Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 23:56

 

Le Point

Le président russe a promis à ses compatriotes une sortie de crise dans les deux ans et a reconnu que la Russie n'avait pas assez diversifié son économie.

Poutine estime que l'Occident se comporte comme un "empire" qui dicterait la marche à suivre à ses "vassaux".
Poutine estime que l'Occident se comporte comme un "empire" qui dicterait la marche à suivre à ses "vassaux".
 
Au moment où le président russe prenait la parole devant un millier de journalistes russes et étrangers réunis pour sa conférence de presse rituelle de fin d'année, l'Union européenne annonçait une nouvelle série de sanctions, interdisant tous les investissements européens dans la péninsule ukrainienne de Crimée annexée en mars par la Russie. La diplomatie russe a réagi en rappelant que la Crimée était une partie "inaliénable" de la Russie.
.

Bras de fer avec les Occidentaux

Cette crise monétaire clôt une année tumultueuse pour la Russie engagée dans un bras de fer sans précédent depuis la chute de l'URSS avec les Occidentaux. Les événements en Ukraine ont creusé un fossé immense entre Moscou et Kiev, mais également entre Moscou et Bruxelles et Washington.

Et alors que ces derniers jours, des dirigeants occidentaux lançaient des appels au président russe pour qu'il montre des signes de désengagement du dossier ukrainien, la réponse du président a été cinglante : la Russie a raison, les Occidentaux ont tort et la stratégie en Ukraine est la bonne. Il a ainsi accusé les autorités ukrainiennes de mener une "opération punitive" contre les rebelles de l'Est. "J'estime que nous avons raison en ce qui concerne la crise en Ukraine. Et comme je l'ai déjà dit, nos partenaires occidentaux ont tort", a par ailleurs dit le président dans une formule lapidaire.

Mur virtuel, entre la Russie et l'Europe

Interrogé sur l'édification, 25 ans après la chute du mur de Berlin, d'un nouveau mur entre la Russie et l'Europe, il a accusé les Occidentaux d'en être responsables. "Il s'agit d'un mur virtuel, mais il commence déjà à être construit", a déclaré le chef de l'État, rappelant le précédent de l'élargissement de l'Otan jusqu'aux portes de la Russie (pays Baltes) et du bouclier antimissile en Europe orientale.

Souvenez de l'implantation des missiles russes à Cuba, il y a maintenant 50 ans, les américains avec Kennedy,  avaient réagit avec un embargo économique, touristique et militaire important et violent, aux mêmes maux les mêmes remèdes, mais inversés cette fois ce sont les Russes qui militairement, économiquement, souvenez vous Renault et Total sont en Russie réagissent aussi violemment.

 

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 16:23

 

Le Point 

Le baromètre Ipsos pour "Le Point" montre que les sympathisants de gauche comme de droite ne partagent les opinions ni des militants ni des élus.

Emmanuel Macron gagne 18 points chez les sympathisants du PS alors que sa loi est rejetée par beaucoup de parlementaires.
Emmanuel Macron gagne 18 points chez les sympathisants du PS alors que sa loi est rejetée par beaucoup de parlementaires. 

 Cette semaine, votre baromètre Ipsos pour Le Point sur les personnalités préférées des Français est lourd d'enseignement sur la rupture entre les partis politiques et le reste de la population !

Charlotte Chaffanjon : Oui. On se doutait qu'il y avait une cassure entre les appareils politiques et la population, entre les élus et leurs électeurs. Eh bien, on peut même ajouter : entre les militants des partis politiques, qui sont de moins en moins nombreux - autour de 200 000 à l'UMP et autour de 60 000 au PS -, et le reste de l'opinion. Notre baromètre mensuel est révélateur de ce point de vue. Je vais d'abord prendre l'exemple d'Emmanuel Macron. Ipsos nous apprend que, par rapport au mois dernier, le jeune ministre de l'Économie gagne 12 points d'opinions favorables chez l'ensemble des Français mais, surtout, il gagne 18 points chez les sympathisants du Parti socialiste ! Il y a évidemment un phénomène de nouveauté, personne ne connaissait Macron il y a quatre mois, mais il n'y a pas que cela.

Quoi d'autre ?

Il a présenté début décembre sa loi pour la croissance et l'activité, une loi très critiquée au PS où elle est jugée trop libérale, au point que beaucoup de parlementaires ont l'intention de voter contre. Eh bien, Emmanuel Macron, qui ne cesse de bousculer l'orthodoxie socialiste, est la plus forte hausse du mois, et, pendant ce temps, Martine Aubry - qui trouve que travailler plus de dimanches par an est une "régression" - perd trois points.

Qu'est-ce que cela veut dire ?

Ça veut dire que les sympathisants socialistes, donc pas forcément encartés au PS mais qui se sentent proches de ces idées, sont prêts à des évolutions. Beaucoup plus qu'une partie de leurs dirigeants. Qu'en fait ce qu'ils reprochent au gouvernement, c'est l'absence de résultats, et aussi le fait de ne pas comprendre où mène sa politique, vous savez le fameux cap. Ce n'est pas du tout de vouloir s'attaquer aux 35 heures ou de prévoir plus de travail le dimanche qui fait du mal à la gauche. Et Macron en est le symbole.

La même rupture existe-t-elle à droite ?

Oui. Nicolas Sarkozy a été élu par les militants de l'UMP avec 64 % des voix le 29 novembre. Il est président du parti, il est content. Mais dans notre baromètre, c'est la catastrophe complète. Chez les sympathisants UMP, en un mois, l'ancien président de la République perd 16 points d'opinions favorables et il perd 4 points chez les Français...

Comment cela se fait-il ?

Pour l'UMP, ce sont les militants qui ont voté, donc un socle de sarkozystes solide, mais très maigre en réalité à l'échelle de l'électorat. Dès qu'on passe chez les sympathisants, donc un corps électoral plus large, il ne reste plus grand monde pour adhérer. Ce que Nicolas Sarkozy n'a pas voulu voir, c'est que toutes les études d'opinion depuis deux ans disent la même chose, que les Français ne souhaitent pas son retour. Il s'est concentré sur sa base de fans, et il peut le payer cher, dans le cadre d'une primaire par exemple. Parce que la primaire pour désigner le candidat en 2016 est censée être ouverte à tous les sympathisants. En tout cas, c'est ce que les socialistes avaient fait en 2011, et, avec 3 millions de votants, cela avait offert à François Hollande une dynamique considérable. Si Nicolas Sarkozy continue comme ça, il y a de fortes chances pour qu'il cherche par tous les moyens à restreindre le corps électoral de la primaire. Ce sera compliqué à justifier, mais s'il ne le fait pas, cela risque d'être très compliqué pour lui, face à un Alain Juppé. Ou même face à un certain Bruno Le Maire, qui explose dans les sondages depuis qu'il a osé affronter Sarkozy pour la présidence de l'UMP.

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 16:02

François Lamy, dans les pas de Martine Aubry... jusqu’à la mairie?

Et de son chapeau, Martine Aubry tira... François Lamy. En annonçant le parachutage à Lille de son lieutenant national, le maire a surpris tout le monde... y compris les socialistes du cru. Que vise l’ex-ministre de 55 ans, qui a fait toute sa carrière en région parisienne ? L’hôtel de ville, comme beaucoup le disent ?

Apparemment François n'est pas l'ami de tout le monde , ou du moins pour les opposants de Martine Aubry qui sont pour la plus part non résident à Lille ? Au fait, qui sera candidat pour l'UMP ou plutôt l'ami de qui ?

Après le clan des siciliens, voici un remake : le gland des aubryssiens. C'est fou comment on arrive à recycler en politique, étonnant qu'ils ne soient pas plus vert que ça.

" Qui a fait toute sa carrière en région parisienne " : encore un carriériste qui biberonne à l'argent public ( des impôts ) depuis qu'il est grand et qu'il ne vit plus chez papa maman !!!

Il émarge à quel budget ? Pour quelles fonctions ? Qui remplace t'il dans l'organigramme ? A quel besoin répond-il ?

Elle va claquer Lamy comme maire, pour se porter à la place d' Hollande, une bonne retraite, en quelque sorte, mais, elle doit rêver, les socialos, on en a goûté...

Et attention hein, les électeurs doivent voter comme le veut la cheftaine !

Parachutage doré ou fiasco diabolique ???

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 19:56

 

Béthune: comme pour calmer les inquiets, Étoile Cinémas sera sur la Cité de Noël

 

Béthune et ses environs - Beaucoup se demandent encore si un cinéma va vraiment voir le jour à Béthune. Étoile Cinémas veut rassurer: il sera du 19 au 21 décembre sur la Cité de Noël.

 

Vous aurez droit  au "Père Noël est une ordure" ???

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:02

Ce midi, une petite frite chez "Pepito"( excellente d'ailleurs), je sais c'est passionnant.....

Rue de Lille, la vue est toujours aussi impressionnante, les photos ci dessous vous montre la vue avant et maintenant !!!

Il y a même une entreprise X ??? qui entrepose des barrières et du sable et des gravas, paye t'elle une taxe d'occupation du domaine public, Monsieur le 1er adjoint vous qui cherchez les recettes ???

Et après tout ça, on peut entendre, "oh la la, la rue de Lille se paupérise elle devient dangereuse, les cas sociaux se multiplient et ils votent en majorité pour le front national" !!

Etonnant non ???

Alors, on commence quand ??? Il n' y avait un projet de résidence universitaire à cet endroit ???

Mais ça c'était avant ....

Quoi de neuf,  rue de Lille ???Quoi de neuf,  rue de Lille ???
Quoi de neuf,  rue de Lille ???

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 09:48

 

Ses rapporteurs, la députée socialiste Cécile Untermaier et l’UMP Philippe Houillon, ne sont pas toujours d’accord. Mais il y a un point sur lesquels la magistrate et l’avocat s’accordent: les juristes d’entreprise ne doivent pas bénéficier, selon eux, du statut d’avocat. Les juristes salariés s’en faisaient pourtant une joie. Les avocats libéraux, eux, avaient manifesté contre l’élargissement de leur statut.  Il faut «préserver l’indépendance constitutive du métier d’avocat en excluant la possibilité de l’exercer avec le statut d’avocat en entreprise ; maintenir les conditions d’expérience actuelles ouvrant une « passerelle » entre les professions de juriste d’entreprise et d’avocat.»

 

Les réactions de nos lecteurs sont nombreuses et se résument relativement facilement :

Ce lobby  a toutes les chances de gagner, il suffit d'écouter les infos diverses, ou de lire ou de regarder les infos diverses tous les jours pour voir que tout ces parlementaires ou autres ont un besoin impérieux des services de ces grands bavards surpayés pour leurs services.

Certes ils connaissent la loi, mais pourquoi nos élus ont besoin de plus en plus des avocats, notre pays est devenu comme aux USA un pays très procédurier ou les élus dans leurs décisions ou actes ou relations sont de moins en moins clairs ???

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 09:35

Un livre explosif sur les relations consternantes entre le Qatar et Sarkozy

 

 

 

Annoncé depuis septembre dernier, le livre accablant pour Nicolas Sarkozy vient de sortir aux éditions Fayard. Ses auteurs, Pierre Péan et Vanessa Ratignier ont enquêté sur les véritables raisons qui ont poussé l’actuel président de l’UMP d’ouvrir la France à l’Etat-voyou du Qatar. Un livre qui vient enrichir la bibliothèque déjà bien chargée sur les faits, les méfaits et les forfaits de cet émirat en France et dont le livre de Jacques-Marie Bourget et Nicolas Beau, « Le Vilain petit Qatar. Cet ami qui nous veut du bien » n’a été que la pierre inaugurale.

 
L'ex-couple présidentiel Nicolas Sarkozy-Carla Bruni, et Mozza lifting-Hamad Ben Khalifa, alias Hamad ventre plein de gaz !
 
Pourquoi les Qataris ont-ils été exonérés de toutes taxes immobilières, y compris sur la plus value, alors que les contribuables français, y compris les plus démunis, la payent plein pot ? Pourquoi le club de foot le plus prestigieux, le PSG a-t-il été offert à cet Emirat ? Pourquoi des hôtels particuliers et des châteaux, classés patrimoine mondial, ont-ils été vendu aux oligarques de Doha ? Pourquoi le couple Hamad-Sarkozy ont-ils décidé de détruire la Libye ? Pourquoi la droite au pouvoir a-t-elle autorisé le premier émirat financier du terrorisme islamiste d’investir les banlieues pour prendre en charge les français de la diversité ?
     
A ces questions et à bien d’autres encore, Vanessa Ratignier et Pierre Péan répondent avec l’audace des journalistes libres et l’obstination des écrivains qui ne craignent pas les puissants. Dans la quatrième de couverture, on lit que « Nombre d'États du Golfe lorgnent sur le patrimoine français et tentent, des pétrodollars plein les poches, d'acheter tout ce qui peut l'être avant épuisement de l'or noir. Jusqu'ici nos dirigeants leur avaient résisté - du moins en apparence -, offusqués par tant d'audace. Mais, avec le Qatar, c'est une tout autre histoire. La France est devenue le terrain de jeu sur lequel la famille Al-Thani place et déplace ses pions politiques, diplomatiques, économiques, immobiliers ou industriels".

"Dans son enquête au cœur du pouvoir, Vanessa Ratignier, avec le concours de Pierre Péan retrace l'histoire d'un partenariat ancien qui a mal tourné : la France est désormais « sous influence », comme si elle était devenue une chasse gardée de l'émirat. Nos élites, maniant l'art du double langage, amalgament depuis des années intérêt général et enjeux personnels, si bien qu'on se demande parfois où s'arrête le mélange des genres. Cette situation, qui rappelle le pire de la Françafrique, marque l'avènement d'une Qatar-France oublieuse de nos valeurs et héritière des tares du petit émirat ». Ici se termine la présentation des éditions Fayard.

Selon le magazine Marianne du 4 septembre 2014, en août 2008, en vacances dans la résidence tropézienne de son ami milliardaire François Pinault, Jacques Chirac se rend au Cap Nègre visiter le couple Sarkozy-Bruni. L’ancien président « raconte à son successeur que le Premier ministre du Qatar, Hamad Jassem al-Thani a même tenté de le corrompre, venant à l’Elysée avec des valises remplies de billets : « Nicolas, fais attention. Des rumeurs de corruption fomentée par le Premier ministre qatari te concernant circulent dans Paris…Fais vraiment attention ». 

En effet, poursuit Marianne, « des bruits circulent notamment sur le financement par le Qatar du divorce de Nicolas Sarkozy avec Cécilia en octobre 2007. Certains suggèrent qu’il a été payé par un prélèvement effectué sur l’argent versé par le Qatar à la Libye, en échange de la libération des infirmières bulgares détenues par le régime de Kadhafi. Le Qatar aurait versé bien plus que le montant de la rançon réclamée par la Libye. Le tout sur des comptes en Suisse qui auraient notamment servi à financer le divorce de Nicolas Sarkozy". C'est à peine croyable. La jeune Marianne serait-elle atteinte de divagation ?

Toujours selon Marianne, "En 2008, l’émir de Doha raconte que le président français en a même pleuré sur son épaule : « Sarkozy pleurait presque. Il m’a raconté que sa femme Cécilia lui demandait 3 millions d’euros pour divorcer. C’est moi qui ai payé », confie-t-il à l’ancien activiste libanais Anis Naccache, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1982 pour avoir tenté d'assassiner l'ancien Premier ministre du shah d'Iran, Shapour Bakhtiar".

Et à Marianne d'ajouter: "Toujours est-il que Sarkozy contribuera à installer le Qatar comme une puissance incontournable du Moyen-Orient, ses dirigeants lui dictant même sa politique étrangère dans la région. D’autres responsables politiques rapporteront que le Qatar aurait pu être « la pompe à fric  » de Sarkozy bien après avoir quitté le pouvoir, allant jusqu’à imaginer la création d’un fonds d’investissement dirigé par l’ancien chef de l’Etat, qui lui aurait rapporté 3 millions d’euros par an ».

Dans Le point du 6 septembre 2014, Romain Gubert écrivait qu’il s’agit d’une « enquête dévastatrice. Pas tellement pour le Qatar. Mais pour la France et son personnel politique. Dans le livre qu'ils publient ces jours-ci, Vanessa Ratignier et Pierre Péan racontent avec une foule de détails ahurissants la façon dont, petit à petit, le Qatar a tissé sa toile au sein de l'élite française. Et ce avec la complicité de Nicolas Sarkozy…. Et comment grâce à ses devises, Doha fait à peu près ce qu'il veut dans l'Hexagone. Et pour cause : le Qatar s'offre des parti... »


 
 
Le livre explosif de Vanessa Ratignier et Pierre Péan, édité chez Fayard.

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 21:47

 

1445885244_B974284015Z_1_20141213151515_000_GOI3KKQ29_1-0

Le front national ne se combat pas efficacement sur les valeurs.

Il y a 1 an certains parfois les mêmes annonçaient lors d'une conférence à Avion ou Méricourt qu'on allait combattre le FN dans le bassin minier.

Le P.S. dans le Pas-de-Calais s'y est essayé sous la responsabilité de Julien Duquenne pour expliquer ce qu'est le F.N. Ce n'est pas la personne qui est en cause mais les résultats n'ont jamais été aussi élevés pour le F.N. Il faut donc changer de méthode et changer la politique menée par le gouvernement .

Ce n'est pas une question d'idéologie  de gauche mais la politique économique de Hollande sous la direction de Bruxelles est la même que conduisait Sarkozy.

Quand le RSA, les allocations diverses, les ASSEDIC, le salaire à temps partiel ne permettent pas de dépasser la 1ère quinzaine du mois dans les meilleurs cas, alors pourquoi aller voter! Ou si on y va c'est pour rejeter le gouvernement, le PS, l'UMP, l'UDI qui font, ont fait et feront la même politique dictée par Bruxelles. Alors on vote FN peut être que cela changera. Ça ne sera pas pire.

Quand le salarié au SMIC n'arrive pas à finir le mois avec ses enfants, qu'il ne met rien de côté même pas un petit billet pour ses enfants et petits enfants pour les anniversaires ou les fêtes de fin d'année, que peut il faire s'abstenir ou voter FN non par idéologie mais par réaction.

Pour tous ceux qui souffrent que représente dans leurs têtes ce qui se passait il y à 70 ans. Vous nous direz qu'il vaut mieux faire ça que rien mais c'est une politique plus égalitaire qu'il faut, même s'il faut rendre plus compétitive nos moyennes et petites entreprises face à l'étranger. Il faut changer les conditions de vie de nos concitoyens et les remettre au travail pour qu'ils retrouvent la dignité à laquelle chacun a droit.

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:53

Voila c'est fait le président de la république à Boulogne,  autour de lui sur la photo, le service de sécurité, les journalistes, les lèches culs habituels accompagnés de leur clown de service qui se marre, personne ne sait pourquoi, peut être que lui non plus ...

 

Y sont où les habitants..??? rassemblés le long de la barre d'immeuble...!!!

Faut vous dire Monsieur. Que chez ces gens-là
On ne se mélange pas Monsieur. On ne se mélange pas  on se compte

S.O.S Boulogne !!!

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 11:30

Vingt-huit pour cent des Français comptent voter pour le Front national aux élections départementales de mars 2015, ce qui place cette formation en tête des intentions de vote, selon un sondage

 

L’UMP obtiendrait 25%, "le PS et ses alliés" 17%.

Le Front de gauche est crédité de 9%, l’UDI et Europe Ecologie-Les Verts de 7% chacun, le MoDem de 5%, l’extrême gauche de 2%.

 

Pendant ce temps la, certains veulent partir en caravane, au nom de la gauche (sic...), pour combattre ce fléau,  dans leur fief d'Hénin. A noter que parmi ceux la un Béthunois, curieusement absent de sa ville, peut être à court de manipulation politico "moi je "

Elections départementales : le FN en tête à 28%

Partager cet article

Published by le journaliste
commenter cet article