Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Une subvention qui passe mal.

20 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Pass’a Béthune : les dents ont grincé sur la subvention de 8000€

Béthune a besoin de dynamiser son commerce. Mais fallait-il une nouvelle association pour cela
? C'était l’une des questions, mardi soir.
 
 
Béthune a besoin de dynamiser son commerce. Mais fallait-il une nouvelle association pour cela ? C'était l’une des questions, mardi soir.

«  Est-ce que la création de cette association est si apolitique que ça ? Probablement non.  » Jean-Marc Dendiével est l’opposant qui a le plus vigoureusement réagi sur la question de Pass’a Béthune. D’abord lundi, lors du point presse organisé par le Mouvement Républicain Citoyen. Puis mardi, en conseil municipal.

En cause : la subvention qui était soumise au vote : 8 000 € accordés à la nouvelle association de commerçants béthunoise. On savait que les dents de Géraldine Bulinski, la présidente de la Maison du commerce, qui a eu la surprise de voir naître cette nouvelle entité avec un projet qu’on lui avait précédemment soumis, grinçaient déjà. Ce ne sont pas les seules.

« Jusqu’à preuve du contraire, on attend d’une association qu’elle fasse ses preuves... »

«  C’est surprenant, non acceptable et je me demande même si c’est légal. Deux associations sont-elles utiles ? Je ne sais pas ce que vont apporter deux associations de commerçants qui ne vont pas manquer d’être rivales. Je suis pour l’aide au commerce, assure le président de la commission des finances. Mais cette association ne va concerner que certains commerces.  »

Ce qui ne passe pas ? «  Jusqu’à preuve du contraire, on attend qu’une association fasse ses preuves avant de lui accorder une subvention. Là, ce n’est pas le cas. Cela rappelle l’association Béthune sport et prestige, dont Philippe Lacomblez faisait d’ailleurs partie, qui avait bénéficié en 2009 d’une subvention de 15 000 € pour un gala de catch qui a fait «pschitt«.  » Une époque où Olivier Gacquerre était aux affaires, où Christophe Leclercq était le président de Béthune sport et prestige. Il est aujourd’hui conseiller municipal délégué au commerce.

« Une attaque politique en règle »

Mardi, ce dernier a tenté de rassurer. En certifiant qu’il suivrait ce dossier de près. Qu’il y aurait bien une cotisation demandée aux commerçants. Elle sera «  forfaitaire au début pour ne pas effrayer  » ceux qui souhaitent rejoindre l’association.

Si Stéphane Saint-André a déploré qu’il n’y ait pas eu plus de temps pour tenter «  de convaincre l’Union commerciale sur ce sujet  », Michel François doute, lui, de la complémentarité des deux associations sur le long terme.

«  C’est une attaque politique en règle  », a fustigé le maire, avant d’apostropher Jean-Marc Dendiével. À propos des subventions versées au club de handball alors qu’il était à la fois à la direction du club et élu, mais surtout sur les solutions que l’opposant avait en tête pour aider les commerçants. Un retournement de situation qui n’apaisera sans doute pas les tensions autour de la création de cette nouvelle association.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article