Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Costa Discordia

29 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

Costa_Concordia-3c693-b1254.jpg

 

Très drôle l’article de Jean-Pierre Deruelle dans Aimer Béthune sur le Costa Discordia, quelle belle ambiance dans ce bureau municipal, rappelons qu’il ne réunit que les membres (enfin ceux qui bossent un peu) de la majorité municipale. Le jour du divorce, il va falloir un paquet d’avocats  pour défendre l’ensemble des parties (terme juridique) voire des partis (terme politique).

L’intéri-maire roule tellement pour lui qu’il ne se rend même plus compte de ce qui se passe autour de lui. Au lieu de s’ériger en donneur de leçons, il ferait mieux de relire la charte Anticor et de se l’appliquer.

Le 1er adjoint le rappelle à ses devoirs, il a raison sur le fond mais il exagère un peu. Certes, tout Béthune a vu le petit Porquetpic dans les locaux du candidat à la députation, et tout le monde a reconnu celui qui a fait les carreaux pendant les heures de bureau. Sont-ils au cabinet ? Sont-ils dans les services ? Peu importe, ils étaient surement en congé…enfin, bon, euh … peut-être ?

 

On plaisante, on plaisante, le plus grave c’est quand même cette mésentente qui grandit, qui s’étale dans les couloirs de la mairie, dans les blogs. A force de mettre des cartons jaunes OG va finir par être obligé de sortir le rouge s’il veut rester crédible.  Un de ces matins on va se réveiller sans municipalité.

 

Tipimi

Lire la suite

75%, sur les revenus annuels supérieurs à un million d'euros.

28 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

fh le 16
 

 
 


Cher-e ami-e,

Je me suis engagé hier soir à introduire, en cas de victoire le 6 mai prochain, un taux d'imposition marginal à 75%, sur les revenus annuels supérieurs à un million d'euros.

J'en fais un enjeu de justice fiscale et de redistribution par l'impôt. Il s'agit également de faire participer les plus hauts revenus à l'effort nécessaire de redressement, qui sera consenti par tous.

Je vous propose de découvrir le dossier consacré à cette mesure fiscale forte.

Le changement c'est vous, le changement c'est maintenant.

 

François Hollande

 
       
 
 

   
Lire la suite

Quand un journaliste écrit ce que tout le monde pense.

28 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

 

 pub 2

À L'Époque de la capitale

mardi 28.02.2012, 04:06

Est-ce un mirage, un rappel, un vestige, une trace ? Un totem devant lequel se réunissent tous les soirs à 20 h 11 en hommage à 2011 les nostalgiques de la capitale de la culture ? On parierait plutôt sur une pancarte tombée dans l'oubli. Il va peut-être falloir penser à l'enlever, ce panneau à l'angle de l'avenue du Maréchal-Juin et du boulevard Poincaré, juste devant la sortie devant la gare. Non parce que « Béthune 2011 » est terminée depuis deux mois et les directions proposées mènent soit vers un lieu fermé depuis 8 mois (360), soit vers un autre n'ayant plus la même vocation (Garage). Sauf bien sûr s'il convient de voir feu le café L'Époque comme un mémorial de nos chers lieux disparus. CH.-O. B.

Lire la suite

« Bonnet blanc ou blanc bonnet »

28 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

SOIT DIT EN PASSANT

Vert-g-ant-et-n-ant-NS

mardi 28.02.2012, 05:07  - La Voix du Nord

Stéphane Saint-André et l'UMP : « Bonnet blanc ou blanc bonnet »

 

Il fallait s'y attendre. La section socialiste de Béthune réagit à la réaction de Stéphane Saint-André. En attendant la réaction du candidat officiel du PS-PRG dans la circonscription à la réaction sur sa propre réaction, les cinq signataires (Guyot, Massard, Dendiével, Queste, Delbart) de la demande d'une adhésion de la majorité municipale aux valeurs de la Rose expliquent dans un courrier - François Hollande, Daniel Percheron, Catherine Génisson, Martine Aubry, Dominique Dupilet et les militants de la 9e circonscription sont en copie, des articles de presse datant de 2008 en annexe - prendre acte de son « refus ». « 

Votre attitude ne nous surprend pas et confirme bien les liens troubles qui vous unissent à l'UMP.

On comprend mieux les raisons pour lesquelles votre politique municipale, notamment en matière de solidarité et de logement, s'inscrit clairement dans la politique de Nicolas Sarkozy.

 

 » Et « de reprendre l'expression de Jacques Duclos, candidat communiste à l'élection présidentielle de 1969, l'UMP ou vous c'est "bonnet blanc ou blanc bonnet" ».

 

Lire la suite

L'UMPRG ou l'incohérence de l'investiture

28 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

L'UMPRG ou l'incohérence de l'investiture.

Ci dessous 2 articles vous prouvant l'imposture de l'intéri..maire qui se dit éternel homme de gauche.

Quand on se dit homme de gauche depuis toujours, on ne pactise pas avec l'UMP sarkozienne.

Ne rejetons pas la faute sur le PS Local ni fédéral, mais sur le PS national qui s'est fait manipuler par un accord à 0.6%, d'un parti anecdotique, qui s' il n'y a pas une réaction saine et consensuelle des vrais hommes de gauche, ouvre une autoroute au mentor de son altesse et de son 1er adjoint dissident, c'est à dire le député en titre André Flajolet.

 le 1er juste entre les 2 tours

soutien SSa flajo0001

 le 2ème 18 mois plus tard 

 SOIT DIT EN PASSANT

 

mercredi 09.09.2009, 04:45- La Voix du Nord

 

André Flajolet dresse le bilan de Stéphane Saint-André

 

« Nous avions un contrat de gouvernance et d'objectifs. Aujourd'hui, la décision du Conseil d'État (qui a validé les élections municipales) est définitive. Le temps de l'évaluation est venu. Nous devons nous rencontrer dans la semaine. Clairement, le compte n'y est pas. En terme de gouvernance, de hiérarchisation des objectifs d'investissement, de gestion du personnel, de gestion des politiques publiques et de gestion globale, peut mieux faire. Je ne supporterais pas que ma ville soit gouvernée comme ça, avec une évaluation des dépenses aléatoires notamment. Stéphane Saint-André a beaucoup de qualités, c'est quelqu'un de sympathique, mais il a plus une culture de directeur de cabinet que de patron d'entreprise

 

Lire la suite

Phil toujours en méforme.

28 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

philomane-lhistoire-du-soir.jpg 

Chapitre I : Démocratie participative, Phil n’est décidément pas très malin.

 

Faut il rappeler et le journal est très clair que ce n’est ni l’intéri-maire, ni Caron qui ont présenté  le rapport sur les conseils de quartier mais tout simplement le cabinet E2i.

 

A la lecture de l’article de la Voix du Nord ce rapport semble honnête et pointe de nombreux dysfonctionnements dus en particulier  à une volonté de démocratie participative non partagée par l’ensemble de la majorité municipale, y compris même par certains adjoints référents. Mais des volontés non partagées par l’ensemble de la majorité bouillabaisse peuvent-elles surprendre un seul Béthunois s’intéressant à sa ville ?

 

Il convient cependant de souligner que, certes, le travail du cabinetE2i a été sérieux et honnête, simplement, il a duré plus de 6 mois et pour des gens aussi impliqués dans la démocratie participative que les réalisateurs de l’audit, mettre en panne les conseils de quartier, leur imposer une mi-temps ou un entracte si vous le préférez aussi long, ne peut qu’interpeler les acteurs sincères de ces organes.

 

Chapitre II : Le faux courrier.

 

Phil ensuite publie un courrier d’un lecteur  complétant et critiquant un article incendiaire sur Raymond Gaquère, hélas le courrier paraissant en même temps que le dit article, indique bien évidemment que le lecteur critique n’est autre que Phil. Tu pourrais être plus fin, petit Phil.

 

Chapitre III : Le Candidat

 

Moi aussi je vais critiquer cet article intitulé « Raymond Gaquerre, le candidat du système. »

 

1) Inutile de faire une faute dans le nom de Raymond, il s’agit bien entendu de Gaquère et non de Gaquerre.

 

2) Je ne sais pas où il a vu que Raymond était le candidat de je ne sais quel système, il est simplement comme Alain Delannoy et Isabelle Péru, et au vu d’un courrier commun, un possible candidat à la candidature.

 

3) Je sais qu’il a été élu maire et réélu maire simplement grâce à ses qualités propres, et je le sais suffisamment modeste pour dire grâce à une équipe soudée. Je sais qu’il a été élu et réélu Conseiller Général  grâce à son travail et aussi avec le soutien du Parti Socialiste. Je défendrais bien évidemment Alain Delannoy de la même façon s’il était attaqué. Je sais que Sa Superbe Altesse a été élu maire grâce à des combinaisons plus que douteuses pour un homme qui se dit « de gauche » et qu’il ne peut revendiquer une équipe soudée.

 

4) Je sais aussi que dans cet article de Phil transparaît la peur de l’intéri-maire d’être opposé à l’un des Conseillers Généraux pour le combat pour la députation. Ce n’est aujourd’hui qu’une éventualité, mais le faible crie avant d’avoir mal.

 

 

Tipimi.

Lire la suite

Réactions à l'investiture

27 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

investitures.jpg

Parmi les dizaines de courriers atterrés, par le choix délibéré dans la 9ème circonscription, sans consultation de la base, par la désignation du candidat aux élections législatives, nous vous livrons quelques extraits de ces courriers :

"Application pure et simple des Apparatchiks parisiens qui ne connaissent pas le terrain et qui prennent des décisions personnelles pour le confort de leur réélection "

"Que représente le PRG en France, rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur".

"Dans les primaires, dans le Pas de Calais et à Béthune, Baylet ne représente que lui même malgré la campagne de SSA".

"Flajolet m'a dit que sans lui, Saint André n'aurait jamais été maire".

"La position de mon ami, Roland Huguet, est inacceptable, car issu d'une famille socialiste, socialiste de longue date, reconnu comme Hussard de la république dans des terres de conquêtes, je ne peux accepter que les motivations de cœur (ami de la famille de SSA), Roland Huguet s'asseye sur ses convictions".

"Je ne comprend pas les diverses décisions du PS national, départemental et de Roland Huguet, c'est vrai que quand on vieillit, on est moins solide dans ses convictions".

"Déçu de cette désignation, je demeure un homme de gauche, fidèle à mes convictions".

"J'attends que les socialistes comme Isabelle Péru, Alain Delannoy ou Raymond Gacquere se lèvent pour reprendre le drapeau du socialisme authentique".

Lire la suite

un peu d'humour à la phil

27 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

   Malgré un accord très très très secret, Phil dérape :  
vu sur infobethune
Voici la réaction d'un lecteur de ce blog que nous publions bien volontiers :
"Bonjour,
Oui c'est vrai que R. Gaquere est un homme de J. Mellick mais il n'y a pas que lui. Vous avez oublié Daniel BOYS qui, à 60 ans passé, voudrait nous faire croire qu'il est un jeune premier. Lui qui depuis 30 ans accompagne Mellick, aide Mellick, couvre Mellick, ferme les yeux sur toutes les turpitudes, qui est responsable autant que les autres du déficit de cette ville, nous dit aujourd'hui qu'il est un homme neuf. Je m'étrangle ! Il vient de se rendre compte qu'il ne sera jamais maire malgré les promesses de son mentor. Alors il croit qu'il peut devenir député. Un peu de sérieux !"
Nous dérapons :baylet SSAbaylet sarkosarko costa SSA
Lire la suite

L'équipe du comité de soutien officiel à François Hollande

27 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

CE SOIR TOUS SUR TF1

20:50 - F. HOLLANDE - "PAROLES DE CANDIDAT"



____________________________________________________



Après le «Changer la vie» de François Mitterrand en 1981, François Hollande a opté pour «le changement, c'est maintenant !», le titre de son adresse aux Français publiée la semaine dernière par «Libération».

Lire la suite

Le paradis allemand ?

27 Février 2012 , Rédigé par le journaliste

Plongée dans la vie quotidienne des Allemands

Le modèle allemand est un argument électoral. Il suffirait de le suivre, dit-on parfois, pour résoudre en partie les problèmes de l’Hexagone. Pourtant, notre enquête chez nos voisins montre un quotidien pas si rose.

 paradis-allemand.jpg

 

Outre-Rhin, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. D’un point de vue économique, les atouts de l’Allemagne sont nombreux : compétitivité internationale, exportations bénéficiaires, chômage faible, innovation… Mais système ne rime pas avec modèle. N’en déplaise aux candidats à la présidentielle qui en France voudraient en faire le nouvel horizon à atteindre.

De Rostock à Munich, notre enquête chez nos voisins montre à quel point leur quotidien n’est pas si facile qu’il y paraît. D’importantes inégalités sociales existent entre les régions (Länder). Beaucoup de travailleurs pauvres sont obligés d’exercer plusieurs boulots pour s’en sortir et la société ne répond pas à des besoins élémentaires : manque de crèches, aides sociales faibles, personnes en situation d’exclusion, services publics réduits…

De grosses inégalités sociales

L’Allemagne est devenue un modèle, car elle a réussi à « éponger » ses déficits publics et sociaux, à réduire le nombre de chômeurs et à avoir une balance commerciale excédentaire. Comment? En baissant ses dépenses d’Etat, en réformant le statut de sa fonction publique, en encourageant la création d’entreprises, en flexibilisant son marché du travail.

C’est le précédent chancelier, Gerhard Schröder, qui a réformé l’Etat providence. Il a réduit la durée d’indemnisation du chômage de trente-deux à douze mois. Au-delà, les sans-emploi ne touchent qu’une allocation semblable au revenu de solidarité active français avec obligation de reprendre tout emploi proposé.

S’inspirer de ces réformes c’est possible. Les copier, c’est moins sûr. Car se sont aussi développés les « minijobs », conséquence des lois Hartz dans les années 2000. De quoi s’agit-il? « De petits boulots mal payés, et, insiste le Conseil économique, social et environnemental en France, de contrats de travail précaires, à temps partiel et moins taxés, occupés principalement par des femmes. » Ce qui fait dire à l’Organisation internationale du travail qu’en Allemagne « les inégalités sociales se creusent à un rythme jamais vu ».

Reste que le succès allemand le plus certain se place sur le plan de la compétitivité. La modération salariale générale, qui a fait l’objet d’un consensus avec les syndicats, a, en quelques années, effacé l’écart de coût du travail avec la France. Des dérogations aux accords de branches ont été autorisées aux entreprises à la fois sur les salaires, la durée et les horaires de travail. Exemple : chez Siemens et Daimler, on est repassé de 35 à 40 heures sans compensation salariale. Le système des retraites a été aussi réformé avec notamment un recul de l’âge de départ de 65 à 67 ans de 2012 à 2029.

Bref, la force de l’Allemagne est d’avoir réformé avant la crise mondiale. On comprend mieux les réticences d’Angela Merkel, de sa majorité et de la population à voler au secours de la Grèce. Aujourd’hui, la chancelière allemande doit obtenir des députés du Bundestag leur accord sur le dernier plan d’aide à la Grèce. Mais cela devra se faire sans augmentation de la facture allemande. Sous peine de frustrer une nation qui a déjà beaucoup donné pour s’en sortir.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>