Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

En 2016, la fraternité, c’est aussi d’aider à garder sa ville propre

31 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

En 2016, la fraternité, c’est aussi d’aider à garder sa ville propre En 2016, la fraternité, c’est aussi d’aider à garder sa ville propre

La tournée des vœux s’achève par Béthune. Samedi soir, le maire Olivier Gacquerre a multiplié les poignées de mains et les bises avant d’évoquer les projets pour 2016. Chantiers, animations, citoyenneté...

 

 

Mais :

En 2016, la fraternité, c’est aussi d’aider à garder sa ville propre
Lire la suite

Nouveauté !

31 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

Nouveauté !Nouveauté !

Vœux 2016, discours long, sans saveur, mais toujours tourné vers le "moi je".

A noter la présence du Président d'Artois Comm Béthune- Bruay, la hache de guerre serait elle enterrée ???

La nouveauté, en simultané en langage des sourds et malentendants, à l'américaine.

Il est vrai que seuls les sourds ont entendu les propos du Maire de Béthune

Lire la suite

Le MRC de Béthune se paye le gouvernement

30 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

Le MRC de Béthune se paye le gouvernement

La semaine dernière, la rentrée politique du MRC béthunois ne s’est pas faite que sur le terrain local. Nathalie Delbart, vice-présidente MRC au conseil départemental, a taillé des croupières au gouvernement.

Elle se dit « en rupture avec le gouvernement pour ne pas trahir ses idéaux ». Elle continue : « Nous sommes des gens de gauche mais il faut rappeler au gouvernement ses priorités.

La priorité, c’est le progrès social, et le gouvernement n’est pas à la hauteur. » Dernier commentaire saignant, suite aux élections régionales : « La population a gardé ses valeurs de gauche républicaine, comme la fraternité. Le gouvernement les a perdues. »

Les oreilles du Parti socialiste local ont-elles sifflé ? Pas du tout. Au niveau départemental, auprès de Michel Dagbert, c’est l’harmonie, dit-elle.

 

Lire la suite

Primaire à gauche : une idée qui progresse dans le doute

30 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

Primaire à gauche : une idée qui progresse dans le doute

C’est la dernière initiative d’une série qui commence à faire sens. Les frondeurs du Parti socialiste devaient se prononcer samedi 30 janvier en faveur d’une « primaire citoyenne de la gauche et des écologistes » afin de désigner le candidat pour 2017. « C’est la seule voie pour la gauche afin de prévenir le naufrage que nous redoutons lors de l’élection présidentielle »,

 

Lire la suite

Nicolas Sarkozy compte s’offrir une semaine de vacances au camping s’il gagne en 2017

30 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

Nicolas Sarkozy compte s’offrir une semaine de vacances au camping s’il gagne en 2017

Nicolas Sarkozy aurait annoncé à ses proches qu’en cas de victoire aux élections présidentielles de 2017, son épouse Carla Bruni et lui-même s’offriraient une semaine de repos dans un camping du sud de la France. L’ancien président de la République souhaite à tout prix éviter les critiques qui avaient accompagné son séjour sur le yacht du milliardaire breton Vincent Bolloré à la suite de sa victoire en 2007.

Le camping serait-il, pour l’ancien président de la République candidat aux prochaines élections de 2017, l’occasion de se rapprocher des français ? C’est en tout ce qu’il semble croire, d’après ce qu’il aurait confié à certains membres de sa garde rapprochée.

« Les histoires du Fouquet’s et du yacht de Bolloré ont profondément marqué Nicolas. A peine élu, tout le monde lui est tombé dessus alors que dans les faits, il n’avait rien à se reprocher. » Cette confidence de Rachida D., intime de celui qui fut le successeur du président Jacques Chirac en 2007, permet dès lors de comprendre pourquoi Nicolas Sarkozy ne souhaite absolument pas rééditer ces épisodes maudits s’il devait se faire réélire en 2017.

En laissant fuiter sa volonté d’aller se reposer dans un camping du sud de la France au lendemain des prochaines élections présidentielles, Nicolas Sarkozy souhaite ainsi se rapprocher de la grande majorité des français, pour qui le camping est synonyme de vacances conviviales, abordables, mais aussi et surtout de bien-être. Tout le contraire d’une croisière sur un yacht de luxe entre Malte et la Sicile, en somme ?

Lire la suite

5 M€, ça nous rappelle un discours lors du Conseil municipal

29 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

5 M€, ça nous rappelle un discours lors du Conseil municipal

Centre hospitalier de Béthune-Beuvry: une aide de 5 M€ avant d’attaquer le retour à l’équilibre

 

 

Lors de la cérémonie des vœux au centre hospitalier de Béthune-Beuvry, Edmond Mackowiak, qui dirige l’établissement depuis septembre, n’y est pas allé par quatre chemins: la situation financière est préoccupante. L’année 2016 sera celle du lancement d’un plan de retour à l’équilibre, sur cinq ans.

Pour la première fois confronté à l’épreuve des vœux du centre hospitalier en sa qualité de directeur de l’établissement, Edmond Mackowiak, en poste à Béthune-Beuvry depuis septembre, n’a pas tourné autour du pot. Il a dépeint une situation financière « préoccupante », chiffres à l’appui : le déficit structurel annuel est de 3,6 M€, la dette cumulée s’établit à plus de 70 M€, sans compter « le délai de facturation de plus de 90 jours, la capacité d’autofinancement inexistante, la difficulté à rembourser nos emprunts et, à la fin, le risque de rupture de trésorerie élevé et inévitable. »

Bref, l’hôpital béthunois est malade, financièrement parlant. Les mots et les chiffres sont un électrochoc, mais le patron du CHB tient à les exposer pour mesurer le challenge à accomplir, « car le déni de réalité et le statu quo nous enlèveraient toute réelle perspective d’avenir. »

Or, ces perspectives existent, affirme Edmond Mackowiak, amenant dans sa besace de l’optimisme et un plan de redressement qui court sur cinq ans, de 2016 à 2020. Le plan en question s’appuiera sur un projet médical, intégrant le centre hospitalier de Béthune-Beuvry dans un futur groupement hospitalier de territoire, qui pourrait être l’un des premiers de France à l’horizon du 1er juillet 2016, incluant les hôpitaux de Lens (« le pivot du GHT »), La Bassée, Hénin-Beaumont, et donc Béthune-Beuvry. « Aujourd’hui, l’offre de soins s’organise non plus localement mais à un niveau territorial, surtout quand on sait qu’un nouvel hôpital flambant neuf va sortir de terre en 2020 à vingt minutes d’ici, à Lens. »

Pour le directeur, aucune menace ne pèse sur les services actuellement dispensés à Béthune. Pas de fermetures de lits au profit d’un autre établissement, ni de mobilité forcée de personnel. Pas de menaces non plus sur la maternité ou les urgences, par exemple. Il sera surtout question de renforcer les pôles de compétence respectifs, en mutualisant les moyens, notamment par le biais d’achats groupés. À Béthune, c’est le pôle de cancérologie qui fait figure de spécialité locale, et de référence dans l’Artois. C’est donc cette compétence-là qui pourrait être développée, quand le centre hospitalier de Lens travaillerait sur la cardiologie.

Autre volet du plan de redressement : le retour à l’équilibre budgétaire, qui passe par la gestion de la dette, la maîtrise de la masse salariale, pas de plan de licenciement. « Que des bonnes nouvelles», assure Edmond Mackowiak. Le plan de redressement dans son ensemble sera présenté « aux instances » en juin 2016. D’ici là, comme un signe encourageant, le centre hospitalier vient d’obtenir une aide de 5 M€ de l’Agence régionale de santé, qui permet de payer les primes de service et de réduire la dette aux fournisseurs, «sans avoir à choisir entre les deux. » Le bol d’air est là, mais pas suffisant en tout cas, à cet instant, pour envisager de nouveaux investissements lourds à Béthune.

PAR BENOÎT FAUCONNIER

 

Lire la suite

La déchéance de nationalité française.

29 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

La déchéance de nationalité française.

Jean-Pierre Chevènement : "Je me demande si beaucoup de ceux qui sont contre cette déchéance ne sont pas en fait d’abord hostiles à la nationalité française"

 

La France depuis les attentats de 2015 est entrée dans une période nouvelle de son histoire. Il est malheureusement prévisible que ces attentats se reproduisent. Ils vont mettre la France à rude épreuve. Notre pays, jusqu’à présent, a réagi avec sang-froid et dignité. Il a montré beaucoup de résilience. Nos concitoyens, dans l'épreuve, se sont regroupés autour de la France, de la République et de leurs symboles et nous avons évité jusqu’à présent le piège de l'escalade qui est naturellement le calcul de Daesh.

Je me demande si beaucoup de certains de ceux qui sont contre cette déchéance ne sont pas en fait d’abord hostiles à la nationalité française. Une certaine gauche social-libérale et européiste inscrit son action et son projet dans une perspective ouvertement post-nationale : la nation est pour elle chose dépassée depuis longtemps. Alors elle se retranche derrière la morale pour refuser une mesure encore une fois purement symbolique : un citoyen français doit respecter sa nationalité, avec ses droits mais aussi avec ses devoirs. Il n’y a pas de « Français de papiers ». Quand on est Français, on l’est pleinement.

Les Français veulent que ceux à ce qu’ils ont confié la responsabilité politique soient responsables et rendent des comptes en matière de politique économique et monétaire , de politique industrielle, de politique migratoire et bien sûr aussi de politique extérieure. Ils veulent reprendre en main les leviers de l’action politique. C’est pourquoi je me méfie beaucoup de ceux qui veulent démoniser la nation : ils veulent surtout entériner la fin de la démocratie.

Lire la suite

Déjà à l'époque !

28 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

Déjà à l'époque !

Janvier 1916 dans le Béthunois : dans les maisons closes, le soldat échappe aux tranchées

Publié le 28/01/2016

PAR ISABELLE MASTIN

L’un des aspects, très tabou pendant le conflit, c’est la prostitution.

Lanterne rouge ou bleue

Il fallait savoir aussi connaître le code des lampes bleues et rouges. Bleues pour les officiers, rouges pour les simples soldats.

Un article intéressant dans la presse locale,on ne va pas s'étaler sur ces détails plus ou moins scabreux de ces pratiques.

Mais une simple remarque colorée, qui peut être ? Ne va pas plaire à tous, déjà à l'époque le bleu pour les notables et riches, le rouge pour la masse laborieuse et populaire.

Et ou rien ne s'invente, tout se transforme....

Lire la suite

Le percepteur donne de l'argent aux habitants

28 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

C'est une tradition unique en France. Tous les ans, fin janvier, le percepteur vient à Wargnies- le- Grand, dans le Valenciennois, pour donner quelques euros à chaque habitant, y compris aux enfants.

Une enveloppe contenant quelques euros : à Wargnies-Le-Grand, le troisième mercredi de janvier, c'est la Grande Aumône. Le percepteur donne des sous. Une tradition vieille de près de 600 ans.

 

Ne rêvez pas ce n'est à Béthune !

Lire la suite

C'est une plaisanterie ???

28 Janvier 2016 , Rédigé par le journaliste

C'est une plaisanterie ???

Stéphane Saint André

 

Mon site internet en à peine 5 mois a été visité par 4110 personnes qui y trouvent toutes les informations relatives à mon action au quotidien. Vous pouvez en vous abonnant à ma newsletter être informé(e) réguliérement. Je vous invite à faire de même.

Et oui, il en est la, on passe sur la faute d'accent sur régulièrement, se rend il compte de la bétise de ses propos en forme de pub sur Facebook ...

Petite leçon d'arithmétique : 5 mois à 30 jours en moyenne pour nous 150, 4110 / 150 = 27.4 visites par jour.....

Faut il lui donner les chiffres de fréquentation des blogs et autres sites d'opposition (Gacquerre et SSA confondus) sur Béthune ?

Encore une preuve du travail énorme de ce personnage !

C'est une plaisanterie ???
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>