le PS nous dit :

Le gouvernement s’inquiète de la montée du vote FN chez les fonctionnaires

Aux régionales, un fonctionnaire sur quatre a choisi le parti de Marine Le Pen

 

Près de 25 % des voix aux régionales de 2015, avec un pic de 51,5 % chez les policiers et militaires et même une petite tentation chez les enseignants : le Front national, qui s’est fait le défenseur du rôle de l’Etat et des services publics, ne cesse de progresser chez les fonctionnaires. Au gouvernement, on commence à s’en préoccuper.

À quoi ça sert que le gouvernement se décarcasse ? Les fonctionnaires risquent de ne pas lui en être reconnaissants en 2017. « Les inflexions salariales de la politique de la fonction publique, dont le coût cumulé pluriannuel est de plusieurs milliards d’euros, n’ont pas eu d’effet favorable sur le terrain électoral pour François Hollande », écrivait cet été Luc Rouban, directeur de recherche au CNRS, dans une note pour le Centre d’études de la vie politique française (Cevipof). Dans le même temps, le Front national ne cesse de parler du rôle de l'Etat et de la défense des services publics. Et ça marche.

Après une étude plus poussée, ces fonctionnaires sont plus de catégories C, donc les miséreux de la fonction publique, mais aussi les plus nombreux, il y a peut être d'autres moyens qu'une pseudo campagne de défense qui sort de la tête d'un PS moribond et déconnecté qui n'est pas du tout en rapport avec les besoins de ces hommes ou femmes qui ne voudraient qu' avoir un salaire un peu plus élevé.

Retour à l'accueil