2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 09:43

La députée écologiste de la Somme, Barbara Pompili, est une opposante déclarée au canal Seine-Nord.

Manuel Valls a défendu le canal Seine-Nord en s’étonnant de la remarque de Barbara Pompili, députée écologiste de la Somme opposée au projet.VDNPQR

Manuel Valls a défendu le canal Seine-Nord en s’étonnant de la remarque de Barbara Pompili, députée écologiste de la Somme opposée au projet. 

Un projet à son avis « inutile » et même « absurde », qui aura pour effet selon elle d’assécher les financements pour les autres travaux ferroviaires ou fluviaux. Hier, lors des questions au gouvernement, elle a donc interpellé Manuel Valls sur le sujet à grand gabarit !

Le Premier ministre lui a répondu « bien volontiers » mais pas vraiment dans le sens souhaité par l’élue picarde. « Ce canal, c’est un projet structurant, c’est aussi un projet essentiel pour le développement durable, c’est pour cela que je m’étonne de votre remarque. (...) Il faut des solutions moins polluantes pour le transport. »

Les députés du Nord et du Pas-de-Calais ont bu du petit lait en entendant Manuel Valls confirmer l’annonce faite à Arras et renvoyer l’élue verte à sa contradiction.

Europe Écologie Les Verts (EELV), est-ce réellement un parti politique?

Plutôt un agrégat de courants politiques. Jamais unis, jamais convaincus, jamais prêt à gouverner.

Bien dans une opposition opposante, surtout refuser de participer au gouvernement, ou alors participer pour le miner de l'intérieur... Duflot, Cosse & Cie, une écologie hors sol.

Biodégradable dans l'inutile vacuité de leurs luttes intestines. EELV, un courant d'égoïsme.

La boboïsation d'une si belle idée. Ou l'idéologie inutile de gens bien inutiles.

Les écouter, c'est comme écouter le vent dans les éoliennes.

Que du vent...

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 18:50

Béthunois : un an et 1 M€ de chiffre d’affaires pour un club d’entrepreneurs

Publié le

PAR ELSA LAMBERT-LIGIER

 

Le BNI (Business network international) Artois fête son premier anniversaire mercredi et son million de chiffre d’affaires. Une quarantaine d’entrepreneurs sont invités pour étoffer le club.


Les entrepreneurs indépendants se réunissent tous les vendredis matin de 7 h 30 à 9 h.

Tous les vendredis matins de 7h à 9h, une vingtaine d’entrepreneurs indépendants du Béthunois, se réunissent. Des entreprises qui ne comptent qu’un salarié comme La Cave des beffrois à Béthune et d’autres plus importantes comme Euorvia, spécialisée dans les travaux publics. Taille différente, activité différente (bureautique, huissier, bâtiment, concessionnaire auto…) mais le même objectif pour toutes : faire fonctionner le business. Là aussi, l’écart est important. Le business peut aller de 50 € à 20000 € pour une voiture vendue, par exemple.

Et ça marche. En un an, le club a atteint un million de chiffre d’affaires. Philippe Château, président et expert-comptable, cite son cas personnel, qui est aussi valable pour les autres. « Le BNI m’a permis de développer un réseau d’affaires sur Béthune. J’ai effectivement recommandé un certain nombre de personnes aux membres du BNI en toute confiance. Les clients attendent de nous qu’on soit au cœur d’un réseau de partenaires. Leur indiquer quelqu’un qui peut les conseiller sur la gestion de patrimoine, la déco…, ça permet d’offrir un service supplémentaire. La phrase-clé du BNI, c’est « Qui donne reçoit ». C’est vraiment frappant de voir que ceux qui reçoivent le plus sont ceux qui donnent le plus. » Une autre version du « Gagnant-gagnant » !

Pendant ce temps la :

Béthune : Huguette devra déménager, Sylviane va devoir retourner travailler... le blues des retraités !

Publié le -

 

Ramdam ce mardi matin devant la sous-préfecture de Béthune. Du ramdam mais aucun débordement. Une soixantaine de retraités a répondu à l’appel à manifester de la CGT. Objectif : alerter les pouvoirs publics sur des situations financières qui, impôts et retard de la CARSAT oblige, virent au désastre social. Rencontres avec Huguette, dont les comptes sont bloqués par la banque, et Sylviane qui vient de décider de renoncer à son dossier de retraite...

 

La banque bloque son loyer

Le compte d’Huguette est au rouge vif, désormais la banque bloque ses paiements. « Mes deux derniers loyers ne sont pas passés, mon propriétaire attend... Je vais devoir déménager. De toutes façons, je ne pourrais plus chauffer. Pour la première fois de ma vie, j’ai demandé un étalement pour une facture EDF de 40 euros... Et j’ai des agios, moi qui n’avais jamais été à découvert ! J’ai honte ! » Et le frigo ? « Le matin, je vais à pied à l’ouverture d’un supermarché près de chez moi, quand il n’y a pas trop de monde, et je fais quelques courses dans les bacs à 50 %. Et puis j’ai quelques amis qui m’aident. Mes enfants peuvent pas, ils ont des petits salaires... » Exceptionnellement, Huguette a reçu une aide de 170 euros, « mais la CARSAT m’a dit que je devrais peut-être rembourser ! Ils se renseignent. Pour mon dossier, c’est en attente, parce qu’ils sont en retard à cause des vacances et ils me disent qu’ils font une enquête ! Une enquête de quoi ? ! La reversion, j’y ai droit ! Des fois on se dit qu’il vaut mieux n’avoir jamais travaillé, on a le minimum vieillesse et des avantages ! »

On a les amis ou relations qu'on veut

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 18:15

Virginie Demange

Bonjour !! Désolée pour ce matin, pas de post, mais il faut dire qu'on a cherché quelqu'un pour nous ouvrir les portes du Palace à Béthune... En vain... Pendant 20 minutes. Heureusement, la femme de ménage a eu la bonne idée de sortir les poubelles et nous a donc sauvé la vie. Du coup, on n'a pas arrêté de courir, mais le résultat était plutôt sympa à l'antenne. Belle fin d'après-midi à toutes et tous

La culture se lève tard ???

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 18:10

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 21:36

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au lendemain des sénatoriales et d’une nouvelle sanction électorale pour le gouvernement, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, a dévoile les pistes pour le budget de la sécurité sociale 2015. Elle y annonce des mesures qui vont complètement à l’encontre des besoins de notre pays.

En effet, la branche maladie est particulièrement mise à mal avec 10 milliards d’économies d’ici 2017. Et malgré ceci, la Ministre de la Santé continue d’affirmer que ces réductions de dépenses publiques ne remettront pas en cause la qualité des soins et de notre système de santé….

Autre branche visée par ces coupes budgétaires, la branche famille, avec pas moins de 700 millions d’euros pour l’an prochain : prime à la naissance divisée par trois dès le deuxième enfant, réforme du congé parental qui sous couvert d’égalité entre les femmes et les hommes va devenir totalement dissuasif financièrement pour toutes les familles, majoration des allocations familiales à partir de 16 ans (au lieu de 14 ans actuellement..), toutes ces mesures constituent une véritable attaque contre les familles.

Dans un contexte économique où le pouvoir d’achat des ménages est en berne, où les difficultés financières s’accroissent, ce projet de budget de la sécurité sociale est un nouveau coup dur pour nos concitoyennes et concitoyens. Le gouvernement s’entête à faire les poches des ménages alors qu’il accorde 30 milliards d’euros d’exonérations familiales employeurs et qu’il refuse de s’attaquer aux 25 milliards qui s’évaporent par la fraude patronale aux cotisations sociales.

 

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 19:19

Cirer les pompes de St André est-ce faire parti de l'opposition ? Vue la politique libérale qu'il défend au sein du gouvernement certainement pas .

La Gauche n'est pas incarnée par SSA et ses groupies. ...Ce mec est juste aigri d'avoir perdu sa place ,mais qu'a t-il fait durant 6 ans ? C'est simple RIEN ...Ah si plus de fêtes dans les quartiers populaires, plus de feux, aucune augmentation de l'aide alimentaire pour les plus démunis, des friches partout, une médiathèque qui ressemblait à une passoire avec des conditions de travail inadmissibles pour les agents etc etc....le pire Maire que Béthune ait eu. Voila la réalité, un Poulidor de la politique .

Deuxième en 2008, par un tour de passe passe et l'aide de Flajolet le voila tête de liste pour le second tour..... Deuxième en 2014 et la .....un os, voila Jacques Mellick qui arrive premier ne veut pas lui laisser la place (normal) ..... pas content le petit.....C'est a cause des autres qu'il a perdu !

Lui fait un score minable, mais non c'est les autres qui l'on fait perdre, sniff, sniff .

Alors un petit conseil de lecture pour toi l'ex Maire : " Le syndrome de Peter ".... bonne lecture

Commentaire d'un lecteur éclairé sur PUB ...

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:16

Vu dans la presse « il en veut aux socialistes, au niveau national, qui n’ont pas favorisé les choses. Tiens donc ! Tout le monde au PS ne serait pas à ses genoux ?

« Au PRG les militants sont ulcérés et demandent à sortir de la majorité »

Allez-y les gars, allez-y, les sénateurs PRG sont passés cette fois de 10 à 6, la prochaine fois les risques seraient grands de ne plus se retrouver du tout.

Pourquoi changer? C’est tellement plus facile de se dire alliés et de jouer les pressions, les pressurisations faudrait-il dire, voire même les étouffements. C’est comme ça, tout le monde l’a en mémoire, que Baylet, par le biais d’un PS déliquescent, a fait choisir le candidat du Parti Socialiste pour les élections municipales à Béthune. C’est comme ça que la bataille a été perdue aussi chez nous.

 

La politique pourrait être tellement plus simple, si, plus près des gens  on écoutait la base, si on essayait de représenter les autres au lieu de se prendre pour des omniscients, des omni compétents qui une fois élus, une fois en charge de responsabilités, méprisent ceux qui les ont fait roi. Assez de ces cadors nationaux qui vivent dans leur bulle choisissent les bons et  canardent les autres. Assez des rejets, assez des exclusions, assez des tutelles officieuses ou officielles. Rendez nous la liberté de penser, rendez-nous la liberté de choisir, rendez-nous la liberté d’exister.

 

 

Jean-Marc Dendiével

 

BAYLET BATTU

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:52

Puisque les blogs d'opposition se résume à de la pub .....

Nous aussi nous savons faire..;

Mais l'essentiel est-il la ???

Tout ça pour ça ???

PUB !

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 18:15

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 14:05

A la question « Z’arts Up, stop ou encore », chacun y va de sa réponse. Un peu comme dans la question « qui de l’œuf ou de la poule ?».

A cette question, la municipalité a fait son choix. Un choix clair, après la regrettable reculade des mois derniers. La fin de règne monopolistique de l’association « Culture Commune » est consacrée, signifiée.

Dans une quasi guerre de religion, chaque camp aura ses partisans, ses extrémistes. Ici ce sera la culture en étendard, un peu comme la croix des croisés défendant la sainte parole. L’armistice n’est pas prêt d’être signé. De l’encre continuera à couler, tout comme le sang des morts sur ce champ de bataille idéologique (à savoir les intermittents du spectacle).

Mais lorsqu’on jette l’inutile et le superflu, que reste-t-il ? L’essentiel, mon cher Watson.

L’essentiel ici, ce sont les modalités d’attribution et de déroulement de la manifestation ; pas les interrogations sur l’opportunité des conditions du maintien d’une manifestation culturelle bien ancrée.

Alors rendons à César ce qui est à César.

C’est le défunt groupe « AIMER BETHUNE » qui avait osé, contre vents et marées,  braver l’interdit, et mettre le doigt là où ça fait mal.

En s’interrogeant sur des conditions d’attribution anormales - voire abusives, André Delhaye (par ailleurs ardent défendeur de la culture s’il en est) s’était attiré les foudres et parfois même certaines railleries déplacées, y compris de membres de l’actuelle majorité qui retournent aujourd’hui leurs vestes !!!

« AIMER BETHUNE », par la voix d’André Delhaye, osait dénoncer le gaspillage des deniers publics béthunois, sans pour autant mettre en cause la manifestation en tant que telle. Exercice délicat s’il en était.

En cette période de célébrations du centenaire de la première guerre mondiale, le devoir de mémoire fleuri un peu partout comme les coquelicots sur les champs de bataille. Mais ne comptons pas trop sur la majorité actuelle pour ce qui est de la mémoire. Elle a la mémoire courte, très courte même.

En reprenant sans vergogne et pour son propre compte les propositions passées d’ « AIMER BETHUNE », elle se discrédite en « majorité coucou » ;  référence à cet oiseau qui pond dans le nid des autres !

 

La majorité coucou !

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog