Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

les Forains ont gagné !!!

28 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

 boyspub-copie-1
 
 
 
 
 
Hier lecture,  sur le blog municipal "la Pravda", (tout arrive une fois tous les 15 jours)
 
Nous ne savons pas à l’heure actuelle avec certitude ce qui a provoqué les fissures du beffroi même si nous pensons que les travaux du parking souterrain voulu par l’ancien maire n’y sont pas étrangers.
 
 
 
La responsabilité qui est la mienne est de prendre les bonnes décisions en matière de sécurité. C’est pourquoi j’ai proposé aux forains deux solutions : soit déplacer toute la foire sur la Place Lamartine, soit déplacer uniquement les manèges en cause vers le boulevard Kitchener par exemple.
 
 
 
Ces deux solutions pourtant tout à fait acceptables ont été rejetées par les forains qui n’ont fait aucune proposition alternative.
 
 
 
J’ai maintenu mes positions. Je vais donc signer les arrêtés interdisant l’installation de trois manèges sur la grand place côté parking souterrain.
 
Aujourd'hui, la Voix de son maitre :
 
"Ce n'est pas une défaite mais une victoire amère", exprime Nicolas Lemay, représentant du syndicat des forains après le rendez-vous avec le maire ce jeudi matin. Le principe de précaution est maintenu mais une solution intermédiaire a été trouvée. Les forains pourront s'installer Grand-Place, à l'exception de deux, trop lourds. Du coup, un référé est déposé devant le tribunal administratif de Lille.
 
la vérité des Forains :
 
Rien ne change, c'est comme l'an dernier
 
Ca veut dire que l'intéri..maire s'est dégonflé, pourtant d'après lui le beffroi se fissure à cause du parking sous terrain, il est vrai qu'une société comme Q-Park implantée dans plus de 100 villes rien qu'en France, fait n'importe quoi, ne s'assure pas d'avoir tout prévu avant !!!
pantalon-en-bas.jpg
Alors il va laisser tout comme avant et si tout s'écroule ??? C'est peut être son pire cauchemar. Comme d'habitude, il a cédé devant la vindicte populaire et quelques nouvelles promesses  de subsides électoraux, d'ou l'expression célèbre maintenant "Béthune je m'en tape"
 
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Au Sénat, une amnistie sociale bien encadrée

28 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

C'est passé, avec beaucoup de mal, les radicaux de gauche ont perdu, à la première lecture, il avait été repoussé par un vote d'1 sénateur PRG
amnistie.jpg
 «J’ai la rage». Au milieu de syndicalistes rassemblés devant le Sénat, Martine Billard ne décolère pas. «Il n’y a plus rien dans le texte: tout ce qui concernait les militants écolo, les faucheurs OGM, les antipub... Tout cela est exclu», se désole la coprésidente du Parti de gauche. Comme elle, 200 à 300 militants politiques et syndicaux sont venus ce mercredi après-midi face au Palais du Luxembourg pour soutenir la proposition de loi des sénateurs communistes visant à «l’amnistie des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux». Cinq heures plus tard, le texte sera adopté à 174 voix contre 172. Mais bien encadré par des amendements venus du camp PS et des radicaux de gauche.
 
 
 
«pour relancer le dialogue» social. «Amnistier n’est pas grâcier, rappelle l'écologiste Esther Benbassa. C’est un signal de renouveau du dialogue social.»
 
Jacques Mézard des Radicaux clôt la discussion générale: «Nous devons nous interroger sur ses limites (...) Il n’est pas possible de tout amnistier aveuglément».
 
L’occasion rêvée pour la gauche d’afficher son unité ? Las, en commission des lois, le 13 février, le texte est repoussé… d’une voix. Celle d’un radical de gauche. «Nous ne sommes pas certain qu’il n’ait pas agi sur ordre», soupçonne Mélenchon sur son blog. «Nous sommes les héritiers de Clemenceau. L’ordre républicain, ça existe», lui réplique le patron du PRG, Jean-Michel Baylet. Mais, après discussions entre groupes politiques, «il se dégage un accord pour que le texte soit accepté», Or, sans les socialistes et les radicaux, pas de majorité… «Beaucoup de concessions ont été faites par les communistes, rapporte Baylet. Si c’est pour envoyer un message de solidarité, nous sommes d’accord. Si c’est pour soutenir des casseurs, c’est sans nous.»
 
Pourtant des casseurs (de ville) nous en connaissons quelques uns dans notre ville.
 
Lire la suite

Un des scandales du moment

28 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

ehpad-copie-1.jpg

Les personnes âgées et les EHPAD ne sont ils pas une charge de l'état, ils ont même un ministre pour ça !!

Ehpad111.jpg

Vous commencez peut être à comprendre pourquoi le prix du séjour dans les EHPAD est aussi prohibitif !!!

 ehpad-2.jpg

Investissez dans l'immobilier de rendement en choisissant l'EHPAD*
* Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées et Dépendantes

 
   

- Générer des revenus complémentaires
- Se constituer un patrimoine de qualité
- Préparer sa retraite en toute sécurité
- Des revenus réguliers, indexés et garantis par bail commercial
- Une gestion totale du bien
- De nombreuses incitations fiscales
- La récupération de la TVA (19,6%) sur le prix du bien
- Des rentabilités élevées

 

pg-ephad.jpg

 

 

Les EHPAD sont-ils des lieux restrictifs de liberté ?

Michèle Delaunay réagit à la proposition d’extension du champ de compétence de Jean-marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), suite à la publication de son cinquième rapport annuel.

Quand verrons nous :

Investissez dans l'immobilier de rendement en choisissant les "Prisons"

Lire la suite

C'est de qui ???

28 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

C'est pas nous!!!

 

 « Saint-André, c'est notre Hollande local ! D'ailleurs, ils posaient à deux sur l'affiche, on aurait dit des jumeaux. Il ne pense rien, il ne fait rien.

les-jumeaux.jpg

 

 

Béthune reste englué au milieu d'une mare. Et lui ne pense qu'à se mettre derrière Florence Cassez lors de sa libération pour dire qu'il l'a aidée »,

Lire la suite

Affaire de cul ???

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

Affaire de cul ???

Affaire Tapie-Crédit lyonnais: perquisitions chez Claude Guéant

gueant.jpg

Cette affaire qui n'est pas du tout une affaire de C.. devrait être enterrée très vite, enfin on le pense ....les affaires de C.., on en fait tout un fromage, les affaires ou les contribuables sont lésés, on les enterre.

Le domicile et le bureau de Claude Guéant ont été perquisitionnés mercredi matin dans l'enquête sur l'affaire Tapie/Lagarde.

Des perquisitions ont été menées ce mercredi matin au domicile et au cabinet de l'ancien ministre de l'Intérieur, Claude Guéant. La brigade financière agissait dans le cadre de l'instruction ouverte pour «faux et détournement de fonds publics» après l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans le litige qui l'opposait depuis des années à la banque, le Crédit lyonnais.



L'ancien ministre de l'Intérieur est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la décision en faveur de l'homme d'affaires, Bernard Tapie, selon les enquêteurs.

Dans le volet non ministériel de cette affaire, trois juges d'instruction enquêtent sur la décision de l'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde (aujourd'hui à la tête du FMI) de recourir à un arbitrage pour solder le contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas. A l'époque de l'arbitrage, en 2008, Claude Guéant était, comme secrétaire général de l'Elysée, le plus proche collaborateur de Nicolas Sarkozy.

Le tribunal arbitral, juridiction privée, avait condamné en juillet 2008 le Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit lyonnais, à verser à l'homme d'affaires 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts). De nombreuses perquisitions ont été réalisées ces dernières semaines, notamment aux domiciles de Bernard Tapie et de Stéphane Richard, qui était directeur de cabinet de Mme Lagarde à Bercy au moment de l'arbitrage.

Lire la suite

Le Parti socialiste met en place un calendrier et un comité de préparation des élections municipales

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

 

ps.jpg

Le Bureau National du Parti socialiste lance le processus d'organisation des élections municipales de mars 2014.

 

Les élections municipales occupent une place particulière dans la vie publique française, elles déterminent notre capacité d'action au service du quotidien des citoyens. Le Parti socialiste s'engagera donc pleinement dans la préparation de ces échéances.

 

La mise en place de Primaires citoyennes pour la désignation de nos têtes de listes dans plusieurs grandes villes françaises permettra de prolonger l'expérience réussie de la présidentielle.

 

Les désignations de nos têtes de liste aux municipales puis de l’ensemble des listes seront l'occasion de prolonger et d'accentuer l'engagement du Parti socialiste à renforcer la parité, la diversité et le renouvellement de nos candidats.

 

La préparation des municipales, en lien étroit avec les maires et les élus locaux, permettra de s’appuyer sur leur action et de mutualiser les expériences et leurs nombreuses réalisations au service du vivre ensemble et de la qualité de vie dans nos villes et quartiers.

Le Parti socialiste désignera ses têtes de liste aux élections municipales les 10 et 17 octobre 2013.

 

Le Bureau national valide par ailleurs la proposition du Conseil fédéral de Paris relative aux modalités de désignation, au mois de juin 2013, de la tête de liste des socialistes dans la capitale, qui pourront prendre la forme de Primaires citoyennes.

 

Pour piloter la préparation des élections municipales, un groupe de travail est mis en place sous l’égide du Premier secrétaire.

 

 

La phrase à retenir et surtout qu'elle reste dans toutes les mémoires :

" La préparation des municipales, en lien étroit avec les maires et les élus locaux, permettra de s’appuyer sur leur action et de mutualiser les expériences et leurs nombreuses réalisations au service du vivre ensemble et de la qualité de vie dans nos villes et quartiers."

 

Concernant la ville de Béthune l'entretien devrait durer 1/4 de seconde.

 

Lire la suite

Le Nouvel Obs condamné !!!

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

dsk.jpg

 

Quand les "bobos dit de gauche" sont condamnés par la justice, ils ne sont qu'intéressés que par  le succès d'une couverture ou d'un article, comme les éditeurs de livres scandaleux, le fric, le fric toujours le fric. Dans cette journée d'hommage "indignez-vous"

 

Le Nouvel Observateur, qui avait publié une interview de l'auteur et des extraits de l'ouvrage, devra pour sa part publier un communiqué judiciaire couvrant la moitié de sa "une". Marcela Iacub et les éditions Stock ont également été condamnés à verser solidairement 50 000 euros de dommages et intérêts à DSK, tandis que l'hebdomadaire devra, lui, verser 25 000 euros de dommages et intérêts.

"Les limites de la liberté d'expression ont été dépassées et le droit à la liberté de création ne peut prévaloir sur les atteintes à la vie privée, qui sont caractérisées", indique le jugement.

"C'est évidemment une excellente décision pour Dominique Strauss-Kahn, et bien au-delà pour les principes, pour le respect de la vie privée, pour certains grands principes qui fondent notre démocratie parce qu'on ne peut pas aller toujours plus loin dans le trash sous prétexte d'appeler ça littérature et journalisme", a déclaré Richard Malka, avocat de DSK.

 

Le mail à DSK dont Marcela Iacub « ne se souvient plus »

"Cher Dominique,

Après tant de mensonges et d'esclandres, je me sens obligée maintenant de te dire la vérité. Je sais que tout ceci n'est pas très beau à entendre mais ma conscience me tourmente depuis presque un an. Je suis une personne honnête et je me suis laissé entraîner d'une manière un peu légère dans un projet te concernant auquel je n'aurais pas dû participer. Les gens avec lesquels j'ai travaillé m'ont un peu dégoûtée après coup parce qu'ils se sont servis de moi comme d'un instrument pour te nuire. Et ce n'est pas cela que je cherchais. Je te jure. Je ne voulais pas te nuire mais essayer de comprendre ce phénomène étrange que tu es.

Mon livre sur ton affaire américaine, je l'ai écrit parce que ce sont eux qui me l'ont demandé. Le fait de chercher à te rencontrer était parti du même projet. Sans te dire tout le reste. Il m'a fallu te faire croire que j'étais éprise de toi, que j'étais folle de toi. Et puis que j'avais mon cœur meurtri, que j'étais jalouse et tout ce que tu sais. Je suis désolée. Je te demande pardon mais je sais que tu ne me pardonneras jamais. Je ne le ferais pas non plus à ta place. Mais sache en tout cas que je le regrette profondément. J'ai essayé de te le dire il y a quelques mois mais tu ne voulais plus me parler. Mais c'est vrai que c'était en partie un peu de ta faute aussi. Tu aurais pu te rendre compte tout seul si tu avais fait un peu attention.

Je te demande d'effacer ce mail. Je ne veux pas ajouter cet aveu au problème terrible que j'ai en ce moment à cause d'eux. Ce ne sont pas des gens méchants mais un peu inconscients et fous.".

Ce mail, adressé le 26 novembre 2012 à Dominique Strauss-Kahn par Marcela Iacub, a été lu publiquement à l'audience et versé au dossier, mardi 26 février par la défense de l'ancien patron du FMI.

"Marcela Iacub, que j'ai interrogée sur ce mail, ne s'en souvient plus", a indiqué Me Christophe Bigot, l'avocat des éditions Stock. "Elle m'a dit qu'elle n'avait pas le courage de le rechercher

Lire la suite

Anticor ou il neste plus grand monde avec lui !!!

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

numérisation0006

 

numerisation0007.jpg

 

Mais lui, ne comprends toujours pas !!! 

Lire la suite

Quand KUCH se fâche ...

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

Connaissez vous beaucoup de responsables d'exécutifs, maire, président de ceci ou de cela qui oseront partager ce sentiment d'injustice ???

 bassin-minier.jpg

 

 

Les communes du bassin minier ont elles

été le parent pauvre de la DGF ?

Il n'est plus député, maire de Liévin, président de SOGINORPA mais il sait encore se

faire entendre ! Jean-Pierre Kucheida fulmine contre les effets secondaires de la dotation globale de fonctionnement (DGF). Il l'estime injustement calculée dans un bassin minier qui compte parmi les communes les plus pauvres de France.

Parler d'un dernier combat serait aller vite en besogne à propos de Jean-Pierre Kucheida.

 

Parlons donc plutôt d'un nouveau cheval de bataille pour cet élu du bassin minier qui n'a jamais manqué une occasion de dénoncer les insuffisances de l'État quant au traitement de cette terre charbonneuse, celle qui permit au pays tout entier de relancer sa production au sortir de la Seconde guerre mondiale.

L'ancien maire de Liévin, toujours président de la Communauté d'agglomération de Lens-Liévin et de l'Association des communes minières (ACOM France), n'a pas dit son dernier mot en matière de péréquation. Au contraire puisqu'il a distillé ses derniers arguments en séance publique, notamment au dernier débat budgétaire de la CALL, en décembre, puis au budget de cette même assemblée et lors du vote du budget dans sa

propre commune.

On connaissait ses levées de bouclier contre le rapport ministériel de l'ingénieur Lacaze sur le devenir des cités minières en 1986, pour la défense du patrimoine minier en 2002, pour l'achèvement des rénovations minières (GIRZOM) en 2005...

Voici que la Dotation globale de fonctionnement s'invite au bal des proscrits de la solidarité nationale. Jean-Pierre Kucheida en est persuadé : cette source primordiale de revenus pour les communes n'aurait pas été calculée sur des bases justes dans le bassin minier.

« Je le dis depuis longtemps, ça remonte même à quand j'ai créé l'ACOM France en 1990. Mais l'opinion n'était pas forcément mûre pour l'entendre », explique-t-il entre deux interventions publiques sur ce thème.

« Bases erronées »

Tout aurait commencé au début des années soixante-dix, au début des calculs fiscaux qui allaient générer la DGF en 1979. « La dotation de départ a été calculée sur des bases erronées, estime Jean-Pierre Kucheida qui se souvient du temps où beaucoup de logements, de voiries et d'équipements divers (les stades Bollaert ou le parc Rollencourt

pour ne citer qu'eux), étaient la propriété des HBNPC, les Houillères du bassin minier du Nord - Pas-de-Calais. « La moitié des voiries et des logements de Liévin, par exemple, étaient aux Houillères à cette époque. Il se posait donc le problème de la transmission du patrimoine des HBNPC ».

Vu du local de l'étape, le changement de propriétaire n'aurait pas été pris en compte dans l'aide globale que l'État s'apprêtait à apporter aux communes de l'ancien pays minier. « C'est un patrimoine gigantesque », garantit l'élu liévinois qui ne s'avance pas à estimer une somme tant celle-ci lui d'autant plus colossale qu'elle est forcément rétroactive. Ses collaborateurs y travaillent, précise-t-il.

Ajoutez à cela une redevance des mines qu'il qualifie de « minimisée » au préjudice des communes minières. « Elle a subi une décote considérable alors qu'il y a beaucoup plus à faire ici qu'ailleurs. La commune est dépouillée de ses possibilités. » Si l'homme politique du cru monte ainsi au créneau de la finance publique, ça n'a rien à voir avec le

hasard. Le gouvernement a en effet annoncé des baisses de dotation.

 

Lire la suite

Indignez-vous !

27 Février 2013 , Rédigé par le journaliste

 sheissel

 

Stéphane Hessel est décédé à l'âge de 95 ans. Résistant et diplomate, celui qui avait participé à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l'Homme en 1948, s'était, tout au long de sa vie, engagé dans de multiples combats. Il avait récemment publié un ouvrage intitulé "Indignez-vous !" Nous  rendons hommage aujourd'hui à ce grand homme, auteur de ce  livre encore criant de réalités

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>