Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

De quel droit la Cour des Comptes juge les actions politiques ?

8 Février 2017 , Rédigé par le journaliste

De quel droit la Cour des Comptes juge les actions politiques ?

Pour qui se prennent ces magistrats parisiens bien au chaud chez eux pour rédiger des rapports sur le bien ou le mal d'une décision politique ?

Eux qui sont les élites parisiennes  jamais sorties du quadrilatère Neuilly Passy Auteuil rue St Honoré. Comment peuvent elles juger si des choix politiques pris à un moment donné sont bons ou mauvais.

Ces élites n'ont jamais mis les mains dans le cambouis. Elles ne sont jamais contestées puisque pas élues par le peuple. Voulaient elles avec l'écotaxe que la France soit bloquée par les transporteurs pendant des semaines mettant l'économie du pays un peu plus en difficulté ? Voulaient elles avec la politique de santé anti-tabac que les buralistes se suicident suite à la fermeture de leur commerce etc... etc... etc.... ?

Bizarrement ils sont silencieux sur les aides gigantesques accordées aux grands groupes de distribution sans les contreparties en terme d'emplois. On voit bien que ces élites ne sont pas neutres et qu'elles méconnaissent les intérêts du peuple.

Cela suffit ces rapports de magistrats irresponsables de la Cour des Comptes que l'on engraisse avec nos impôts et qui distribuent les bonnes et mauvaises notes. Qu'ils vérifient si les procédures ont bien été respectées oui mais ce n'est pas à ces "ronds de cuir" de décider de l'intérêt de décisions prises par une majorité du peuple.


Bébert

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jean pierre Rivière 10/02/2017 17:10

Un peu outrancier, il faut le dire, concernant l'écotaxe certains pays l'ont mise en place, elle aurait pu rapporter près d'1 milliard par an pour l'entretien des routes, ce n'est pas parceque quelques irresponsables ne veulent pasd'une mesure écolo-responsable qu'on doit tout arrêter. Concernant les buralistes, si l'argent récolté par la hausse du prix du tabac retombe en partie dans l'escarcelle de ceux qui en vendent au lieu d'alimenter les actions de prévention c'est quand même un peu gros. Bref il y a des moments où il faut privilégier les actes volontaristes qui vont dans le bon sens plutôt q'écouter les doléances de ceux qui en définitive ne voient que le côté financier des choses car le bien collectif passe toujours devant le bien individuel ou corporatiste. jpRivière