Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Ligue 1: Des élus à la manœuvre pour reprendre le RC Lens?

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Ligue 1: Des élus à la manœuvre pour reprendre le RC Lens?

Si Gervais Martel, actuellement en Azerbaïdjan, ne désespère pas de trouver un arrangement avec Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire du club, en vue de la saison prochaine du RC Lens, des alternatives se préparent en coulisses. 

Selon L'Equipe, si une solution financière n''est pas trouvée par le président lensois d'ici le 26 mai, date du passage du club devant la direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue, des élus pourraient venir à la rescousse du club artésien. 

Un vrai sujet politique

Président de la région Nord-Pas-de-Calais et supporter avoué du RC Lens, Daniel Percheron travaillerait sur un projet de reprise du club avec Dominique Bailly, sénateur-maire d'Orchies. Les deux élus seraient en train de monter un tour de table avec des investisseurs locaux pour réunir huit millions d'euros, une somme qui permettrait au club nordiste de repartir en Ligue 2 la saison prochaine. 

Nous étions au courant de cette intervention de Daniel Percheron pour ce grand club, aussi important pour notre département, il  nous promet d'ailleurs une façon originale de gestion d'un club sportif.

Lire la suite

Censure !

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Flagrant délit de manipulation : Najat Belkacem se fait huer et cache tout au montage officiel de la vidéo lors d’un meeting de campagne

Le 17 mars dernier, Najat Vallaud-Belkacem participait au meeting de la « Gauche Rassemblée », en Seine-Saint-Denis.

 

Bref, une alliance qui était promise à de grandes choses ! On allait voir ce qu’on allait voir !

 Deux points de vue totalement différents de ce meeting. En premier, des vidéos amateurs qui relatent des faits que la vidéo officielle  ne présente absolument pas. Des scènes soigneusement et sagement découpées au montage ! En visionnant, on comprend pourquoi

Lire la suite

Ca chauffe à Calais

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Le MRC n’est plus membre de la majorité municipale à Calais

3239_1-calais6[1]

Réunis en assemblée générale ce mardi 28 avril 2015, les adhérents du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) ont dénoncé à l’unanimité l’accord de gouvernance politique signé avec madame Bouchart à l’occasion des élections municipales de mars 2014.

Après discussion et examen de la situation, il est reproché clairement le non respect de cet accord par madame Bouchart et notamment les attaques calomnieuses et les menaces menées contre le président Philippe Blet en vue de récupérer la présidence de la communauté d’agglomération au seul profit de l’UMP. Nous pouvons faire un parallèle avec la campagne de calomnie d’une rare violence de la part de l’UMP/UDI à l’encontre de Bertrand Alexandre durant les élections départementales sur Arras.

Les militants MRC se sont prononcés sur le fait que notre mouvement n’est plus membre de la majorité municipale, pour une démission collective de toutes les fonctions non électives occupées, au nom du MRC, dans les organes de gouvernance de la ville de Calais, de Cap Calaisis et de leurs organismes associés.

Ils dénoncent, au travers du putsch mené par la droite, la tromperie subie par les élus, les militants MRC et les électeurs qui avaient accordé leur confiance à madame Bouchart.

La liste d’union menée par celle-ci en 2014 n’était qu’une mise en scène dont le scénario prévoyait, dès l’origine, la tragi-comédie pitoyable à laquelle nous avons assisté ces dernières semaines.

Cette trahison et ces mensonges ne grandiront pas ceux qui y ont participé.

Les militants MRC ont rendu hommage aux élus MRC qui sont restés loyale et fidèles à leurs idées, à leurs engagements et à leur parole en préférant démissionner et rejoindre l’opposition plutôt que de s’abaisser à accepter les magouilles et petits arrangements proposés par madame Bouchart.

Lire la suite

Ils sont parmi nous !!! 2

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Ils sont parmi nous !!! 2

Nous citoyens a désormais son antenne à Béthune et veut remettre la balle au centre

Une petite dizaine de curieux et d’adhérents du parti Nous citoyens s’est réunie mardi soir au Nautilus, pour l’annonce de l’ouverture d’une antenne à Béthune, histoire d’offrir au centre une vraie place. 

Après la circulation, les partis politiques font aussi « tournicoti, tournicoton »

 

La gauche on le savait, le FN en embuscade mais découvert, maintenant voila la droite qui se détricote, L’UMP de Gibson, l’UMP déguisée de Gacquerre, maintenant « Nous citoyens »

En circulation comme en politique, à Béthune, boussole obligatoire  

Ils sont parmi nous !!! 2
Lire la suite

Renaissance vous avez dit ! Allons donc !

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Double discours des socialistes qui propose le rassemblement de la gauche mais font au gouvernement la même politique que Sarkozy :

Austérité Baisse du pouvoir d'achat pour les retraités, augmentation des impôts depuis 2 ans pour les classes moyennes, chômage en augmentation depuis 3 ans avec un record jamais atteint, des jeunes sans avenir, une réforme des collèges qui baisse le niveau, etc. etc. la liste est longue Le PS avait dit mon ennemi c'est la finance, c'est devenu mon ami c'est la finance.

Le PS avait dit qu'il renégocierait le traité Européen de stabilité, il s'est soumis à Bruxelles et à Berlin. Renaissance dit le PS plutôt continuité de la politique de Sarkozy. Voilà 3 ans de pouvoir du PS. 3 ans de pouvoir socialiste c'est la progression du FN sur les terres populaires par reniement des promesses pour le peuple.

Le prochain congrès du PS ne changera rien la Motion dite de gauche sert d'alibi. La majorité sera celle de Valls, Macron, les ultras libéraux du PS. Alors Renaissance parlons en !

Ce n'est pas de sociale démocratie libérale dont le pays et Béthune ont besoin c'est d'un état républicain !

 

 

Lire la suite

Les traditions s’usent quand on ne s’en sert pas.

29 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Les traditions s’usent quand on ne s’en sert pas.

Il y avait une belle tradition le 1er mai dans le Salon d’honneur de la Mairie de Béthune. Les Organisations Syndicales y présentaient tour à tour leurs cahiers de  revendications.  C’était une cérémonie digne et forte ou chacun pouvait s’exprimer publiquement, y compris d’ailleurs les représentants des personnels municipaux.

Oui, mais voilà nous sommes en 2015 et la Municipalité, oubliant qu’elle ne représente que 33% des citoyens,  oubliant ce « Je suis Charlie » du début d’année, rejetant donc le droit de libre expression supprime cette cérémonie.

 Finie l’expression publique, finie la présence de la Presse, le 1er Mai est revisité par la Droite et les organisations seront reçues l’une après l’autre dans le bureau du Maire, en catimini..

L’histoire du 1er Mai remonte à la Révolution Française, il est férié depuis 1947, c’est le seul jour légalement chômé et payé. A Béthune c’est Jacques Mellick qui avait institué la cérémonie publique reprise par  Claude Lagache, Bernard Seux et Stéphane Saint-André

A Béthune cette année, comme depuis très longtemps il y aura bien sûr la remise des médailles du Travail au Salon d’Honneur, mais pour les syndicats c’est circulez, il n’y a rien à voir, rien à dire, obéissez et taisez-vous.

 

Jean-Marc Dendiével.

Les traditions s’usent quand on ne s’en sert pas.
Lire la suite
Lire la suite

Culture, vous avez dit culture

28 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Culture, vous avez dit culture

Bon, nous n'avons pas les mêmes valeurs ....

Il y a peut être des soldes de peintures chez "Brico dépot"

En tout cas il y aura du monde sur la place et les troquets.

Capitalisme quand tu nous tiens...

 

il y aura du boulot pour les nettoyeurs              "privés"

Lire la suite

Ils sont parmi nous !!!

27 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

la menace courrait depuis un moment, les extra terrestres sont parmi nous , nous pensons que ce n'est qu'un début, que va t'on devenir ...

Un photographe a réussi à obtenir un cliché de leur engin spatio-temporel.

Que faut il faire ???? Sauvons les enfants, que vont faire nos élus ??? Eux les responsables de notre sécurité...

Ils sont parmi nous !!!
Lire la suite

Souvenirs, souvenirs !!!

27 Avril 2015 , Rédigé par le journaliste

Cour des comptes : quand Sarkozy liquidait un cinquième du stock d'or de la France

En 2004, le ministre de l'Économie demande à la Banque de France de "gérer plus activement ses réserves de change". Une mauvaise opération.

L'or vaut aujourd'hui 1 310 euros l'once. 
 

La Banque de France (BDF) a décidément des progrès à faire. Après avoir essuyé un "constat sévère" de la Cour des comptes en 2005, l'institution a une nouvelle fois été passée au scanner par les Sages de la rue de Cambon. Dans leur rapport annuel 2012, ceux-ci reconnaissent des progrès, mais s'inquiètent toujours d'un réseau territorial trop étendu et recommandent une rationalisation accrue des activités. La Cour dénonce notamment une baisse des effectifs - rendue incontournable après l'entrée de la banque dans l'Eurosystème - en trompe-l'oeil : selon les Sages, le mouvement s'est accompagné d'un recours accru à des prestataires externes, soit l'équivalent de 699 postes équivalents temps plein.

Au-delà de ses griefs, la Cour des comptes s'intéresse à un épisode méconnu qui a coûté cher à la puissance publique. Nous sommes en 2004, Nicolas Sarkozy dirige le ministère de l'Économie. Déjà à l'époque, les budgets sont difficiles à boucler et le futur président de la République cherche activement à limiter le déficit public... Le 19 novembre 2004, il annonce dans un communiqué s'être mis d'accord avec le gouverneur de la Banque de France pour une "gestion plus active des réserves de change de l'État". Il s'agit en fait d'en finir avec la gestion de bon père de famille des réserves de change, grâce à la vente de 500 à 600 tonnes d'or sur les 3 000 tonnes détenues alors par la Banque de France. Le métal jaune, qui ne rapporte pas d'intérêts, doit être remplacé par un portefeuille en devises censé améliorer les rendements. L'État table sur un revenu supérieur à 200 millions d'euros par an.

Moins lucide que ses partenaires

Sauf que l'opération est tout sauf une bonne affaire. Entre décembre 2004 et septembre 2009, la BDF se sépare d'un cinquième de son stock de métal fin (589 tonnes). Et empoche, en cumulé, un pactole de 4,67 milliards. Mais le cours de l'or, lui, continue de s'apprécier ! Depuis trois ans, il a pris 94 %. Au final, si le programme n'avait pas été exécuté, la valeur des réserves en or de la Banque de France aurait atteint 19,4 milliards d'euros à fin 2010, quand celle des réinvestissements en devises s'élevait à seulement 9,2 milliards d'euros !

Étonnant quand on sait que "le rythme de mise en oeuvre du programme de vente" devait dépendre du jugement du gouverneur de la BDF sur son opportunité, "en particulier au vu de l'évolution des cours observés sur le marché de l'or". Plusieurs pays, engagés dans des programmes similaires, ont d'ailleurs choisi d'y mettre fin plus tôt, comme la Belgique en 2005, le Portugal en 2006 et l'Espagne en 2007. Pas la France.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>