Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

D.J TRUMP

15 Novembre 2016 , Rédigé par le journaliste

D.J TRUMP

Beaucoup de commentateurs s’inquiètent de l’élection surprise de D.J TRUMP, 45e président des Etats Unis d’Amérique, et fantasment sur une réplique sismique ici en mai 2017 venue outre Atlantique. Ils poussent déjà des cris d’orfraie.

L’incongruité, l’âpreté sans précédent du débat public de cette élection américaine est pourtant oubliée ! On ne veut retenir que les craintes et peurs sur la nouvelle politique Beaucoup de commentateurs s’inquiètent de l’élection surprise de D.J TRUMP, 45e président des Etats Unis d’Amérique, et fantasment sur une réplique sismique ici en mai 2017 venue outre Atlantique. Ils poussent déjà des cris d’orfraie.

L’incongruité, l’âpreté sans précédent du débat public de cette élection américaine est pourtant oubliée ! On ne veut retenir que les craintes et peurs sur la nouvelle politique américaine à venir. L’élection de D.J TRUMP est très intéressante à plus d’un titre. Le candidat ne sera certes pas le président. Mais le candidat a ouvert des perspectives mettant en cause les politiques publiques soutenues et entretenues depuis plus de 30 ans, à savoir l’ouverture des frontières, la suppression des droits de douane, l’abandon de la régulation économique par l’Etat, …

Il a ouvert une brèche. La caste politico-médiatique feint de l’admettre. Le danger existe. L'âge d'or du libéralisme serait menacé. Impensable de remettre en cause le fondement même de son fonds de commerce. Porter par exemple le débat public sur la décroissance, la démondialisation, l’économie régulée, … pourrait menacer à terme son modèle même et sa source de revenus. Elle préfère désormais focaliser l’attention publique sur les causes et raisons qui expliqueraient cette victoire inattendue. Le sentiment d’abandon, de déclassement, d’inégalités, prédominerait majoritairement. La sociologie et la psychologie viendraient voler au secours de la politique. Les « mea culpa » circonstanciels n’y changent rien. La presse, écrite ou télévisuelle, et les partis traditionnels viennent de prendre une claque magistrale. Les mêmes qui n’avaient rien venu voir venir pendant plusieurs mois mais qui maintenant ont tout compris en quelques jours.

Des élites ! Le vote de la « rust belt » de Detroit, Cliveland, Pittsburg, … illustrant la victoire de D.J.TRUMP est l’arbre qui cache la forêt. Si la résurgence passionnelle de la grandeur du passé teintée de nationalisme existe, elle n’explique pas tout. Pourtant le livre de J.D. VANCE « Hillibilly Elegy : a memoir of a family and culture in crisis » procure actuellement l’inspiration médiatique en vogue, qui n’est autre qu’un cliché de révolte nostalgique des sans-dents, ou des pitoyables pour reprendre la malencontreuse expression de H. CLINTON. La victoire de D.J. TRUMP est aussi celle de de la défaite de la politique dégénérescente et passéiste soutenue par son adversaire.

En France, le gouvernement et son bras armé (le Parti Socialiste) illustrent cette décadence et aveuglement. Il est déjà condamné avant l’heure. La victoire de D.J. TRUMP est avant tout celle de l’anticonformisme, et du paradoxe. Au-delà de propos provocateurs subtilement choisis, il a su saisir les craintes patriotiques du peuple américain : le rêve américain ne saurait s’éteindre (« make America great again »).

En flattant les racines profondes, il a touché le cœur.

En faisant montre d’empathie et en comprenant le dénominateur commun qui n’est ni de droite, ni de gauche (l’inquiétude - sociale, économique, territoriale), D.J TRUMP s’est placé dans les meilleures conditions. Il a bousculé une logique partisane par trop convenue à l’avance. A sa façon D.J TRUMP a redessiné la carte politique américaine, le temps d’une élection.

Fera-t-il des émules en France ?

Hervé Abouadaou.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article