Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Bienvenue chez les Ch’ti

4 Juin 2017 , Rédigé par le journaliste

 

 

La page 3 de la Voix du Nord du samedi 3 juin est consacrée aux Baraques à Frites.

Interview :

Peuvent-elles disparaître ? « Non Jamais, c’est impossible, elles sont ancrées dans notre culture, dans notre patrimoine."

Qu’est ce qui fait une bonne friterie ? Une friterie c’est sur une place ou dans des endroits emblématiques

 

Oui, mais à Béthune, le patrimoine ! Pffff. Ce n’est pas le souci premier de notre municipalité. Après la destruction de monuments au cimetière, après la vente de l’Hôtel de Beaulaincourt, après l’assassinat d’arbres au Jardin Public voilà que la friterie de la Place de la Gare va être rasée pour définitivement disparaître.

Elle était là depuis 1954, créée par Mme Duhamelle, elle avait même brûlé il y a quelques années mais à la demande de Stéphane Saint-André le maire de l’époque l’actuelle propriétaire l’avait reconstruite.

Et puis la semaine dernière un ouvrier du chantier de la gare achetant un « américain » a dit au salarié qui tient cette baraque à frites qu’elle allait être détruite dans quelques jours. La municipalité en avait parlé à la propriétaire en juillet 2016 et puis plus rien depuis.

C’est donc comme cela qu’en plus de la perte de ce lieu emblématique, un travailleur handicapé a appris qu’il allait se retrouver au chômage. D’un jour à l’autre il va se trouver sans emploi alors que prévenu depuis quelques mois il aurait pu profiter de son préavis pour chercher du boulot. Merci monsieur le maire, merci monsieur le premier adjoint, merci pour ce manque total de respect, merci pour votre volonté forte de créer des emplois, merci pour votre recherche incessante de solutions pour renforcer notre commerce.

Le parvis de la Gare sera-t-il très beau ? Les choix d’un architecte paysagiste sont-ils plus importants que ceux des citoyens, le « paraître » est-il plus important que nos racines, la communication doit-elle faire fi de notre culture. Pas de réponse officielle à ces interrogations ?

JMarc Dendiével.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article