Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Le retour

30 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Le retour

 

Après 15 jours d'absence voulue, quoi de neuf ???

Rien...

Des conseils municipaux sans intérêt, des réunions d'Artois comm, ou Sivom ou rien n'avance.

Beaucoup d'annonces pas suivies d'effet, des Facebooks de tous les bords sans intérêt.

Des maires qui regardent les poules avec admiration.

Des autres blogs qui se prennent pour Marianne avec toujours les mêmes conneries qui n'intéressent personne et avec une pseudo pub pour des bouquins qui ne se vendent pas à part chez les tordus de tout bord.

Un "républicain' Sarkoziste très discret qu'on ne voit plus beaucoup, peut être des scrupules ???

Un PS pas encore enterré mais un peu mort.

Nous allons vous dire ce qui se passe dans cette ville ou rien n'avance qui devient aussi triste que Bruay centre même Noeux est plus vivant...

Lire la suite

Pas dans la presse locale

15 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Pas dans la presse locale

La Grande Réforme.

 

 

Notre municipalité semble ne plus reconnaître le fait syndical. Elle avait pourtant essayé de créer un syndicat maison, avec  une récente embauchée qui était sur la liste Gacquerre au 1er tour mais aux élections professionnelles, aucun élu. Représailles, ou tout simplement grosse bourde, les syndicats ont été priés de ranger leurs drapeaux le 1er mai et la cérémonie habituelle dans le salon d’honneur a été supprimée.

Dans le même temps c’est la grande réforme de l’organisation du personnel :1 chef, 1 sous-chef,11 responsables de départements et 95 sous-sous-sous chefs, sans doute trop, mais c’est la technocratie: Plus de chefs, moins de soldats. Et puis merveilleuse innovation, les employés  municipaux avaient été priés de démissionner de leur poste, ils avaient eu le droit de postuler pour le même, sans certitude , bien entendu, de l’obtenir ou pour tout autre,(c’eût été bien évidemment trop simple de dire que ceux qui le souhaitent peuvent postuler sur un poste de la nouvelle grille). S’en suivirent malaises, inquiétudes légitimes, peur de se trouver au mieux sur un poste non souhaité, au pis au placard. Tentative de discussion, mais, circulez, il n’y a rien à voir. Dialogue bloqué, la certitude de ne plus avoir d’avancées, c’est le boycott du comité paritaire, seule solution syndicale, mais crime de lèse-majesté pour la majorité municipale et l’affreuse et lamentable dénonciation dans le journal local : Des noms de syndicalistes sont cités et l’on fait accroire qu’ils ne défendent que leur cas personnel.

 Les campagnes d’explication ont été renforcées, la pure communication au sens moderne du terme, l’art de faire passer ses idées de gré ou de force. Dans le langage technocratique les mots communication, négociation, concertation, dialogue sont interchangeables ils veulent tous dire la même chose: J’ai décidé, va te faire voir. Les comités paritaires se sont succédés et pour finir, 3 syndicats ont refusé la reforme, le quatrième s’est abstenu et le pouvoir a bien entendu gagné, c’est le passage en force. La municipalité est très fière d’elle-même, elle revient maintenant à de très vieilles méthodes et elle applique avec obstination la méthode Coué, tout va bien, tout va bien, les personnels ont compris et ils sont contents. C’est à croire qu’ils écoutent toujours les mêmes et en particulier les petits nouveaux, les bénis du système, les copains. Parce que nous nous n’entendons pas, mais alors pas du tout le même discours.

 

Jean-Marc Dendiével

Lire la suite

Le président qu'il nous faut encore pour être compris par le peuple!

15 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Le président qu'il nous faut encore pour être compris par le peuple!

Daniel Percheron ne dérape jamais. Ses discours sont conçus au millimètre près. Face à l'électorat populaire de Marine Le Pen il prononce des mots et des actions compréhensibles. Cela ne choque que les  adeptes de la pensée unique libérale bien propre avec leurs sentiments en bandoulière individualistes ...

En fait les bobos de gauche ou de droite ils sont interchangeables ce sont les mêmes . Ils veulent régenter l'ex bassin Minier à partir de la métropole lilloise. Alors bravo Daniel! En avant Daniel choque les, tous ces petits marquis!

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook

14 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Il y avait le cheval blanc d'Henri IV . A Bethune nous avons certes Olivier Gacquerre avec son plan financier Sully aux municipales 2014 et maintenant nous avons Pierre Emmanuel Gibson avec sa tondeuse rouge! Nous restons dans le passé

Lire la suite

La prochaine étape sera ? Et à qui le tour.

13 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

La prochaine étape sera ? Et à qui le tour.

La maire de Lille n’est plus la patronne incontestée du Nord

Pour Martine Aubry, la perte d’influence a peut-être commencé lors du débat de la primaire, le 12 octobre 2011. Ce soir-là, Martine Aubry cogne dur sur François Hollande, parle de « gauche molle », avant de lâcher son fameux : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup. » Face à elle, le futur président de la République encaisse. Mais il n’oubliera pas la charge, jugée trop agressive.

Il  y a longtemps que l'étoile de Madame AUBRY a pâli auprès des militants et des français, en général, sans que François HOLLANDE y soit pour quelque chose.

Le retour du mauvais traitement du PS surtout dans le Pas de Calais.

Lire la suite

Appel pour un collège de l'exigence

10 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

En cliquant sur le lien suivant :
 

https://www.change.org/p/m-le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-pour-un-college-de-l-exigence

la tribune co-signée par François Bayrou, Jean-Pierre Chevènement, Luc Ferry, Pascal Bruckner, Jacques Julliard et Michel Onfray sur la réforme du collège.



Elle sera publiée demain dans la presse quotidienne régionale.

Je vous invite à en assurer - dès à présent - la plus large diffusion et à signer la pétition afférente.

Enfin, n'hésitez pas à utiliser les visuels créés à cet effet et disponibles sur l’espace de téléchargements du site.

Lire la suite

La théorie du bouc émissaire

8 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

À une question posée par un journaliste sur sa candidature à l'élection présidentielle de 2002 où Jospin a été battu Jean Pierre Chevènement répond: j'ai ouvert un chemin celui d'un pôle républicain de salut public. Plutôt que de s'interroger sur sa ligne politique et sur les erreurs de sa campagne, le PS a voulu faire de J.P.Chevènement le bouc émissaire de sa défaite".    

Cela ne vous rappelle t il rien à propos de l'élection municipale de 2014 ?

Petit rappel: 2008 St André est élu avec une majorité sur sa liste d'élus de droite UMP et centristes de droite qui sont aujourd'hui maire et adjoints! 2014 St André est battu il dit et continue à dire que c'est la faute à Mellick arrivé pourtant 1er de tous les candidats qu'il a refusé de discuter mais la réalité flagrante ce n'est pas l'absence de négociations politiciennes c'est le rejet monumental de sa politique municipale rejetée par 70% des Béthunois auquel il faut ajouter le rejet de la politique du PS et du PRG le parti de St André qui vote comme député toutes les lois sociales libérales du gouvernement.

Conclusion 2002  Jospin battu, bouc émissaire Chevènement  2014 St André battu, bouc émissaire Mellick alors que les défaites de Jospin et de St André sont dues à leurs propres mauvaises politiques

 

Lire la suite

Merci qui ? Merci le chti

7 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Il y a quelques jours paraissait cet article

 

1 juin 2015

Au secours amortisseurs !!!

 

Toujours l'hypercentre, le reste ?????

La pose des barrières et la peinture sur les rues coutent moins cher que le goudron, apparemment

Le maire ou son 1 er adjoint ou son adjoint peuvent être tenu responsables,  si un chieur d'automobiliste casse sa voiture, rue E Zola  par exemple. Pas hyper, hypercentre mais hypercentre quand même.

Il parait qu'il y a un projet de rue Claude François à Béthune, celle la on pourrait l'appeler "rue Gruyère" ou "Emmental", quoi qu'il y a moins de trous dans ces fromages ...

Eh bien, le chti a été lu et action, réaction, les trous sont rebouchés, pour combien de temps, personne le sait mais ???

Merci qui ? Merci le chti
Lire la suite

On pensait que la politique c'était finie !!!

7 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Le retour fracassant de Montebourg

EXCLUSIF JDD - En plein congrès socialiste, l’ancien ministre de l'Economie s’alarme du désastre français dans une tribune commune avec le banquier Matthieu Pigasse. "Est-il encore possible de sauver le quinquennat?", lance-t-il. Ses propositions pour la baisse des impôts, contre le chômage et pour rompre avec Bruxelles et Berlin.

Au moment où, au congrès à Poitiers, les socialistes se réjouissent de leur unité, à l’heure où Manuel Valls et François Hollande croient en avoir fini avec les débats dans leur camp sur la politique qu’ils mènent, Arnaud Montebourg et Mathieu Pigasse frappent un grand coup.

L’un est un banquier rock and roll (directeur de la banque Lazard), qui était politiquement proche de DSK du temps où ce dernier faisait de la politique. L’autre a été candidat à la primaire de 2011. Ministre du Redressement productif, viré un matin d’août 2014, il a quitté la politique pour se lancer dans le monde de l’entreprise. Montebourg et Pigasse lancent donc dans nos colonnes un pavé dans la mare contre l’austérité qui, écrivent-ils, fait le lit du FN et prépare "le désastre", contre le "conformisme politique" qui mène dans le mur. "Est-il encore possible de sauver ce quinquennat?" demandent les deux hommes de gauche, inclassables et "hébétés" par ce qu’ils voient.

Arnaud Montebourg et Mathieu Pigasse. Reuters.

Comment est née cette alliance? "Nous nous sommes rencontrés il y a peu de temps. Je suis allé le voir pour évoquer la Grèce et l’Espagne. Nous avons discuté de l’austérité. Il a écrit un très bon livre intitulé Eloge de l’anormalité. Moi, je pourfends le conformisme, nous ne pouvions que nous entendre. Nous avons écrit à quatre mains ce papier pour éveiller les consciences de gauche" raconte Arnaud Montebourg

Voici le premier paragraphe de ce long texte d’Arnaud Montebourg et Mathieu Pigasse, à retrouver dimanche dans le JDD.

"Hébétés, nous marchons droit vers le désastre. C’est la démocratie qui est cette fois menacée, car les progrès du Front national dans le pays sont aussi graves que spectaculaires et son accession possible au pouvoir est désormais dans toutes les têtes. Prenant la mesure de la gravité de la situation, peut-être serait-il nécessaire que nos dirigeants cessent de commenter ce que fait ou dit le FN ou que cesse encore cette culpabilisation inutile des électeurs dans cette 'lutte' purement verbale et artificielle 'contre' le Front national. Faire semblant de combattre le FN pour se donner bonne conscience n’a aucun effet. On serait, au contraire, bien avisé d’agir sur les causes réelles et profondes qui jettent des millions de Français dans ses bras : l’explosion du chômage, la hausse de la pauvreté et la montée du sentiment de vulnérabilité dans presque toutes les couches de la société française."

 

Lire la suite

Peut ête plus facile à un rond point

6 Juin 2015 , Rédigé par le journaliste

Accalmie à Tourcoing après quatre nuits de violences : quelques feux de voitures mais pas d'affrontements

La nuit de vendredi à samedi à Tourcoing (Nord), marquée par une accalmie après quatre nuits de violences, a été émaillée de quelques incendies
de voitures mais sans confrontation entre forces de l'ordre et jeunes de quartiers populaires, a-t-on appris samedi matin
.

 
Une patrouille dans le quartier de la Bourgogne à Tourcoing le 5 juin 2015 © PHILIPPE HUGUEN / AFP

 

La préfecture du Nord a rapporté un unique feu de voiture et "aucun incident", tandis que les pompiers ont indiqué être intervenus pour six feux devoiture et quatre de détritus à Tourcoing et à Roubaix, deux importantes villes de l'agglomération lilloise.

Cela constitue un net reflux des violences après quatre nuits marquées notamment par de nombreuses voitures brûlées et des jets de pierre contre les CRS, soldés par une trentaine d'interpellations et trois premières condamnations, dont deux à de la prison ferme vendredi.

Les quartiers populaires de Tourcoing, fort de 150 policiers et gendarmes appuyés par un hélicoptère.

 

Lire la suite
1 2 3 > >>