Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Assez de politique politicienne !

30 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Assez de politique politicienne !

La Voix du Nord a repris  un communiqué du MRC à  propos des migrants et d’éventuels réfugiés.

Nous vous donnons la teneur de la première réflexion commune sur le sujet, Le texte transmis à la Presse était  réduit par rapport à celui-ci.

 

 

Assez de politique politicienne !

 

Pour la droite, la gauche asservit l’homme par l’assistanat, mais Olivier Gacquerre nous dit dans l’interview de l’Avenir de l’Artois : « Nous assurons déjà la charité » . Ah bon, la charité n’asservit pas !

« L’Etat doit nous aider », mais qui c’est l’Etat, si ce n’est nous tous, hommes et femmes de ce pays. Evidemment, Gacquerre en profite pour rappeler que l’Etat diminue ses aides aux communes , tous les prétextes sont bons quand on pense politique politicienne au lieu de penser humanité

Il nous dit « On aide déjà, au quotidien les gens qui tapent à notre porte. Le CCAS de Béthune c’est 1200 familles, nous avons 2500 bénéficiaires du RSA ». Il faut rappeler tout d’abord que le CCAS est financé par le budget de la commune mais absolument pas le RSA, financé par le Département avec l’aide de l’Etat. Bien sûr, nous participons en tant que citoyens, redevables de l’impôt, mais quand même confondre le CCAS et le RSA ferait sourire en d’autres circonstances.. Le CCAS, le RSA existent pour tenter de réparer les échecs de la Société, tous ces gens cassés, fracassés par leur état de santé, par leur handicap, par leur façon de vivre. Leurs échecs scolaires, leurs échecs de tous ordres ne sont-ils pas l’échec de la Société. Y a t’il égalité pour un gosse qui naît dans un foyer de gens marqués par l’alcoolisme et ceux nés dans une famille aisée. Non, ce n’est pas de la pure Charité, non, c e n’est pas du pur Assistanat, c’est tout simplement un devoir de réparation..

Aujourd’hui on parle des migrants, des gens qui fuient la guerre, qui fuient l’horreur, qui mettent ou tentent de mettre leurs enfants à l’abri du chaos, c’est tout de même un tout petit peu différent et certes encore plus compliqué.

Bien entendu, l’Etat ne peut accueillir seul toutes les misères du monde et une commune encore moins , bien entendu il n’y a pas de solution facile, bien entendu il se glisse parmi ces réfugiés des gens qui visent autre chose, bien entendu personne ne peut donner de leçons en la matière. Mais si l’on affirme comme théorème de base qu’ « on a aucun moyen d’accueillir, ni maintenant, ni plus tard », alors il faut retirer le mot fraternité de la devise de notre République. Tous les hommes sont frères, toutes les religions du monde le disent. Bien  entendu si on transfère par définition, les fautes, les erreurs, les solutions sur les autres, si comme Ponce-Pilate on s’en lave les mains alors tout va bien . La majorité s’est réunie , 3 heures paraît-il, alors que d’après Gibson tout le monde avait le même point de vue. Pourquoi donc s’est-elle abstenue d’un débat avec les représentants d’autres citoyens, et oui, si tous ensemble on parlait d’Humanité. Des citoyens ont répondu autrement en collectant des dons, d’autres en donnant des vêtements, de la nourriture, un autre encore a mis à disposition un appartement. Ces gens existent dans notre ville, ils ont à l’évidence droit aussi à la parole.

 

Lire la suite

Aie, aie aie !!!

30 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Aie, aie aie !!!

3 jours de candidature officielle, 1er déplacement, 1ere erreur de casting, en tout cas pour les béthunois .

Quand on fait campagne on la fait pas avec des personnes représentatives ...

Mais c'est un métier... vive les amateurs ...

Lire la suite

le grand déballage : enfin !!!

30 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Morano sur Sarkozy : "Je le dézinguerai !"

La députée européenne est écartée de la tête de liste aux régionales en Meurthe-et-Moselle. Elle ouvre à son tour la boîte à gifles...

"Nicolas Sarkozy, ce n'est même pas la peine qu'il songe à se présenter à la présidentielle, je le dézinguerai !" lance Nadine Morano.
 

Après avoir maintenu ses propos sur la « race blanche », prononcés sur France 2 dans On n'est pas couché, Nadine Morano est officiellement évincée de la tête de liste départementale en Meurthe-et-Moselle. La liste n'avait pas encore été validée en Commission nationale d'investiture (CNI) dont elle est, par ailleurs, la vice-présidente. Or, Philippe Richert, la tête de liste régionale de la région Grand Est, ne souhaitait plus que la députée européenne figure sur sa liste.

Le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, était, de son côté, tenu par son accord avec l'UDI aux régionales. Difficile de maintenir Morano sans déclencher une crise majeure avec l'UDI dont le président, Jean-Christophe Lagarde, avait qualifié Nadine Morano de « porte-parole du Ku Klux Klan ».

Lire la suite

les rumeurs trainent

30 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

EELV : à son tour Barbara Pompili claque la porte

 
La députée écologiste Barbara Pompili à l'Assemblée nationale à Paris, le 18 juin 2015. 

Et de trois. Après le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili est la troisième parlementaire écologiste à quitter son parti d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV)

 

A Béthune des rumeurs , certainement infondées, Joël Caron se rapprocherait de plus en plus de P.E. G et les "républicains" (sic)

Mais ce ne sont que des rumeurs .....

les rumeurs trainent
Lire la suite

Organigramme ville de Béthune

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Organigramme ville de Béthune
Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Lire la suite

À quoi sert la Région

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Une collectivité «boostée» par la réforme territoriale

 

C’est la loi NOTRe (Nouvelle organisation Territoriale de la République) qui répartit les compétences entre collectivités locales. Ce troisième volet de la réforme territoriale, après la création des métropoles et le découpage de la France en 13 régions, a été adopté par les Sénateurs le 16 juillet, après un compromis trouvé le 9 juillet, entre députés et sénateurs. Entrée en vigueur le 9 août, la loi NOTRe entérine une montée en puissance des régions et des intercommunalités.


Lycées, transports, apprentissage, pôles de compétitivité, aménagement du territoire... Quelques domaines pour lesquels la Région joue un grand rôle.
À l’origine, le gouvernement visait surtout à permettre aux régions françaises de rivaliser avec les puissantes régions des pays voisins au niveau européen, comme les Länder allemands ou les provinces espagnoles. Malgré les compromis consécutifs à l’étude du projet de loi au parlement, l’essentiel a été sauvé et les pouvoirs des régions ont bien été renforcés. Même si le transfert des collèges et des routes départementales aux régions a été annulé par les sénateurs.

Schématiquement, les compétences entre collectivités se répartissent ainsi :

– les communes ont été préservées comme collectivités locales de proximité

– les intercommunalités montent en puissance pour améliorer l’offre de services au public

– les départements sont centrés sur la solidarité sociale et territoriale

– les régions sont renforcées pour l’aménagement du territoire, le développement économique et la mobilité

Avant la loi NOTRe, les compétences des régions étaient centrées sur le développement économique, l’aménagement du territoire, la formation professionnelle, la gestion des lycées et les TER. La loi MAPTAM du 27 janvier 2014 (modernisation de l’action publique territoriale et affirmation des métropoles) leur avait, en outre, confié l’aménagement numérique.

Désormais, la Région a « compétence pour promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et scientifique de la région, le soutien à l’accès au logement et à l’amélioration de l’habitat, le soutien à la politique de la ville et à la rénovation urbaine et le soutien aux politiques d’éducation et l’aménagement et l’égalité de ses territoires, ainsi que pour assurer la préservation de son identité et la promotion des langues régionales, dans le respect de l’intégrité, de l’autonomie et des attributions des départements et des communes ».

Vaste programme ! Nous allons tâcher d’y voir plus clair au cours des prochains jours, en détaillant ces multiples compétences à travers cinq volets : l’économie et l’emploi, les transports, l’aménagement du territoire et l’environnement, les lycées et l’éducation, et les autres domaines d’intervention.

Lire la suite

L'indécision est le maître-mot de cette municipalité

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

L'indécision est le maître-mot de cette municipalité

Mais quand même, après 18 mois de réflexion et compte tenu des économies réalisées et notamment sur le poste véhicules, il 

a été décidé de changer le logo de la ville

Bien sûr, ça va coûter très cher,il va falloir remplacer l'ancien partout,  mais c'est ainsi.

Le rigolo , c'est que c'étaient les mêmes à l'origine du précédent logo, mais bon on a les moyens, c'est les contribuables qui payent.

Pour faire taire les septiques voir photos ci dessous :

L'indécision est le maître-mot de cette municipalité
L'indécision est le maître-mot de cette municipalité
Lire la suite

Le MRC sauveur de la région ?

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Le Mouvement Républicain et Citoyen et le Parti Socialiste ont conclu un accord politique et électoral pour les régionales . Face aux périls, nos deux partis ont décidé d’œuvrer au rassemblement des forces de progrès pour placer la gauche dans une dynamique de victoire et lui permettre de se hisser à la hauteur des enjeux. Le MRC a décidé de s’allier au PS


L’accord politique résulte d’une analyse et d’une volonté communes pour la région . tout ceci en gardant ses principes et aussi avec une liste cohérente.

Le MRC sauveur de la région ?
Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook

29 Septembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Obama et Poutine prêts à s’unir contre Daech, avec ou sans Bachar ?  

 
L’assemblée générale de l’ONU, à New York, est le théâtre d’un rapprochement prudent mais nécessaire entre Washington et Moscou pour une large coalition antiterroriste en Syrie et en Irak.   Tyran pour l’un, résistant pour l’autre, le cas du président syrien n’est pas encore tranché… 
 La Syrie, ses 240 000 morts depuis 2011, la lutte d’influence entre pro et anti Bachar el-Assad dans le conflit contre Daech place le monde devant de lourdes responsabilités.
 
La première rencontre depuis deux ans, hier soir, entre Obama et Poutine, constitue une première inflexion. La guerre contre Daech et une éventuelle recomposition du Moyen-Orient  écrasent tout. Le président russe se replace au centre du jeu. L’homme fort du Kremlin n’est plus tout à fait l’envahisseur ukrainien, comme el-Assad n’est plus seulement le bourreau de son peuple. Le pragmatisme et les forces telluriques de la géopolitique entrent en action.
Dans ce puissant concert, la position française est très fragile. Les premières frappes aériennes sur une position de Daech en Syrie dimanche montrent le désir d’entrer dans le ballet diplomatique. Poutine passera, en plus, par Paris vendredi. Mais en octobre, une réunion du nouveau groupe de travail sur la Syrie réunira les États-Unis et la Russie, l’Iran, les voisins régionaux, pas la France…peut être trop occupée à vendre en solde des bateaux et autre armements ???
 
Il répondait à Barack Obama « prêt à travailler avec la Russie et l’Iran ». Mais sans « le tyran » el-Assad : « Après tant de sang versé et de carnages, il ne peut y avoir un retour au statu quo d’avant la guerre. » On verra ça plus tard.
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>