L'ancien président a beau avoir pris ses distances, il n'a pas raccroché. Si Fillon perd, il prédit le chaos, à droite comme en France. Et lui en recours.

 
Nicolas Sarkozy disait vouloir « plus de passion privée et moins de passion publique » après son échec à la primaire de la droite.
 
 
Retour à l'accueil