Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Le MRC veut «fusionner les pôles métropolitains Artois et Artois-Douaisis»

22 Mars 2017 , Rédigé par le journaliste

Le MRC veut «fusionner les pôles métropolitains Artois et Artois-Douaisis»

 

 

L’idée de créer une communauté urbaine n’est pas mauvaise, mais elle arrive trop vite. Jacques Mellick, responsable du MRC, l’assure en réagissant à l’invitation lancée par l’État aux présidents des communautés d’agglomération de Bethune-Bruay, Lens-Liévin et Hénin-Carvin.

«  L’intégration prend du temps  », assure l’ancien maire de Béthune en faisant référence à la récente fusion Artois Comm., Artois-Lys et Artois-Flandres. Atteindre une nouvelle échelle dans l’intercommunalité peut crisper les maires des petites communes, redoute Jacques Mellick. «  Il ne faut pas avoir raison trop tôt  », estime-t-il en pensant aux élus qui portent l’idée d’une communauté urbaine. Le projet doit mûrir et pourrait être cueilli, selon Jacques Mellick, après les municipales de 2020…

En attendant, pour ne pas regarder les trains passés et surtout l’enveloppe de 100 M €, annoncée début mars à Oignies, Jacques Mellick propose «  une idée pragmatique  » : rassembler les deux pôles métropolitains. Celui de l’Artois qui regroupe les communautés d’agglo de Béthune-Bruay-Lens-Liévin-Hénin-Carvin et celui de l’Artois Douaisis, qui s’étire d’Arras à Douai.

Gouvernance assurée PAR… Michel Dagbert

Une telle entité pourrait répondre aux critères et prétendre à ramasser la « cagnotte » de Oignies et surtout, gérer «  des grandes compétences  », comme l’aménagement du territoire, la culture… Un peu ce qui a été fait il y a plus de 20 ans à travers l’université d’Artois, une faculté qui possède des antennes à Douai, Lens, Béthune et Arras. «  Un tel pôle métropolitain ne remettrait pas en cause les communes, les SIVOM et les communautés d’agglo et leur proximité  », veut rassurer Jacques Mellick. Mais il serait de taille pour donner la réplique à la métropole lilloise, qui si elle demeure seule dans cette catégorie pourrait assécher économiquement les autres territoires de la région. Pour l’ancien ministre, les deux pôles qui existent aujourd’hui seraient gagnants. «  L’ex-bassin minier a la densité pour peser et l’Arrageois-Douaisis est sur le bon axe Lille-Amiens  », précise-t-il.

 ."Oui, Michel Dagbert a le souci de porter toutes les sensibilités et peut rassembler  »… Comme le président du conseil départemental ? «  des personnes de consensus, des élus forts…Techniquement il n’y a pas d’obstacles pour fusionner rapidement les deux pôles métropolitains, estime Jacques Mellick."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article