Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Meilleurs voeux pour 2012

31 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

le chtibethunois vous souhaite une  bonne fin d'année et vous présente ses meilleurs vœux pour 2012: "année du changement"

Lire la suite

Un mauvais réveillon.

31 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

 

 

conseil-d-etat-1.png

 

 

 

Qu’est ce que c’est que cet article paru un 31 décembre dans la « Voix du Nord » ?

 

En janvier 2011, suite à la fusion-association des communes de Dunkerque, Saint-Pol sur Mer et Fort-Mardyck un nouveau conseil municipal avait été installé.

 

Mais voilà,  il y avait trop d’adjoints au Maire, le Conseil d’Etat vient donc d’annuler la délibération qui les avait désignés, en vertu de l’article L. 2122 du Code Général des collectivités territoriales qui prévoit que le nombre d’adjoints ne peut excéder 30% de l’effectif du conseil.

 

Plafond 30%, mais alors à Béthune, 35 élus, 13 adjoints, c’est beaucoup trop.

Ma calculette s’affole 35 élus, 30% ça donne 10,5 adjoints maximum.

 

Des adjoints qui valent 0,5, j’en connais plusieurs, mais quand même ils sont tous payés à plein temps.

Il en faut donc 10 ou 11, comment arrondir ?

 

En tout état de cause, il y en aurait au moins 2 de trop, sans doute 3. J’en connais qui vont mal dormir, la Saint-Sylvestre va être gâchée

Qui Sa  Supériorité Atterrée va-t-il rétrograder et combien. Sale temps, si déçus ils passent dans l’opposition, la terre s’effondre.

conseil-d-etat.jpg

Et peut-être même que les élus retoqués vont devoir rembourser la commune, ah, non, c’est pas possible,  comment vont-ils faire, (merde, elle est où ma calculette ? la voilà), depuis mars 2008 jusque fin 2011 ça fait dans les 67500€, chacun, et pour 3 un peu plus de 200 000€. Chouette, dans le fond, on va pouvoir refaire une petit fête.

 

Tipimi

 

 

Note de la Rédaction : Mais non, Tipimi, hélas, tu rèves. A Béthune, parce que nous avons des quartiers pauvres, le quota d’adjoints est porté de 30 à 33%. Le Conseil d’Etat ne dira rien chez nous, c’est la loi ainsi, plus tu as de pauvres, plus tu peux payer d’adjoints, même ceux qui ne valent que 0,5, même ceux qui ne font rien.

Nous  te connaissons, tu vas nous dire qu’à Dunkerque, il y a encore plus de quartiers pauvres qu’à Béthune et là je ne sais pas que te répondre.

Lire la suite

Misère, Misère suite

31 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

Trop gentil le premier article sur les restos du cœur
et le ccas
 
 
"La société Sarkozy, les riches toujours plus riches
 
les pauvres toujours plus nombreux
 
Les gens repliés sur eux-mêmes, la société à
 
plusieurs vitesses, rien que 2 exemples :
 
Antenne 2, ce jour, un titre, les truffes s’arrachent
 
à prix d’or pour les repas de la Saint-Sylvestre.
 
Les mêmes en début de semaine, appel
 
au peuple, devant l’augmentation considérable
 
du nombre des repas à fournir,
 
aidez les restos du cœur.
 
Nous, on est à Béthune, la Voix du Nord nous
 
cite les chiffres du CCAS, à ce jour il gère 1200
 
familles contre 920 il y a 3 ans, soit 25% de plus en
 
3 ans. Il n’est pas question de dire que c’est
 
la faute de l’intéri-maire, par contre on est en droit
 
de se poser des questions en constatant
 
qu’au budget aucune augmentation n’est prévue".
 
 
 
Le résumé, la crise à bon dos, n'oublions pas que s'il y aune crise, elle a été provoquée par les spéculateurs en tout genre, banquiers, financiers et autres traders, mais tous profiteurs,
 
du pauvre argent des autres.
 
Le résultat quand nous voyons l'augmentation de 25 % des bénéficiaires du CCAS en stabilité budgétaire(ce qui explique certaines dérives comme nous vous rappelions, il n'y a pas longtemps avec le refus de bon de pain à un bénéficiaire de l'AAH, pratique pourtant adoptée depuis des lustres, malheureusement de façon verbale devant de nombreux témoins  et aussi du manque de fonds pour les restaurants du cœur.
 
Elle est pourtant très simple, SARKO, SSA même combat, tout pour nous et nos amis, rien pour les pauvres
sarko.pngssa-sarko.png

A droite pour résumer...

 

 

 Morawicz

 

Lire la suite

Misère, misère

30 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

les_restos_du_coeur-coluche.jpg

  

 

 

Et voilà, ça y est je l’ai vu et pas sur l’autoroute, le gazole à 1,50€,

c’est fait, 8 litres aux cent kilomètres, ça nous fait du 24€ aller et

retour pour aller à la mer,

24 euros rien que pour faire tourner le moteur sans les pneus, les disques de frein, l’amortissement du véhicule.

Qu’est ce qu’on peut faire

Prendre le train ? Avec une augmentation de 4% et avec mes

2 gosses, c’est encore plus cher que la voiture.

Rester cloîtré chez soi ? Chauffé au gaz, l’augmentation est

là de 4,40%, au mazout ; avec le  litre à 1€ !

Bouffer mes 5 fruits et légumes par jour ? Mais vous n’y pensez

pas, là  l’augmentation n’est pas chiffrable.

Prendre un bain pour passer le temps et se décontracter,

t’as vu le prix de l’eau, con !

Regarder la télé, pour voir « l’autre branque » nous expliquer

« combien ça coûte » sans même nous dire combien ça lui rapporte, et puis cette télé elle est faite par les américains pour les américains,

 on y voit que des riches. Marre

Je calcule et recalcule  comment je vais bien pouvoir payer

mes impôts.

Je préfère ne pas penser à mon assurance, ni aux médicaments

de ma femme qui sont plus, ou si peu, remboursés

Après la machine à laver c’est le fer à repasser qui vient de

nous lâcher.

 

Tout augmente sauf mon salaire, 0% chaque mois, c’est pas

comme mon loyer… je vous dis pas, et ils vont faire des travaux

dans l’immeuble et ça va encore augmenter.

J’ai fait mes 2 vide-grenier, coût 12 €, recette 27 €, je ne m’en

sortirai pas

Mais comment fait donc l’INSEE pour ne pas trouver plus de 2% d’augmentation sur l’année.

 

Mais comment font ceux qui en ont moins que moi, sans boulot,

sans famille.qui ne peuvent manger que des pâtes et du

camembert crayeux, qui ne peuvent plus vraiment se soigner en

dépit de la CMU, ni même parfois se loger

Mais comment font ceux qui ne les voient pas , voire même les

envient.

Mais dans quelle société vit-on.

 

La société sarkozy, les riches toujours plus riches les pauvres

toujours plus nombreux

Les gens repliés sur eux-mêmes, la société à plusieurs vitesses,

rien que

2 exemples :

 Antenne 2, ce jour, un titre, les truffes s’arrachent à prix d’or pour les repas de la Saint-Sylvestre.

Les mêmes en début de semaine, appel au peuple, devant l’augmentation considérable du nombre des repas à fournir,

aidez les restos du cœur.

 

 

Nous, on est à Béthune, la Voix du Nord nous cite les chiffres

du CCAS, à ce jour il gère 1200 familles contre 920 il y a 3 ans,

soit 25% de plus en 3 ans. Il n’est pas question de dire que c’est

la faute de l’intéri-maire, par contre on est en droit de se poser des questions en constatant qu’au budget aucune augmentation

n’est prévue.

 

Je déprime, bonne année quand même.

 

 

 

Jean Peuplu

 

Lire la suite

« Je me suis inscrit pour faire chier l'Etat »

30 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

elections.jpg

Les jeunes « des cités » ont le sentiment qu'on leur parle un peu comme à des handicapés avant les élections.

Entre deux blagues sur le physique de François Hollande, « qui va se faire bouffer par Sarkozy », Abdou, 24 ans, évoque son inscription sur les listes électorales :

« Si un mec que je connais ne bossait pas avec la mairie, je n'aurais jamais su pour l'inscription. C'est comme ça que l'Etat nous entube : il nous endort et nous réveille quand il a besoin. »

Lire la suite

Avis triste du jour

30 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

 

 

C'est avec beaucoup d'émotion et de tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Francis BART.

Nous adressons nos sincères condoléances à toute sa famille.

Lire la suite

le commerce florissant

30 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

la-valse-des-enseignes-des-commercants-1081045

 

ON EN A PARLÉ EN 2011

Les mauvaises nouvelles et bonnes surprises des enseignes béthunoises

jeudi 29.12.2011, 05:04

Départs à la retraite, conséquences de la crise, débuts de carrière ou nouveaux départs... En 2011, les enseignes béthunoises ont subi quelques changements. Bien sûr, la liste n'est pas exhaustive.

Rue d'Arras, une grande page s'est tournée.- Fin octobre, le dernier libraire indépendant de Béthune, Régis Bel, âgé de 80 ans et installé rue d'Arras depuis 1967, mettait la clef sous la porte. Une institution qui disparaît avec le départ à la retraite de ce grand passionné de littérature. Le fonds de commerce doit être cédé ou loué.

Très belle rue, avec ses façades ¨art déco¨ que tout le monde a pu admiré un jour de visite de "Béthune 2011" avec ce jour la, Daniel Percheron.

balades-art-deco-215x140.jpg

Tout ça c'est vrai, pour les distraits ou les rêveurs qui regardent en l'air, mais si par malheur on baisse la tête, c'est un autre spectacle qui nous ait offert, des vitrines vides, une saleté repoussante et vers 17h les poubelles qui sortent pour le plaisir des chiens errants.

rue-d-arras-BEL.pngrue-d-arras-carrefour.jpg

La priorité de sa superbe devrait être de faire tout pour que ces magasins soient repris, il est inacceptable que dans le centre ville, et alentours proches(rue de pot d'étain par ex) nous voyons ce spectacle désolant.

 

Lire la suite

Les deux étoiles de Noël du Tour hôtel du Golf

29 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

jeudi 29.12.2011, 05:04 - La Voix du Nord

CAPITALE région 

 

·         Monique Delmotte nous dit la vérité

 L'hôtellerie béthunoise qui entre les deux fêtes remplit ses chambres grâce au tournoi d'échecs bénéficiera-t-elle des retombées de l'ouverture du Louvre-Lens ? « Je ne suis pas d'un naturel optimiste. Je me demande si les visiteurs s'arrêteront chez nous », répond la directrice du Tour hôtel en se disant que, peut-être, la formule des expositions temporaires pourrait avoir des effets bénéfiques sur son activité.

Faut pas rêver, si elle pense que Lens n’a pas prévu les hôtels pour ses visiteurs, ils ne s’arrêteront  pas à Béthune, surtout dans l’état de la ville…

L'opération Béthune 2011 qui s'achève n'a eu pratiquement aucune incidence sur la fréquentation de son établissement, reconnaît-elle. « Ah si ! », se ravise une hôtelière qui est aussi adjointe au maire : « Au printemps, nous avons logé les gens du Louvre venus installer les Trois Grâces. Ils ont de nouveau réservé le 2 janvier pour démonter l'exposition. » •

Comme on ne cesse de vous le répéter, ¨Béthune 2011¨ aucun impact économique sur la ville de Béthune,  si vous nous croyez pas, la c’est une adjointe de SSA qui vous le dit …

incompetence-copie-1

Lire la suite

Info client ....

29 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

 1 petite souris

Notre petite souris de Noël nous informe de l’arrivée attendue au cabinet  de Sa Splendeur Affolée d’une chargée de Mission sociale. La hotte du père Noël était bien chargée cette année.

Ex syndicaliste cette chargée de mission devrait remettre un peu d’ordre dans le sociale, au CCAS par exemple, et autres, pourtant certains commentaires à un article du 17 décembre 2011 appelé : http://lechtibethunois.over-blog.com/article-courage-fuyons-92871536.html, nous avaient laissé penser que tout allait  bien au niveau social et que toutes les règles étaient respectées. Entre les faits les actes, grosses différences ;

Cette arrivée ne viendra que gonfler un peu plus la masse salariale de la ville, elle n’est pas à ça près.

Mais pourquoi cette arrivée soudaine d’une personne un peu connue dans le coin, est-ce en vue des législatives, en renfort, ou alors serait-ce du « clientélisme » à l’état pur.

Lire la suite

Pas-de-Calais et PS, la liaison qui fait houille

28 Décembre 2011 , Rédigé par le journaliste

Pourquoi le "Phil à couper le beurre" tant bavard d'habitude n'a pas parlé de cet excellent article dans libération cette semaine, nous nous permettons d'en publier quelques extraits, en faisant remarquer à nos lecteurs que le journaliste de Libération a su trouver les mots exacts pour Messieurs Kucheida, Percheron et Mellick, "des légendes politiques"

 lievin.jpg

 

Politiques Lundi dernier à 0h00

Pas-de-Calais et PS, la liaison qui fait houille

Enquête  Les affaires judiciaires mettent à mal quarante ans de mainmise socialiste sur le département.

Par FABRICE TASSEL Envoyé spécial dans le Pas-de-Calais

 

 

 

Si, à ce jour, seul Jean-Pierre Kucheida est menacé sur le plan judiciaire, politiquement, c’est tout le système mis en place par une génération d’élus qui vacille. Une organisation tenue par Daniel Percheron, Jean-Pierre Kucheida, mais aussi Jacques Mellick, ancien député-maire de Béthune, ministre sous Mitterrand : ce triumvirat est au cœur du pouvoir socialiste dans le Pas-de-Calais depuis le début des années 70. Il symbolise alors la montée d’une génération moderne dont le profil rompt avec celui des mineurs syndicalistes. Leur biographie en témoigne. Daniel Percheron, né en 1942, famille d’enseignants, certifié d’histoire-géographie, militant au Sgen puis au Snes, rejoint le PS en 1969; Jean-Pierre Kucheida, né en 1943, fils d’agent de maîtrise des Houillères, certifié d’histoire-géo, militant au Snes et à la SFIO ; et Jacques Mellick, né en 1941, fils de fonctionnaire, adhérent de la SFIO en 1959, secrétaire national des jeunesses socialistes en 1964. Des hommes de terrain, des militants issus du monde enseignant rompus aux réunions de sections. Pas des énarques. C’est à la mort de Guy Mollet, en 1975, que Percheron prend la tête de la fédération PS et place ses hommes. Pour ces élus, l’extension du domaine de la lutte passe par la conquête de la gestion des logements miniers - que l’on retrouve aujourd’hui avec la Soginorpa - cruciale à la fois pour dominer les communistes, pour se forger une image d’élus rénovateurs

. Les victoires électorales se succèdent, faisant du trio Percheron-Kucheida-Mellick, entre autres, des «légendes» politiques à l’échelle du bassin minier. «Ils ont un discours plus moderniste que celui du PC, tout en défendant les acquis des mineurs», expliquait, le 17 décembre dans Nord Eclair,Frédéric Sawicki, professeur en sciences politiques. Ces leaders reproduisent au sein de la fédération socialiste une centralisation du pouvoir proche du modèle syndical qui les précédait. Ils sont aussi conscients qu’il faut réfléchir à l’après-charbon.

Ennemis. Face aux récentes révélations, Daniel Percheron, président du conseil régional et premier fédéral pendant vingt-deux ans, a confié à un proche : «Ce serait l’échec de ma vie.»Kucheida est dépeint comme «combatif mais à la rue, ne comprenant pas qu’on lui cherche des noises pour 500 euros, répétant qu’il aurait pu s’octroyer 5 000 euros de frais». Mais, selon un autre élu du bassin minier, «l’argument est inaudible» pour des gens qui ne chauffent que la chambre des enfants, ne peuvent plus se payer le bus et voient un élu s’offrir un repas à 1 624 euros chez Marc Veyrat. Kucheida a plaidé «des erreurs de gestion, jamais de malversations», et a justifié l’usage de la carte «comme n’importe quel chef d’entreprise dans le cadre de relations commerciales».«Sauf que, pour les gens, il est d’abord un grand élu de la région et non un chef d’entreprise. Kucheida s’est inconsciemment dit "je donne tant à mon territoire que je peux un peu m’affranchir des règles"», ajoute un élu. Un peu comme Jacques Mellick se grisant, au début des années 90, de sa proximité avec Bernard Tapie, jusqu’à en chuter.

Enjeu. Un autre qui rumine, c’est Pierre Ferrari, 30 ans, exclu du PS fin 2010 au terme d’un violent conflit avec Catherine Génisson en raison d’une candidature dissidente aux cantonales. Lui aussi est persuadé qu’il n’a pas pesé «face aux liens entre Percheron et Dalongeville», et œuvre depuis contre le PS.

Mais Percheron et Kucheida en ont vu d’autres, comme l’expliquait ce dernier de façon prémonitoire dès 1998. Interrogé sur l’enjeu de pouvoir que représentait la conquête de la Sacomi, il répondait : «Enjeu de pouvoir ? Non, c’est un enjeu d’emmerdements. […] Mais c’est la fédération du Pas-de-Calais qui m’a demandé de le faire. Je ne vais pas dire que j’ai accepté avec un enthousiasme délirant, mais je savais ce qui m’attendait. Mais, quand j’accepte quelque chose, ensuite je me passionne.»

Pendant ce temps, le Front national a fait au minimum 30 % dans chaque canton aux élections de

Avec quelques petites erreurs, Daniel Percheron, notre grand président de région a pris la tête de la fédération PS en 1973.

Et quand il a dit : «Ce serait l’échec de ma vie.» cela concerné l'éventuelle élection de Marine Le Pen

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>