Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Valls a raison sur Hollande, mais on peut aussi l'appliquer au Maire de Béthune.

31 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Valls a raison  sur Hollande, mais on peut aussi l'appliquer au Maire de Béthune.

« Quand on est responsable politique aujourd’hui, il ne faut pas être dans le bac à sable, il ne faut pas être dans les petites querelles, il faut voir grand pour son pays. Très grand ». 

Nous ne pouvons que remarquer qu' Olivier Gacquerre, avec cette farce digne du 1er avril fait un peu la même chose, mais il avait déjà commencé au dernier conseil municipal.

 

Demande de rançon à l’agglo : le maire interdit le beffroi de visites

Pour une durée indéterminée, le beffroi ne s’admire plus que de l’extérieur.
 

Depuis les pavés de la place, tordant le cou, ils avaient dû s’extasier sur le grès de beffroi entré il y a dix ans au patrimoine mondial de l’Humanité. Fantasmer aussi sans doute sur la vue imprenable qu’ils auraient en arrivant, fatigués mais heureux, sur le chemin de ronde du beffroi. Ce que ces touristes du samedi n’avaient pas prévu, c’est que la porte refuserait de s’ouvrir et que le guide de l’office de tourisme serait contraint d’annuler l’excursion «  pour problème technique  ».

Les serrures changées

Un euphémisme mais Yves Dupont, le président de l’office de tourisme intercommunal, mâche moins ses mots. «  Le maire a fait changer les serrures, il interdit l’accès au beffroi !  » Depuis hier, une affichette aux armes de la Ville a fleuri sur la vitre de la tour, qui stipule que «  suite à un manque d’accompagnement budgétaire et logistique  », les visites ne sont plus assurées jusqu’à nouvel ordre. Artois Comm. est visée dans un texte qui la sous-entend coupable de la mise en quarantaine du beffroi.

Pourquoi le 31 octobre ? «  Parce que ça correspond à l’expiration de l’ultimatum fixé par Olivier Gacquerre.  » Pour résumer le problème, depuis des années l’exploitation du beffroi est partagée entre la mairie et l’office de tourisme intercommunal. Une employée de la ville assure l’accueil au rez-de-chaussée et les guides de l’office se chargent des visites. Yves Dupont précise : «  Depuis 2011, il existe au rez-de-chaussée la dalle tactile, et le contrat passé par la Ville avec le créateur prévoit la présence d’un médiateur. Le maire voudrait qe l’agglomération reprenne le contrat de location et d’entretien, et qu’on remplace l’employée de mairie par quelqu’un de l’office.  »

Si le prestataire de la dalle tactile n’est pas payé, il menace de venir la reprendre

Pour parler gros sous, le contrat représente 5 000 € par an, «  mais Artois Comm. ne peut pas déshabiller l’office ni créer un poste, ça représente trop peu de visites (2 000 visites au rez-de-chaussée en 2015). Il est aussi question d’actualiser les données sur la dalle, un coût de 36 000 €. Le président Alain Wacheux m’a bien dit que notre subvention, 1,2   M € pour tout le territoire, ne pouvait être augmentée, on est au maximum.  » L’agglo a «  proposé au maire de transférer les charges, mais de baisser la dotation compensatoire. Il a refusé. Comme il refuse que nous déplacions la dalle à l’office.  »

Le bras-de-fer dure depuis des mois (lire la réponse du maire ci-dessous), le contrat a été tacitement reconduit mais le prestataire attend son argent. «  Il menace de reprendre la dalle.  » Des visites sont prévues dès ce week-end, puis notamment pendant le marché de Noël, seront-elles annulées ? Possible. Otages malgré eux, le beffroi et les touristes battent le pavé.

La mariée est courtisée mais qui paiera la dot ?

C’est vrai, l’office de tourisme vante souvent le beffroi comme «  la porte d’entrée du territoire  ». Et ça agace d’autant plus le maire de Béthune. «  J’ai une belle mariée mais personne ne veut payer la dot...  » En plein réchauffement avec la communauté d’agglomération dont il a fini par rejoindre le cercle des vice-présidents, Olivier Gacquerre se défend de faire du beffroi «  une affaire politique. J’ai dénoncé la convention qui nous lie à l’office de tourisme. Ce n’est pas à la ville de payer.  »

Quand il compte, il arrive à 80 000 € l’an, comprenant l’entretien, le salaire et les charges de l’employée et l’éventuelle mise à jour de la dalle. «  C’est ce que j’ai dépensé pour la mise à jour Vigipirate dans les 14 écoles de la ville.  »

« It is closed ! »

Pas question non plus d’accepter une baisse de la dotation compensatoire. «  Là c’est Yves Dupont qui fait du chantage ! Béthune paie déjà assez. Quand je vois comment ça se passe dans d’autres offices de tourisme, je me dis qu’on n’est pas soutenus. C’est pareil pour le projet d’aire de camping-cars...  »

Il dénonce encore «  des études sur des projets infaisables. Je trouve que l’office fait aussi de bonnes choses, mais la politique touristique de territoire est mal comprise. L’argent ne doit pas servir qu’à financer des plaquettes et du fonctionnement.  » Alors oui, «  je les prends en otages mais j’avais prévenu le président Wacheux que si je ne trouvais pas d’écoute, je fermerais  ». Et jusqu’à quand ? Le maire ne veut rien lâcher. «  Le beffroi est fermé, it is closed !  » – à l’intention des touristes anglophones. En attendant, les projets esquissés par le service culturel restent aussi en suspens. «  Je ne veux pas les financer.  »

Lire la suite

OGM Danger absolu

31 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

OGM Danger absolu

 le 1er danger connu mais absolu : le  « GIBSARKO »

Lire la suite

Y a-t-il encore quelqu'un pour respec­ter François Hollande ?

31 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Y a-t-il encore quelqu'un pour respec­ter François Hollande ?
    

C'est au tour du socia­liste Gérard Filoche de décla­rer qu'il n'a plus de respect pour le Président de la Répu­blique. Isolé, critiqué et plongé dans un abîme d'impo­pu­la­rité, François Hollande se trouve dans une posi­tion inte­nable. 

« Je le respec­tais (…) Oui, au passé ! » décla­rait Gérard Filoche, membre du Bureau natio­nal du PS, à propos de François Hollande, ce matin. Le socia­liste se sent « trahi » par le chef de l'État, dont il dénonce « l'hypo­cri­sie ».

Pour­tant, Gérard Filoche était un soutien histo­rique du président de la Répu­blique, mais comme pour beau­coup, la sortie du livre "Un président ne devrait pas dire ça"  a changé beau­coup de choses : « Je respec­tais François Hollande, je me disais qu’il était plus malin que les autres, a-t-il expliqué . Je n’ai jamais eu deux langages. [Lui] en a au moins trois : celui de sa campagne élec­to­rale, celui de sa prési­dence qui trahit sa campagne élec­to­rale, et ses commen­taires sur tout ça qui aggravent les choses. Je n’ai plus de respect ».

 

Lire la suite

Sarko-Eastwood !

31 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Dans le Far-west de la République française, les Républicains se livrent une lutte sans merci pour remporter la primaire du parti. Qui gagnera ?

Lire la suite

Ce Mr. Darmanin 1er VP de la Région, une fine lame politicienne !

29 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Ce Mr. Darmanin 1er VP de la Région, une fine lame politicienne !

La presse nous rend compte du déplacement de Mr. Darmanin à Béthune 1er V P de la Région, affidé de Sarko. On voit que la campagne électorale des législatives est lancée.

Normal il est venu pour soutenir Gibson le poulain de son chef Sarko.

Mais il a fait un crochet par la gare pour tacler O. Gacquerre le maire UDI de Béthune 1er adjoint dans l'ancienne municipalité de St. André entre 2008 et 2014. Ce faisant il a aussi taclé le député St. André que le sarkozyste Gibson veut battre en juin prochain.

Il laisse entendre que la passerelle de la gare manquait d'entretien de la part de la ville. Il n'a pas tort ! Mais alors qui en est le responsable si ce n'est le maire d' aujourd'hui élu par 33% des Béthunois qui associé à l'ancien Maire n'a pas poursuivi le dossier d'aménagement de l'espace gare dont la passerelle avec escaliers descendant directement sur les quais présenté par Mellick et Boys d'après un fonctionnaire d'Artois Comm. aujourd'hui retraité.

C'était un dossier qui avait eu l'accord du Président de Région Percheron, les crédits étaient mobilisés il a fallu la date d'utilisation des crédits étant dépassé obtenir une prolongation puisqu'ils existaient depuis 2001 dans le cadre d'un plan de rénovation des gares du Nord-Pas-de-Calais. Dire que la Région n'a rien fait est tout à fait faux. Elle ne pouvait rien faire puisque la ville de Béthune du temps de où Gacquerre 1er adjoint avec pleins pouvoirs de St André avait arrêté les études de la municipalité Mellick ne lançant que très tardivement de nouvelles études ce dont se plaignait les responsables élus de la Région.

En plus attaquer la Région alors que le prédécesseur de Mr. Darmanin aux transports était Alain Wacheux, Président d' Artois Comm. à qui on va demander de cofinancer avec la Région la passerelle et les escaliers directement sur les quais.

Bien jouer Mr. Darmanin en dénonçant le manque d'entretien de la passerelle vous renvoyer en semble dans leurs buts le couple St. André- Gacquerre pour leur incompétence et vous donnez un coup de pouce à votre poulain Gibson le chevalier blanc puisqu'il n'était pas dans le bateau municipal ivre où le barreur était Gacquerre.

Le maire Gacquerre a des velléités pour devenir député si Juppé est Président de la République. Il est un obstacle pour Gibson même si un accord municipal les lie.

St. André sait qu'avec Gacquerre il n'y a pas d'accord qui tienne et les Béthunois avec lui. C'est pourquoi Mr. Darmanin est venu légitimer la candidature de Gibson face à Gacquerre pour le poste de député

Pour un jeune politique Mr. Darmanin, Maire de Tourcoing et 1er VP vous avez déjà du métier digne des politiciens anciens.

Chapeau bas!

Pierre Couturier

Lire la suite

Des commerçants en Colère :

29 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Des commerçants en Colère :
Des commerçants en Colère :

Des questions se posent !

Le Marché des Terroirs est annulé  mais combien va coûter le chapiteau mis sur la grand place pour les foulées de l'amitié 2016, demain Matin ???

Et concernant la sécurité ???

Des commerçants en Colère :
Lire la suite

Peut être bin oui, peutêtre bin que non, l'art de ne pas s'engager

29 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Peut être bin oui, peutêtre bin que non, l'art de ne pas s'engager

ça  c'est le soir

Le matin c'est en dessous avec le directeur de campagne de Nicolas (pas celui avec de pimprenelle).

Ils ne sont pas auvergnats mais ça y ressemble beaucoup...

Et pour tout c'est la même chose.

On parie qu'ils vont nous sortir une candidature UDI pour les législatives ???

Pourquoi le fils spirituel de Nicolas en grande version n'est pas la le soir ???

Peut être bin oui, peutêtre bin que non, l'art de ne pas s'engager
Lire la suite
Lire la suite

Le vide sidéral du "fils spirituel de Sarko" grande version.

28 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

M.  "fils spirituel de Sarko"  était alité, convalescent… Le " miraculé", non pas du petit Clamart, mais de l’autoroute travaillait en réalité dans l’ombre.

Il préparait sa future campagne pour les législatives ; pas question de laisser sa place à celui à qui il doit son exposition médiatique (Monsieur 18%).

En juillet 2016, l’affidé de Sarko achetait pour un an  auprès d’OVH son nom de domaine " PEGIBSON.FR"  (date d’expiration juste après les législatives).

Mais voilà à ce jour toujours aucune proposition concrète si ce n’est de la pure communication, comme souvent.

La preuve en image puisse qu’il affectionne cela.

Le vide sidéral du "fils spirituel de Sarko" grande version.
Lire la suite

Alllez chiche, Monsieur le Maire !!!

28 Octobre 2016 , Rédigé par le journaliste

Alllez chiche, Monsieur le Maire !!!

«Si Poutine n’est pas le bienvenu à Paris, il est le bienvenu à Béthune», lance le maire

L’élu a dénoncé mardi soir, en conseil de métropole, le comportement du ministère des Affaires étrangères avec le président russe…

Voilà une sortie qui risque de ne pas passer inaperçue : le maire Vladimir Poutine à Béthune

 

« Si Poutine n’est pas le bienvenu à Paris, il est le bienvenu à Béthune », a déclaré l’élu, faisant référence à l’annulation de la visite du président de la fédération de Russie à Paris, le 19 octobre dernier.

 

« Moi, je n’oublie pas Stalingrad »

« Je voudrais dénoncer la façon de faire de la politique du ministre des Affaires étrangères, actuel et passé, envers le président de Russie, M. Poutine. On ne traite pas la Russie et le peuple russe de cette façon. Moi, je n’oublie pas Stalingrad. Février 1943. Je n’oublie pas les morts qui ont arrêté, sur le front de l’Est, les armées d’Hitler ».

« on peut ne pas être d’accord, mais il y a des conventions à respecter entre les États, et l’inconséquence du visage que présente la France avec la Russie me désole profondément. La France a été le seul pays à ne pas envoyer de représentant pour la commémoration de Stalingrad. C’est une faute grave. »

(Tout ceci se passe dans la ville de Montpellier, c'est trop beau ....)

 

Alllez chiche, Monsieur le Maire !!!
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>