Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

lu sur le web

31 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Politiciens : les charmes du cumul…

arpagon.jpg

PhilippeDavid

 

Cadre dirigeant à l’international.
Auteur de : De la rupture aux impostures

Cher Valéry Giscard d’Estaing,

J’ai eu un véritable choc en lisant les propos que vous avez tenus dimanche dernier lors de l’émission BFMTV/Le Point/RMC. J’ai dû d’ailleurs les relire plusieurs fois tant ils me paraissaient sidérants. Vous avez en effet osé qualifier le peuple français d’ « individualiste et extrêmement tourné vers l’intérêt personnel », avant d’ajouter « les Français ne peuvent pas se gouverner mais quand ils sont bien gouvernés, ils suivent. » Et de citer l’exemple de la réforme des retraites : « Tous les pays d’Europe ont changé leur régime de retraites. Ça s’est fait sans grève et sans débat violent. En France, pour passer de 60 à 62 ans, regardez ce qui s’est passé ! »

Il est vrai que les Français sont « individualistes et tournés vers l’intérêt personnel » pour une bonne et simple raison : ils se comportent exactement comme leur classe politique. Les cumulards, dont vous avez toujours fait partie, ont-ils privilégié leur « intérêt personnel » ou l’intérêt de la Nation et des Français ? Poser la question, c’est y répondre.

Il est vrai que le cumul a de nombreux avantages : il permet de toucher plusieurs salaires pendant la « vie active » et de cumuler les retraites une fois la carrière politique terminée. Ainsi, vous êtes l’homme politique retraité le mieux rémunéré de France, derrière Jacques Chirac : vous cumulez plus de 18 000 € de retraites (au pluriel) mensuelles. Sans parler des 12 000 euros que vous percevez, chaque mois, en tant que membre de droit du Conseil constitutionnel.

Retraite de Président de la République, retraite de député, retraite d’élu local du Puy de Dôme ainsi qu’une retraite d’Inspecteur Général des Finances où vous n’avez travaillé que quatre ans, de 1952 à 1956. On comprend mieux pourquoi nombre de Français ont été hostiles à la réforme des retraites, eux qui savent qu’ils n’en bénéficieront pas à taux plein si, par mésaventure, il leur manquait des trimestres de cotisation.

Quand les Français voient un député toucher une retraite de 1 548 € par mois pour un seul mandat de cinq ans (c’est-à-dire, rappelons-le, un peu plus que la retraite moyenne d’un salarié ayant cotisé plus de quarante années), ils n’ont pas envie de faire les efforts auxquels les politiques, y compris vous, sont incapables de s’astreindre.

Comme vous le dites, « quand les Français sont bien gouvernés, ils suivent ». Malheureusement, étant mal gouvernés depuis maintenant plus de quarante ans par une classe politique qui confond « servir » et « se servir », ils n’ont plus envie de suivre…

Lire la suite

Meilleurs voeux 2013

31 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Lire la suite

Le bain de l’effet-maire

31 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

 A l’instar de certaines communes côtières, M. le député-maire  et son équipe, 1er adjoint compris, vous invitent à leur bain du 1er de l’an.

L’endroit est moins bucolique qu’un bord de mer, ça sent mauvais, les canards et les rats ont déserté l’endroit mais quel bonheur de se baigner avec en toile de fond le beffroi.

piscine-1er-de-l-an.jpg

Les élus chuchotent qu’après cette piscine à l’air libre, une patinoire pourrait s’y installer dans quelques semaines.

Rendez-vous demain 9h00. Nos élus sont les bienvenu(e)s.

Lire la suite

2012 : les dépenses liées au logement augmenteraient pour les ménages

30 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

logement.jpg

En 2012, selon les statisticiens du ministère du Logement, les dépenses logement des ménages augmenteront et les investissements dans la pierre stagneront. Ces chiffres ne remontent pas le moral ; ce n'est d'ailleurs pas leur intérêt. Leur rôle est plus que jamais de servir la décision politique, non pas pour la justifier, mais pour l'orienter.

Les ménages  ont vu, pour la plupart d'entre eux, depuis dix ans, leurs dépenses associées à leur logement augmenter plus vite que leurs revenus.
Un détour par la définition des "dépenses en logement" s'imposent avant d'entrer dans le vif du sujet. Il s'agit de la "mesure de l'effort consacré par l'ensemble des agents économiques (ménages, bailleurs sociaux, pouvoirs publics…) au domaine du logement". Elle regroupe principalement les dépenses courantes (loyers, dépenses d'énergie, charges locatives, petits travaux d'entretien courant) et les dépenses d'investissements (achats de logements neufs, achats de terrains, travaux de gros entretien et frais liés à ces opérations).
En 2011, cette dépense en logement a progressé de 3% en valeur, soit une croissance comparable à celle du PIB (+3,1% en valeur). Elle s'établit à 443,7 milliards d'euros, soit 22,2% du PIB. Cette part reste stable par rapport à 2010 et se situe en léger retrait par rapport au maximum atteint entre 2006 et 2009. En 2012, la dépense en logement devrait connaître une croissance relativement élevée (+3,7% en valeur) comparée à celle du PIB.

Dépenses courantes en léger recul en 2011

Nettes des aides, les dépenses courantes en logement, représentent, en 2011, 26,3% de la consommation finale des ménages et 22,1% du revenu disponible brut (contre respectivement 20,3% et 17,2% en 1984).

Un "net rebond" des dépenses courantes en logement est attendu pour 2012. Après six années de ralentissement, les prix des loyers devraient augmenter de 1,6%, tant dans le secteur libre que dans le secteur social, projettent les statisticiens, sans préciser s'ils tiennent compte dans leurs estimations du dispositif d'encadrement des loyers lancé par leur ministre.
Les dépenses d'énergie et d'eau liées au logement seraient en hausse de 6,7% en volume en raison d'un hiver probablement plus rigoureux qu'en 2011. Avec la poursuite de la hausse des prix de l'énergie, la facture en énergie et en eau devrait donc grimper, sauf si l'impact des travaux de rénovation thermique se faisait déjà sentir (ce que les statisticiens ne semblent pas avoir mesuré).

La dynamique des bailleurs sociaux

La dépense en logements neufs a rebondi en 2011, "dynamisée notamment par l'effort accru d'investissement des bailleurs sociaux, tout comme le rythme des transactions dans l'ancien, qui a retrouvé son niveau d'avant crise", note l'observatoire.
C'est que les chiffres de l'investissement en logements neufs ont profité du rebond des mises en chantier engagées en 2010 (étant donné les délais de construction). Ce ne sera pas le cas en 2012 car "certes, la construction neuve de logements collectifs se poursuit sur un rythme proche de 2011, mais les mises en chantier sont clairement orientées à la baisse, tout comme les travaux de gros entretien et d'amélioration ainsi que les transactions dans l'ancien, qui réagissent en phase avec le ralentissement de la croissance économique française", projettent les statisticiens.
Ils notent que l'année 2012 continuera de répercuter le haut niveau des mises en chantier dans le collectif intervenues en 2010 et 2011, dynamisées par les derniers effets du dispositif Scellier, mais surtout par le plan de relance et le programme national de rénovation urbaine (PNRU) "qui maintiennent l'effort d'investissement des organismes HLM et autres bailleurs sociaux à un niveau historiquement élevé, proche des 20 milliards d'euros en 2010 et 2011". Parmi ces 20 milliards d'euros, plus de 11 milliards sont destinés à l'acquisition dans le neuf, reflétant l'acquisition d'environ 20.000 logements neufs en Vefa (vente en état final d'achèvement) par an depuis 2009.
.

Aides publiques : plus vers les producteurs que vers les consommateurs

"La croissance de la dépense publique en logement ces dernières années a été orientée vers les producteurs de logements plutôt que vers des aides directes aux consommateurs", observent les statisticiens. Les aides aux producteurs sont en effet en forte hausse depuis 2007 : l'évolution a été de 14,2% en moyenne annuelle entre 2004 et 2010 avant de ralentir légèrement en 2011 (+8,0%). Elles représentent, en 2011, 26,7 milliards d'euros, soit 6,0% de la dépense en logement. Cette hausse s'explique par la programmation des logements locatifs sociaux pendant la durée du plan de cohésion sociale (2005–2009), le PNRU et, depuis 2008, par les moyens ajoutés par le plan de relance qui ont encore accéléré les opérations de construction et de rénovation de logements locatifs sociaux.
le crédit d'impôt développement durable, le crédit d'impôt sur les intérêts des emprunts pour les propriétaires accédants et, plus récemment, le dispositif Scellier pour le secteur locatif privé".
Les aides aux consommateurs (ALF, APL, ALS) s'élèvent à 18,2 milliards d'euros en 2011. Elles connaissent depuis 2009 une évolution proche de la dépense courante en logement, soit 4,1% de l'ensemble de la dépense en logement.
Au final, les aides publiques aux producteurs et aux consommateurs représentaient, en 2011, 45 milliards d'euros, soit 2,25% du PIB et 10,1% de la dépense en logement.


Valérie Liquet

Lire la suite

Un spécialiste de la carrosserie s'installe à Béthune ???

30 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Mise en service du rond-point place Foch, gare aux priorités

carrosserie

Le rond-point à l'angle du boulevard Salengro, place Foch et Tir et avenue de Lattre de Tassigny est entré en service à la mi-décembre.
D'un diamètre de quatorze mètres, ( la folie des gradeurs est contagieuse même chez la presse 4 mètres c'est mieux)

 Le marquage est sol est basique - un balisage au sol en peinture blanche et un centre blanc qui sert d'ouvrage au milieu du rond-point (après la célèbre "bite" la bite disparuequi a surchauffé ce carrefour, voir le bâtiment proche,   le mariage pour tous a t'il produit son effet, maintenant c'est un centre blanc même pas bronzé...),


D'autres ronds-points en prévision
« On ne veut pas mettre des ronds-points partout, mais seulement aux endroits les plus dangereux ou les plus encombrés.» (Maintenant il n'y a même plus besoin de l'ouverture du "bar libertin" il va y avoir des ronds blancs excentrés partout ..)

Ne soyons pas trop  médisant : Qui vivet videbit (qui vivra verra) comme disait César en regardant Sparte...)

Lire la suite

le temps perdu de la cité des Cheminots

30 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

noces.jpg

Les 70 ans de mariage de Raymond et Julia Bouillez, deux figures d'un quartier ferroviaire qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut.

C'était une cérémonie hors d'âge. Dans l'hôtel de ville dont il n'a plus les clés, l'ancien ministre Jacques Mellick a fait surgir tout un pan de l'histoire de la ville dans notre présent, hier matin, en célébrant les noces de palissandre de Julia et Raymond Bouillez.

PAR CHRISTIAN LARIVIÈRE

 Les trisaïeuls - onze fois arrière grands-parents, ils ont un arrière-arrière-petit-fils - sont tous deux des figures de la corporation du rail.
Raymond a été embauché par la SNCF en 1943 après un début de carrière chez un avoué béthunois, M. Devos, puis est devenu correspondant aux HLM de la région Nord. Julia est entrée aux services sociaux de la SNCF à l'âge de 30 ans. Elle a participé à l'école ménagère avec les enfants le mercredi, puis tenu la bibliothèque - deux services aujourd'hui disparus - avant de fonder, à l'âge de la retraite, l'association des Femmes actives qu'elle a présidée pendant vingt ans. « La cité des cheminots était une république autonome avec sa piscine, son économat, son école, sa bibliothèque », rappelait Jacques Mellick, en se souvenant d'une époque où il allait voir Raymond Bouillez chaque fois qu'à l'une de ses permanences, une famille en difficulté venait lui demander un coup de pouce pour trouver un logement. « Tu étais le maire de la cité des Cheminots », s'exclamait-il en rendant hommage à un ancien conseiller municipal qui de l'organisation « des bonds et des rebonds de la ducasse » aux services divers s'est beaucoup dévoué pour la collectivité.
Après le renouvellement de l'échange de consentements du 26 décembre 1942 devant Eugène Bétrémieux, adjoint au maire, par deux tourtereaux de 19 ans et de 15 ans, c'est Michel Cauche, conseiller municipal, qui a complimenté les vieux époux. En s'émerveillant de l'exceptionnelle longévité de leur
union - 70 ans - à une époque où un mariage sur trois s'achève par un divorce.
Le hall d'honneur de l'hôtel de ville avait fait le plein pour cet événement. Comme des acteurs que l'on rappelle à la fin d'une représentation, d'autres élus se sont joints à la grande famille de Raymond et Julia Bouillez pour tourner une page de l'histoire de la cité des Cheminots. Et donc de la ville de Béthune.

 

La conclusion de ce merveilleux hommage est que pour célébrer les vrais événements, les Béthunois vont toujours rechercher le meilleur, Jacques Mellick , l'homme qui avait une vision pour sa ville, une vraie écoute des gens et de leurs problèmes et aussi l'homme qui avait un charisme étonnant par rapport aux édiles en place, il suffit de voir la photo, on le voit (lui).

N.B : encore une fois le journaliste de V d N est très restrictif, une fois de plus, en nous rapportant que le quartier ferroviaire des Cheminots n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut, il oublie, certainement  involontairement, que la ville toute entière n'est plus que l'ombre de ce qu'elle fut.

Lire la suite

Pucelle effarouchée ...

29 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

balance.png

Aujourd'hui , nous n'entendons que ça , tout le monde pousse des cris de Pucelle effarouchée ...

Hollande est foutu, le conseil constitutionnel a retoqué la taxe sur les 75 %, censurée, à l'eau et comme par le plus grand des hasards,
le Conseil a validé le crédit d'impôt d'aide aux entreprises de 20 milliards d'euros.

Faudrait peut être arrêter les conneries, on s'attendait à quoi ??? Hormis le coté technique de la rupture d'égalité devant les charges publiques, facile pour dire "allez vous faire foutre ".

De qui est composé le conseil constitutionnel ???

Les neuf sages, en dehors des 3 présidents de droite, sont mis en place par qui ??? A part un ou deux la balance penche beaucoup plus à droite qu' à l'équilibre...

Et après cela le cher "Ayrault..port" nous dit on va le représenter mais pas tout de suite, tout le monde suit les petits cris des stars, Gérard, Alain, vous pouvez renter, il n'y a plus de problème.

Pendant ce temps la tous les exilés fiscaux qui collectionnent les milliers d'euros comme les smicards collectionnent eux les lettres de relance ou les mises en demeure.

Et après tout ceci, il faudrait qu'on se serre la ceinture, l'année 2013 va être difficile, le chômage va encore augmenter !!!

Le peuple de gauche, la vraie gauche, est déçu, il a voté pour François Hollande ou plutôt contre Nicolas Sarkozy, et bien une fois de plus, il s'est planté, Nicolas 1er est encore aux commandes.

Pourvu que ça change vraiment et rapidement. 2014 c'est dans 1 ans... Nous en connaissons une qui rigole bien, pendant ce temps la , elle doit passer des supers fêtes de fin d'année.  

balance-1.png

Lire la suite

les dérives du PCF

29 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

 
 Après les votes contre, les rouges réactivent le feu
 
 
Lire la suite

Brève : que d'eau , que d'eau !!!

28 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

L'eau continue à monter et les pompiers surveillent.

l-eau-continue-a-monter-et-les-pompiers-453827.jpg 

Si personne ne s'était rendu compte, il fait un temps de merde, il pleut et  certains quartiers risquent d'être inondés.

Un de nos lecteurs, nous écrit pour donner un petit conseil au "dépité intéri..maire"

Stéph (pas de Monac de Verquin) si tu as des problèmes avec l'eau à Béthune, tu appelles ton pote Nicolas, En 2002, il était le chef de cabinet de Jacques Mellick, cadeaux empoisonné de Daniel Percheron, il  s'était acheté une belle paire de bottes, pendant les inodations dramatiques de la rue de Vaudricourt, qui n'a surement jamais servi. Pendant ce temps ce brave Nicolas qui  ne suivait pas encore son ami de Montebourg, comme un Yorkshire en rut, essayait plutôt la promotion canapé à la mairie de Béthune, beaucoup de socialistes de Béthune s'en souviennent (surtout de l'épisode de la belle paire de bottes toute neuve et propre, rue Copernic) .

 

Remarque : Jacques Mellick a très vite refilé ce clown à un autre de ses amis Jean Louis Cottigny.  

Lire la suite

Hélène t'es la meilleure

27 Décembre 2012 , Rédigé par le journaliste

 

Illuminer sa maison, le dernier plaisir d'Hélène la doyenne du Mont-sans-Pareil

Par la rédaction pour La Voix Du Nord, À l'entrée de Béthune en arrivant d'Arras, sa maison est la mieux illuminée

helène

Très restrictif, la V d N , nous savons pertinemment qu'Hélène a d'autres plaisirs et d'autres souhaits pour Béthune

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>