Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Budget de la Sécurité Sociale : des annonces à l’encontre des besoins

30 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au lendemain des sénatoriales et d’une nouvelle sanction électorale pour le gouvernement, Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales, a dévoile les pistes pour le budget de la sécurité sociale 2015. Elle y annonce des mesures qui vont complètement à l’encontre des besoins de notre pays.

En effet, la branche maladie est particulièrement mise à mal avec 10 milliards d’économies d’ici 2017. Et malgré ceci, la Ministre de la Santé continue d’affirmer que ces réductions de dépenses publiques ne remettront pas en cause la qualité des soins et de notre système de santé….

Autre branche visée par ces coupes budgétaires, la branche famille, avec pas moins de 700 millions d’euros pour l’an prochain : prime à la naissance divisée par trois dès le deuxième enfant, réforme du congé parental qui sous couvert d’égalité entre les femmes et les hommes va devenir totalement dissuasif financièrement pour toutes les familles, majoration des allocations familiales à partir de 16 ans (au lieu de 14 ans actuellement..), toutes ces mesures constituent une véritable attaque contre les familles.

Dans un contexte économique où le pouvoir d’achat des ménages est en berne, où les difficultés financières s’accroissent, ce projet de budget de la sécurité sociale est un nouveau coup dur pour nos concitoyennes et concitoyens. Le gouvernement s’entête à faire les poches des ménages alors qu’il accorde 30 milliards d’euros d’exonérations familiales employeurs et qu’il refuse de s’attaquer aux 25 milliards qui s’évaporent par la fraude patronale aux cotisations sociales.

 

Lire la suite

Commentaire d'un lecteur éclairé sur PUB ...

30 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

Cirer les pompes de St André est-ce faire parti de l'opposition ? Vue la politique libérale qu'il défend au sein du gouvernement certainement pas .

La Gauche n'est pas incarnée par SSA et ses groupies. ...Ce mec est juste aigri d'avoir perdu sa place ,mais qu'a t-il fait durant 6 ans ? C'est simple RIEN ...Ah si plus de fêtes dans les quartiers populaires, plus de feux, aucune augmentation de l'aide alimentaire pour les plus démunis, des friches partout, une médiathèque qui ressemblait à une passoire avec des conditions de travail inadmissibles pour les agents etc etc....le pire Maire que Béthune ait eu. Voila la réalité, un Poulidor de la politique .

Deuxième en 2008, par un tour de passe passe et l'aide de Flajolet le voila tête de liste pour le second tour..... Deuxième en 2014 et la .....un os, voila Jacques Mellick qui arrive premier ne veut pas lui laisser la place (normal) ..... pas content le petit.....C'est a cause des autres qu'il a perdu !

Lui fait un score minable, mais non c'est les autres qui l'on fait perdre, sniff, sniff .

Alors un petit conseil de lecture pour toi l'ex Maire : " Le syndrome de Peter ".... bonne lecture

Commentaire d'un lecteur éclairé sur PUB ...
Lire la suite

BAYLET BATTU

30 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

Vu dans la presse « il en veut aux socialistes, au niveau national, qui n’ont pas favorisé les choses. Tiens donc ! Tout le monde au PS ne serait pas à ses genoux ?

« Au PRG les militants sont ulcérés et demandent à sortir de la majorité »

Allez-y les gars, allez-y, les sénateurs PRG sont passés cette fois de 10 à 6, la prochaine fois les risques seraient grands de ne plus se retrouver du tout.

Pourquoi changer? C’est tellement plus facile de se dire alliés et de jouer les pressions, les pressurisations faudrait-il dire, voire même les étouffements. C’est comme ça, tout le monde l’a en mémoire, que Baylet, par le biais d’un PS déliquescent, a fait choisir le candidat du Parti Socialiste pour les élections municipales à Béthune. C’est comme ça que la bataille a été perdue aussi chez nous.

 

La politique pourrait être tellement plus simple, si, plus près des gens  on écoutait la base, si on essayait de représenter les autres au lieu de se prendre pour des omniscients, des omni compétents qui une fois élus, une fois en charge de responsabilités, méprisent ceux qui les ont fait roi. Assez de ces cadors nationaux qui vivent dans leur bulle choisissent les bons et  canardent les autres. Assez des rejets, assez des exclusions, assez des tutelles officieuses ou officielles. Rendez nous la liberté de penser, rendez-nous la liberté de choisir, rendez-nous la liberté d’exister.

 

 

Jean-Marc Dendiével

 

BAYLET BATTU
Lire la suite

PUB !

30 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

Puisque les blogs d'opposition se résume à de la pub .....

Nous aussi nous savons faire..;

Mais l'essentiel est-il la ???

Tout ça pour ça ???

PUB !
Lire la suite

Sarko il est pas beau !

29 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

Lire la suite

La majorité coucou !

29 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

A la question « Z’arts Up, stop ou encore », chacun y va de sa réponse. Un peu comme dans la question « qui de l’œuf ou de la poule ?».

A cette question, la municipalité a fait son choix. Un choix clair, après la regrettable reculade des mois derniers. La fin de règne monopolistique de l’association « Culture Commune » est consacrée, signifiée.

Dans une quasi guerre de religion, chaque camp aura ses partisans, ses extrémistes. Ici ce sera la culture en étendard, un peu comme la croix des croisés défendant la sainte parole. L’armistice n’est pas prêt d’être signé. De l’encre continuera à couler, tout comme le sang des morts sur ce champ de bataille idéologique (à savoir les intermittents du spectacle).

Mais lorsqu’on jette l’inutile et le superflu, que reste-t-il ? L’essentiel, mon cher Watson.

L’essentiel ici, ce sont les modalités d’attribution et de déroulement de la manifestation ; pas les interrogations sur l’opportunité des conditions du maintien d’une manifestation culturelle bien ancrée.

Alors rendons à César ce qui est à César.

C’est le défunt groupe « AIMER BETHUNE » qui avait osé, contre vents et marées,  braver l’interdit, et mettre le doigt là où ça fait mal.

En s’interrogeant sur des conditions d’attribution anormales - voire abusives, André Delhaye (par ailleurs ardent défendeur de la culture s’il en est) s’était attiré les foudres et parfois même certaines railleries déplacées, y compris de membres de l’actuelle majorité qui retournent aujourd’hui leurs vestes !!!

« AIMER BETHUNE », par la voix d’André Delhaye, osait dénoncer le gaspillage des deniers publics béthunois, sans pour autant mettre en cause la manifestation en tant que telle. Exercice délicat s’il en était.

En cette période de célébrations du centenaire de la première guerre mondiale, le devoir de mémoire fleuri un peu partout comme les coquelicots sur les champs de bataille. Mais ne comptons pas trop sur la majorité actuelle pour ce qui est de la mémoire. Elle a la mémoire courte, très courte même.

En reprenant sans vergogne et pour son propre compte les propositions passées d’ « AIMER BETHUNE », elle se discrédite en « majorité coucou » ;  référence à cet oiseau qui pond dans le nid des autres !

 

La majorité coucou !
Lire la suite

Ouille, ouille, les dents vont grincer !!!

29 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

Z'ArtsUp! n'est pas mort mais en 2015, ce sera sans Culture commune

 

29/09/2014

En 2014, quinze jours avant le festival de théâtre de rue, on avait vu grandir le spectre de l'annulation. Tout s'était bien terminé mais la Ville de Béthune a consommé sa rupture avec Culture commune. À quoi s'attendre en 2015? Le maire de Béthune et les

par isabelle mastin
 
Déjà, il y a le nom. Biscornu mais facile à retenir; ambassadeur, 15 ans après, de la réputation d'un festival coté auprès des amateurs venus de loin. Autant dire que, avant même de décider de quoi aura l'air l'édition 2015 de Z'ArtsUp!, c'est le premier geste réflexe qu'ont eu les élus béthunois: déposer le nom de Z'ArtsUp!, mais aussi celui des Z'Ailleurs auprès de l'INPI. L'accusé de réception est daté du mois d'août et on comprend mieux pourquoi mercredi, en plein conseil d'Artois Comm., Olivier Gacquerre n'a pipé mot quand son presque homonyme de La Couture, Raymond Gaquère, a appelé à «développer plutôt qu'à arrêter un festival merveilleux».
Déposer le nom, c'est garder la main sur un concept que Culture commune, au plus fort de la tempête estivale, avait menacé d'exporter sous d'autres cieux plus cléments qu'à Béthune. Râpé: le nom restera associé à Béthune et par-delà, c'est l'affirmation que la Ville se passera de Culture commune pour organiser un rendez-vous qu'elle n'a pas l'intention d'annuler. Un courrier daté du 28juillet et signé du premier adjoint Pierre-Emmanuel Gibson, a été envoyé à Alain Bavay, président de Culture commune. Extraits: «La municipalité n'a pu que regretter le refus d'Artois Comm. d'accompagner financièrement la partie du festival se déroulant sur le territoire de Béthune, ce qui aurait pourtant constitué une mesure d'équité: cette partie s'adresse à un public bien plus large que les Béthunois. (...) Nous voulons réaffirmer l'attachement de Béthune à une grande manifestation culturelle axée sur le spectacle de rue mais elle devra être moins coûteuse (...). Le bureau municipal a décidé de ne pas engager de nouveau partenariat avec Culture commune.» Une lettre qui fait suite à des contacts infructueux entre Olivier Gacquerre et Alain Bavay. Il y a quelques jours pourtant... Culture commune rappelait la mairie pour parler de 2015! «On va leur refaxer leur accusé de réception...»
Reprendre le festival en main est une chose mais comment on fait concrètement? «On y travaille mais je n'ai pas de crainte. Surtout, je ne remets pas en cause leur travail, je ne suis pas dans la vengeance, j'ai juste fait une économie.»
Lire la suite

Baylet battu, une leçon pour les appareils du PS et du PRG !

29 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

 

Aujourd'hui à l'élection sénatoriale du Tarn et Garonne les élus locaux socialistes se sont révoltés contre les accords d'appareils et le chantage permanent du PRG.

 

Ils ont fait comme à Béthune, ils ont refusé d'avaler une nouvelle couleuvre PRG en la personne de Baylet, comme à Béthune en la personne de St. André. Même faute même sanction. N'oublions pas que Baylet était prêt à entrer dans le gouvernement de Sarkozy comme St André a fait l'accord avec l'UMP en mars 2008 pour battre Mellick.

 

Le PRG ne représente plus rien sous la 5eme république. Ses députés font chanter les gouvernements socialistes alors que sans l'électorat socialiste ils ne siègeraient pas à l'Assemblée Nationale.

 

Alors maintenant ça suffit!

Baylet battu, une leçon pour les appareils du PS et du PRG !
Lire la suite

Une soirée en demi teinte pour François Hollande !

28 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

La défaite prévue des socialistes défaite mécanique après les municipales, l'entrée du FN avec 2 élus.

Une bonne nouvelle pour lui il s'est enfin débarrassé  du Président du PRG qui faisait chanter le PS a chaque élection. St André ne pourra plus faire chanter le PS puisque son chef maître chanteur ne sera plus la pour le protéger.

N'oublions pas que Baylet président PRG a mélangé sa voix avec l'UMP sur des nombreux textes de lois présentés par les gouvernements Ayrault et Valls

Une soirée en demi teinte pour François Hollande !
Lire la suite

"Tout est possible, y compris le pire"

28 Septembre 2014 , Rédigé par le journaliste

 

Présidentielle 2017 - Cambadélis : "Tout est possible, y compris le pire"

Le Point

Si le premier secrétaire du PS juge que "tout est possible" pour 2017, même "le pire", il assure que la "volatilité de l'opinion peut se retourner".

Jean-Christophe Cambadélis. 

Jean-Christophe Cambadélis a estimé dimanche que "tout est possible" pour 2017, "y compris le pire" avec le FN, et que les socialistes auraient "beaucoup de mal" s'ils devaient choisir entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen au second tour. Comme on lui demandait sur Radio J si la présidente du FN Marine Le Pen serait à coup sûr au second tour en 2017, le premier secrétaire du Parti socialiste a répondu : "Aujourd'hui, si l'on voit les résultats des élections partielles, des européennes ou les sondages, Marine Le Pen est au second tour et le combat va être acharné entre l'UMP et les socialistes pour voir qui sera au second tour. Mais il y a du temps et personne ne mesure très clairement (l'impact) de différents événements."

À ses yeux, "il y a une volatilité de l'opinion française, qui n'est pas contente aujourd'hui, mais qui peut se retourner" sous l'effet de la situation internationale, du refus du gouvernement d'accepter les "injonctions de Bruxelles" sur le calendrier de baisse du déficit ou "du forcing de Nicolas Sarkozy". Quant à "Marine Le Pen, les Français utilisent ces intentions de vote pour dire un certain nombre de choses, mais au moment de (choisir) qui va être président de la République, il y aura un moment de doute", a estimé Jean-Christophe Cambadélis. Reste que "tout est possible, y compris le pire" en 2017, a-t-il déclaré.

"La question de l'identité tenaille la France"

"Si vous avez un candidat socialiste en face de Marine Le Pen au second tour, vu la haine que manifeste la droite vis-à-vis des socialistes (...) je ne vois pas comment la droite classique vote pour le candidat PS. Si les socialistes ont le choix entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy, cela va leur poser beaucoup de problèmes, même si, moi, je serais pour le candidat républicain."

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>