Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

les verts 2 : les pavés chinois de la place

31 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

                             

 

 

pavéMonsieur,

 

Suite aux informations que vous avez fournies sur l’origine et les arguments sur le choix de l’origine chinoise des pavés de granit au lieu des pavés d’origine  portugaise, je me permets quelques réflexions

 

1/ Sur le plan de la qualité et du risque de traces rouges lié à l’oxydation, je me suis renseignée auprès de professionnels.  D’après mes sources,  le problème de l’oxydation et ses conséquences esthétiques  se pose pour le granit GRIS et non le granit JAUNE.  Le granit gris s’oxyde mais cela dépend du type de granit et les traces sont plutôt jaunes et non rouges. Par ailleurs, L’oxydation dépend du grain ; plus le grain est fin en surface moins il s’oxyde et le granit chinois a la plupart du temps un gros grain. Le granit jaune ne s’oxyde pas mais si le grain est trop gros, avec le temps apparaissent des traces noires d’humidité.

Par ailleurs,  le problème pour le granit d’origine chinoise, c’est qu’une partie de celui-ci, même étant aux normes, ne résiste pas au gel. A l’arrivée du dégel, il arrive souvent que les pavés cassent. Il  semblerait que, au vu de ces problèmes, un bon nombre de municipalités françaises se tournent vers le granit portugais de meilleure qualité.

Les prix sont certainement moins compétitifs pour le granit portugais mais je ne doute pas que vous pensiez avant tout au long terme et vous preniez en compte le prix d’éventuelles réparations liées à une mauvaise qualité du produit choisi ; c’est pour cela que choisir le granit chinois me parait étonnant. Mais vous avez peut – être d’autres sources « sûres » infirmant mes arguments et je ne doute pas que vous m’en ferez part..  S’il était possible d’obtenir des photos de granit jaune oxydé contenant des traces rouges, que l’on puisse se rendre compte ….

2/ Sur le plan du choix d’un pays où les droits humains sont bafoués m’étonne également, venant d’une municipalité qui soutient  intensivement la démocratie. J’ai particulièrement « apprécié » sur l’attestation  fournie par la société Xiamen Nonmetal Minerals Import and Export Co. , chinoise, concernant l’absence de travail des enfants les phrases :

«  La République Socialiste Chinoise est un pays démocratique , respectueux des droits de l’homme »

Et « nos fournisseurs chinois appliquent la déclaration ILO «  absence de toute forme de travail forcé ou obligatoire , abolition du travail des enfants, absence de toute forme de discrimination des employés »  

J’imagine que vous avez pris toutes les mesures pour vous assurer de la vérité de leurs allégations…

3/ Concernant l’impact écologique :  Je déplore que l’impact écologique ne soit calculé que sur le plan transport et sur le plan de production carbonée. Le carbocentrisme est un concept insuffisant , l’impact écologique se pose aussi sur le plan social , sur le plan de l’atteinte de la biodiversité et de l’environnement local.. Malgré l’insuffisance de ce calcul, l’impact du granit chinois est encore 16% supérieur au granit portugais …  Il reste le problème des délais de livraison . L’impact environnemental passe surement après un éventuel  retard de mise en route du chantier et j’imaginais que , lors de ce genre de travaux, les délais de livraison des différents matériaux sont pris en compte avant de commencer le chantier….

Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien porter à ma missive.

Je ne doute pas que vous me donniez une réponse argumentée satisfaisante ..

Veuillez accepter Mr le maire, l’expression de ma haute considération

 

 

http://breizh.novopress.info/5533/fausses-economies-et-vrais-degats-du-granit-chinois-les-brestois-sont-prevenus/

 

Lire la suite

les verts

31 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

petit article pour les verts béthunois

  Clauses sociales et environnementales (CMP 2006 2009)

Annexe au décret n° 2006-975 du 1er août 2006 portant code des marchés publics (CMP 2009)

Titre II - Dispositions générales

Chapitre VI – Clauses sociales et environnementales

Article 14 [Clauses sociales et environnementales]

Les conditions d’exécution d’un marché ou d’un accord-cadre peuvent comporter des éléments à caractère social ou environnemental qui prennent en compte les objectifs de développement durable en conciliant développement économique, protection et mise en valeur de l’environnement et progrès social.

Ces conditions d’exécution ne peuvent pas avoir d’effet discriminatoire à l’égard des candidats potentiels. Elles sont indiquées dans l’avis d’appel public à la concurrence ou dans les documents de la consultation.

Guide de bonnes pratiques en matière de marchés publics - NOR: ECEM0928770C (extrait)

14.2. Comment intégrer des préoccupations de développement durable dans l’achat public ?

Par ses articles 5, 6, 14, 45, 50 et 53, le code permet au pouvoir adjudicateur de prendre en compte des exigences environnementales, économiques et sociales lors de l’achat public dans le respect des principes généraux de la commande publique.

L’article 5 relatif à la définition des besoins impose au pouvoir adjudicateur de tenir compte de préoccupations de développement durable. Celui-ci peut être défini comme un développement, qui répond aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Le pouvoir adjudicateur doit s’interroger sur les possibilités d’intégrer des exigences en termes d’environnement, de conditions de travail et de coût global de l’achat.

14.2.1. Les préoccupations environnementales

Les préoccupations environnementales pourront également être intégrées dans le processus d’achat à différentes étapes.

- au moment de la définition et de l’expression des besoins, l’article 6 relatif aux spécifications techniques permet de définir dans les documents de la consultation des exigences en matière environnementale. Le pouvoir adjudicateur pourra se référer aux écolabels attribués par des organismes indépendants. Les écolabels sont des déclarations de conformité des prestations labellisées à des critères préétablis d’usage et de qualité écologique, qui tiennent compte du cycle de vie et des impacts environnementaux des produits et qui sont établis par les pouvoirs publics en concertation avec les parties intéressées, tels que les distributeurs et industriels, les associations de consommateurs et de protection de l’environnement.

- au moment de la présentation des candidatures, l’article 45 autorise les acheteurs publics à examiner le savoir-faire des candidats, en matière de protection de l’environnement au travers de l’appréciation de leurs capacités techniques.

- au moment de la présentation des offres, l’article 53 permet aux acheteurs publics de prendre en compte un ou plusieurs critères environnementaux, alors même qu’il ne s’agit pas de critères purement économiques (Cour de justice des Communautés européennes, 17 sept. 2002, Concordia Bus Finland Oy Ab, aff C-513/99). Un critère dénué de caractère économique peut être de nature à déterminer la valeur de l’offre pour l’acheteur public, par exemple, pour les marchés dans lesquels la collectivité publique ne verse pas une somme donnée à son cocontractant. Tel est le cas, par exemple, des contrats de mobiliers urbains, pour lesquels le juge a admis l’utilisation d’un critère esthétique (Conseil d’Etat, 5 avr. 2006, Commune de Toulouse, précité).

Ce critère devra toujours être lié à l’objet du marché, expressément mentionné dans l’avis de publicité ou les documents de la consultation, et respecter les principes posés par l’article 1er du code. Comme pour les autres critères, ce critère ne devra pas être formulé de manière à donner un pouvoir discrétionnaire à l’acheteur public, lors du choix de la meilleure offre.

La possibilité de présenter des variantes (art. 50) peut être un moyen efficace d’intégrer la protection de l’environnement au stade des spécifications techniques, sans que le pouvoir adjudicateur ait nécessairement à spécifier de manière précise ses exigences en la matière. Ainsi, le pouvoir adjudicateur peut préciser qu’il est disposé à accueillir des offres répondant à certaines variantes plus écologiques, par exemple sur la teneur en substances dangereuses.

- concernant l’exécution du marché, l’article 14 permet aux acheteurs d’imposer dans le cahier des charges des conditions d’exécution environnementales. Ces conditions ne doivent pas avoir d’effet discriminatoire. A titre d’exemple de conditions d’exécution envisageables, on citera : livraison/emballage en vrac plutôt qu’en petit conditionnement, récupération ou réutilisation des emballages, livraisons des marchandises dans des conteneurs réutilisables, collecte et recyclage des déchets produits, produits bio, solutions informatiques de bureau labellisées Energy Star ou équivalent, papier recyclé.

Ces outils permettent aux acheteurs publics de fixer eux-mêmes le niveau d’exigence environnementale qu’ils souhaitent voir atteint dans l’exécution de leurs marchés. Ils couvrent l’ensemble du champ de l’achat public sans restriction de montant ou d’objet.

Une démarche d’achat respectueuse des aspects environnementaux du développement durable peut être obligatoire. Ainsi, la directive du Parlement européen et du Conseil concernant l’indication, par voie d’étiquetage et d’informations uniformes relatives aux produits, de la consommation en énergie et en autres ressources des produits liés à l’énergie oblige les acheteurs publics à tenir compte, au-dessus des seuils des procédures formalisées, de la performance énergétique des produits qu’ils acquièrent.

Pour de plus amples informations, il est possible de se reporter au guide publié par la Commission européenne, « Acheter vert : un manuel sur les marchés publics écologiques » (77), ainsi qu’à sa communication interprétative relative à des marchés publics pour un environnement meilleur (78).

 

Lire la suite

Profession banquier.

31 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

banquier.jpg

Jusque la, métier critiqué par beaucoup !  mais pas grave

Loisirs : s'occupe des finances de la ville, à 1/10 de temps avec indemnités complètes.

dans ses compétences s'occupe des marchés publics, la ça devient du sérieux, surtout pour les contribuables et accessoirement membre des CAO (commission d'appels d'offres) par exemple pour les travaux.

Et la nous ne pouvons que constater l'incompétence : pas être foutu de savoir lire un bordereau de prix et ne pas s'apercevoir que pour certains matériaux, par exemple les pavés en granit chinois,  le prix est en dollars et que celui ci fluctue ????

pave.jpg

Résultat pour les finances de la ville, augmentation, 5000 € par ci, 5000 € par la.....

Faire des économies qu'ils disaient !!!

souris

Lire la suite

La ¨Michelin attitude¨

30 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

eco.jpg

Eco-quartier rue de l'Horlogerie

Ou comment faire prendre des vessies pour des lanternes aux habitants du quartier

Les travaux lancés début 2011

jeudi 14.10.2010, 14:00

Stéphane Saint-André est venu, jeudi 7 octobre, présenter les avancées sur l'éco-quartier Testut lors d'une réunion publique à la salle Hautecoeur. « Nous avons souhaité instaurer un dialogue avec les riverains », lance le maire. C'est pourquoi la population du quartier concerné par les travaux à venir a été invitée à cette première réunion qui devrait être suivie, régulièrement, d'autres.

Bon tout ça c'est la théorie mais comme bien souvent avec cette équipe la communication n'est pas suivie d'action, il y a même souvent des actions sans concertation avant que l'on communique.

 Un exemple un habitant du quartier qui s'est vu amputé d'un morceau de sa propriété, il ne pourra plus accéder à sa maison, cette propriété sera encerclée de routes. Mais le problème : tout cela c'était au moi de mai, pas début octobre, avec multiples courriers en mairie sans aucune réponse à ce jour.

Voila   la concertation à  la mode SSA, nous pensons fort qu'il va nous dire ¨c'est la faute  de Michelin,  il a fait son projet comme ça¨ et évidemment l'intéri....maire n'a pas réagi!!!

les-connerie-ensemble.jpg

Lire la suite

Encore un mensonge honteux.

30 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

mensonge.jpg

  • SOIT DIT EN PASSANT

samedi 30.10.2010, 05:03 - La Voix du Nord

Fiscalité : précisions et confirmations

Dans un communiqué de presse commun, Stéphane Saint-André et Olivier Gacquerre tiennent à apporter deux précisions à notre page consacrée à la fiscalité béthunoise (notre édition d'hier). 1. «  Durant trois années, les taux votés par la majorité municipale n'ont subi aucune augmentation (...). » 2. «  La fiscalisation des compétences du SIVOM (...) permet une meilleure visibilité budgétaire.

C'est Michel Piard, en 2009, qui a proposé cette mesure qu'il a menée avec les services du SIVOM. C'est de la malhonnêteté intellectuelle que de reprocher maintenant ce qui a été initié par l'intéressé même hier. La part fiscalisée représente une somme minime par rapport au budget de fonctionnement de la ville soit près de 50 millions

 

Les béthunois savent compter :

Si l'honnêteté  était la :

en 2008

Vous prenez un budget de 50 millions (ville) dans ces 50 millions il y avait les 560 000 € du SIVOM pour rappel les factures du SIVOM étaient payées par la ville.

en 2009

vous prenez les mêmes 50 millions (toujours la ville ) mais à coté on a rajouté 560 000 € du SIVOM tout seul comme un grand, les factures du SIVOM ne sont plus payées par la ville ;

En Résumé le budget ville aurait du être en 2009 :

 50 millions - 560 000 = 49 440 000 €

Il est de 50 millions

LE BUDGET DE LA VILLE A DONC AUGMENTE DE LA PART SIVOM.

Encore un mensonge de plus

  

Quant à l'augmentation énorme de la part SIVOM n'oublions pas que SSA en est le vice président, et à ce titre il aurait pu (peut être ) défendre les intérêts au minimum des béthunois

 

Lire la suite

Inquiétudes des commerçants

29 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

tram-copie-1.jpg

Des commerçants,  pourtant trés proches de la pseudo majorité, auraient interrogé certains adjoints, sur la volonté inébranlable de sa suprême de faire passer le tramway dans le centre ville par la rue d'Arras et des Treilles ce qui à leurs yeux serait l'achèvement et la mise à mort  du commerce béthunois. ils s'interrogeraient aussi sur la nécessité du tramway voyant les bus Tadéo pour Bruay toujours vides, ils ne sont surement pas levés ou occupés aux heures ou les bus sont pleins.

souris

D'après la petite souris, il y aurait aussi beaucoup de jalousie des commerçants de jour et les cafetiers plutôt le soir, à suivre ....

Lire la suite

Si on reparlait impôts

29 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

magicien.jpg

¨Qué pasa¨ la voix du nord critique SSA : il est peut être fâché avec Flajolet, Hersant

Messieurs de la Voix du Nord il faut appeler un chat, un chat,  si on fiscalise le SIVOM directement sans baisser la part ville, ça ne veut pas dire que les impôts stagnent, ça veut dire qu’ils augmentent de la part SIVOM,  nous rappelons que les factures SIVOM étaient payer par la ville jusqu’en 2007

 

Sur la feuille d'imposition, le gel n'est plus qu'une illusion

Le gel des impôts locaux devait durer trois ans. Cette promesse est-elle tenue ? Sur la part prélevée par la ville, c'est incontestable. Ça l'est beaucoup moins lorsqu'on l'ajoute à la cotisation versée au SIVOM du Béthunois, dont les taux augmentent nettement.

Par choix, Michel Cauche, ancien adjoint aux finances de Jacques Mellick, avait défiscalisé les compétences de SIVOM, préférant encaisser l'impôt directement, l'inscrire au budget et payer les factures. Son successeur aux finances, Michel Piard, aujourd'hui dans l'opposition, a souhaité reprendre l'autre alternative. Lui étant partisan du prélèvement direct de l'impôt par celui qui exerce la compétence. Le SIVOM retrouve sa ligne sur la feuille d'imposition. Depuis, si l'intéressé a quitté la majorité, le principe demeure.

Voilà pourquoi les deux ex-adjoints aux finances ont dénoncé, à des moments différents, « un tour de passe-passe ».

Que Michel Piard chiffre à 560 000 E, le coût du transfert : « Du fait qu'au budget primitif 2010, elle n'a plus cette charge, la ville aurait dû baisser ses taux. Même si ça n'est pas répréhensible. Politiquement, ça n'est pas très honnête vis-à-vis des Béthunois.

 

Michel Piard chiffre à 560 000 € le coût du transfert, nous cela nous parait un peu juste,  somme très vite compensée, en terme d’économie, par la construction du hangar à gondoles, coïncidence ou pas la même somme, enfin à ce jour…..

Maintenant, nous pouvons parler des gouffres financiers, comme ¨Superbus¨ou tous les salons culinaires ou autres sur la place du beffroi avec des chapiteaux, hors de prix, sans oublier les fameuses indemnités, que personne n’a entendu baisser de 10 % cette année par solidarité. D’ailleurs nous leur proposons de revenir aux indemnités de 2007 c’est pas mal en terme d’économie. Nous ne reparlerons pas de la récupération des travaux (piscine par ex) et des 6 millions de Verquigneul, tout ça envolé...

De plus concernant l’augmentation de la part SIVOM, SSA n’est-il pas vice président du SIVOM, touchant évidemment des indemnités, donc cette augmentation il en est aussi responsable, ou alors, la comme ailleurs sa voix ne compte pas.  

passe-passe.jpg

Les taux devraient augmenter en 2011

vendredi 29.10.2010, 05:04 - La Voix du Nord

Cette fois, fiscalisation des compétences du SIVOM ou non, la part de la ville ne devrait pas ... y couper. L'année 2011 marquera sans doute la première augmentation des impôts locaux perçus directement par la ville sous Stéphane Saint-André.

D'abord parce que la municipalité aura la sensation de la promesse de campagne accomplie. La part communale n'a pas augmenté depuis son arrivée en 2008, soit trois ans. Ce même si, comme nous l'indiquons ci-dessus, cette stagnation est virtuelle et n'a pas réellement de sens sur la feuille d'imposition 2010.

Ensuite, il y a le discours qui la laisse entendre. Lorsqu'on l'interroge sur une probable augmentation, le maire ne la confirme, ni ne l'infirme. Il tourne autour du pot, prépare le terrain d'une annonce toujours délicate. « Avec le désengagement de l'État, je ne vois pas bien comment l'on va pouvoir faire autrement », martèle-t-il, pointant aussi la hausse de la masse salariale, automatique chaque année.

Et de relayer les propos largement entendus chez les élus locaux ces derniers mois. « On nous demande aujourd'hui de construire des budgets sans visibilité. On ne sait pas à quelle sauce on va être mangé, notamment au niveau de la DGF (Dotation globale de fonctionnement). Ce chiffre, on ne l'a pas et on nous dit de faire un budget. Et puis, il y a un certain nombre de programmes qui sont partis, comme la Maison des sportifs, avec des partenaires qui peuvent très bien nous dire qu'ils n'ont plus d'argent. » Certains projets pourraient être plus longs que prévus, si les subventions ne sont pas celles espérées.

Il n'ira pas compenser dans les portefeuilles : « Si les impôts augmentent un peu, ça passe encore, mais s'ils augmentent beaucoup, c'est pas possible. On va plutôt chercher les économies. »

image réaliste 

Ca c’est le symptôme bien connu et bien répété par cette pseudo majorité, ce n’est pas nous c’est eux, s’ils veulent faire des économies qu’ils demandent à des gens compétents, les 2 Michels,  Cauche et Piard, et surtout….qu’ils arrêtent leurs conneries….. D’ailleurs ils ont annoncé à hauts cris dans leur blog d’intox mensongère la ¨Pravda¨ 25 %  qui a parlé de 25 % ???? A part eux !!!

impots.jpg

Lire la suite

Révélateurs

29 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

 lapsus.jpg

 

Il y a les lapsus révélateurs mais aussi les détails révélateurs.

 

Le 20 octobre la Voix du Nord nous explique que l’on vient de s’apercevoir que la date d’inauguration de Béthune 2011 coïncidait avec la foire censée finir le lendemain.

 

Dans le même temps autre problème de foire, celle d’hiver, les affiches et tracts l’annonçant sont distribués, puis retirés et remplacés par d’autres, la foire d’hiver ne peut avoir lieu Grand Place (les chalets) , elle aura lieu place de la République.

 

 

Ce jour, la Voix du Nord nous explique qu’il fallait retirer les invitations gratuites à la mairie (article d’hier) pour une représentation au théâtre dans le cadre d’une journée dédiée au devoir de mémoire, et c’est vrai, mais à la mairie personne ne semblait au courant

 

 

Certes ce ne sont que des détails, et celui d’aujourd’hui a le mérite de ne rien coûter, mais ils prouvent quand même la parfaite entente entre nos adjoints, la parfaite communication entre eux et l’ensemble des services, les fréquentes réunions qu’ils ont ensemble et la main de fer de notre intéri-maire

 

Et puis non:

Cela prouve que nos adjoints ne communiquent pas entre eux parce qu’ils ne peuvent pas se voir.

 

Cela prouve qu’ils ne travaillent pas assez ensemble et pas assez tout court.

 

Cela prouve que l’intéri-maire n’a rien d’un chef.

 

 

TIPIMI

 

Lire la suite

Un problème de taille

29 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

une-ch-tiote-couronnee-miss-france-le-r-749504.jpg

Une fois les portes de la mairie closes, les débats prennent de la hauteur. Mardi, Stéphane Saint-André a reçu Miss Nord - Pas-de-Calais pour une séance photo. Dans son bureau, monsieur le maire rencontre un problème de taille : Angéline Lagache mesure une bonne tête de plus que lui. Mais il a vite fait de la ramener à hauteur d'homme. D'abord il la fait asseoir à ses côtés, l'entretient sur les mystères de la Marianne qui trône (elle aussi) au-dessus de lui. Puis ils prennent la pose côté fenêtre, lui perché sur une marche. « Une Miss est soucieuse de son image, un élu aussi », déclare le maire non sans humour. Stéphane Saint-André possède la grandeur, que tous les hommes n'ont pas, de savoir rire de lui-même.tA. C.•

nain-jaune.jpg

Lire la suite

Sarko / SSA mêmes méthodes

28 Octobre 2010 , Rédigé par le journaliste

arsene

1) Mediapart: Les enregistrements Bettencourt volés

Les révélations de cambriolages se succèdent. Après les journalistes du Monde et du Point, c'est au tour du site en ligne Mediapart d'annoncer le vol d'ordinateurs portables, dans la nuit du 7 au 8 octobre. Ces organes de presse ont pour point commun d'avoir été à l'origine de révélations dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Les CD-Roms contenant les enregistrements clandestins du majordome de Liliane Bettencourt

 2) Une série de vols vise des journalistes chargés de suivre l'affaire Bettencourt

Par RFI

Hier, mercredi 27 octobre, le site internet Médiapart a annoncé avoir été la cible d'un cambriolage qui a eu lieu quelques jours avant le vol des ordinateurs de journalistes du Monde et du Point, qui travaillent également sur ce dossier. Ces médias ont porté plainte. Aujourd'hui, le parquet de Paris annonce qu'il fait le point sur l'ensemble de ces vols

 

Avis aux béthunois,  surtout plus de télé, surtout plus de radio ni de journaux !

On a les mêmes à la maison :  il faut écouter ¨Radio Béthune  libre¨.

Un employé de mairie détenant des informations que nous qualifierons de ¨spéciales¨ aurait été cambriolé.

 Quels parallèles entre ces affaires : le discrédit d'un pouvoir ! enfin concernant SSA petit pouvoir, pas par la taille, pour une fois, mais par la complexité de sa pseudo majorité bouillabaisse et le nombre de chefs qui y siègent !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>