Il y avait à peu près 100 personnes pour la visite coin de rue du maire aux bords de la Lawe, au bout de l’Avenue Sully  ce vendredi à 16h30.

Beaucoup de monde donc, alors que l’horaire ne permettait pas à tous  d’être présents,  alors que tous les riverains concernés n’avaient pas été invités comme ceux du Boulevard Salengro par exemple.

" La Lawe  est une belle fille il convient de la draguer souvent"  Avec cette attaque humoristique d’un riverain le ton était donné

Bien évidemment le problème des inondations ne peut se régler en claquant des doigts mais après les inondations de 1993, de 1995 et celle de 2000 il semble que les choses empirent, de nouveaux habitants sont concernés et le niveau de l’eau n’a jamais été aussi haut, par exemple au bout de l’Avenue du Pont des Dames, côté Rue d’Aire.

Les solutions sont multiples et il faut aussi  lutter contre les égoïsmes, rien ne pourra être fait sans réunir sans doute une fois de plus, toutes  les communes parcourues par la Lawe,  Artois Comm, le Symsagel , le Sous-préfet,  les Voies Navigables de France bref tous les organismes concernés. Il leur faudra une volonté politique, et il leur faudra considérer que ce problème est une priorité.

 

Si les explications sur ‘arrivée de la Lawe vers le canal ont été claires, la réunion n’a pas toutefois pas satisfait grand monde. Elle a cependant  permis de montrer que les gens concernés sont nombreux et décidés à voir évoluer les choses et en ce sens elle a été importante. Elle a permis de comprendre que nombreux sont ceux qui ont eu non seulement un problème pécuniaire, mais aussi des problèmes de vie comme chasser l’humidité, chercher des devis, faire des démarches de tous ordres, problèmes de nettoyage, problèmes de  décharge, problèmes de remplacement d’objets indispensables et plus encore, et ça se lisait sur de nombreux visages une grande détresse morale ; ma maison est-elle encore vendable ? et demain, demain ça peut recommencer ?

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil