Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Enfin de l'oxygène et des vitamines au PS, acte 3

22 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

  A voir sur le blog de Jacques Mellick

julien dray

http://jacquesmellickps.blogspot.fr/ 

 

 

 

Lire la suite

Stationnement et animations, les gros points noirs

20 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

Stationnement et animations, les gros points noirs

Pour revenir un peu sur les revenus moyens à Bruay (8 545 E)  avec une remontée en flèche  pour la ville de Bruay et la "porte Nord" depuis 4 ans, + 7 %, mais le caractère modeste de cet écart pourra étonner celui qui oublie qu'autour d'un hypercentre bourgeois.

mort-du-commerce.jpg

 

- Des animations tous les week-ends ? Certes, la plupart des commerçants ne sont pas contre. Mais des rues et des places de parking bloquées systématiquement, comme la rue Albert-1er, là, c'est trop.

C'est le message qu'a fait passer la présidente de la Maison du commerce, Géraldine Bulinski, au conseiller municipal délégué Fabrice Lefranc et à l'adjoint chargé du commerce, Philippe Preud'homme, lors de l'assemblée générale du 28 juin.
Il a d'abord été question de la zone bleue : ça sera pour le second semestre 2012.

Mais entre les animations jugées par certains trop nombreuses, qui bloquent les rues, masquent les vitrines, le parking de la Grand-Place mal indiqué et les problèmes de communication entre services municipaux, les commerçants sont excédés. « La foire pendant un mois, c'est la mort du commerce ! », râle ainsi ce commerçant qui a décidé « de ne plus participer aux animations de la ville », agacé. « Il nous faut une adhésion des commerçants aux animations », martèle Philippe Preud'homme, qui promet une réunion de chefs de service culture et animations... en 2013.

La réunion se fera peut être en 2014, mais après cet extrait d’article, on ne peut que comprendre, la léthargie du commerce à Béthune.

Lire la suite

"La méthode Aubry-Ayrault n'est pas la bonne"

19 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

logo_europe1.png

Par Ivan Valerio

 

methode-aubry.jpg 

 L'ex-député, qui revendique une position de "sage" au sein du PS, l’assure : la solidarité et l'unité à tout prix, prônées par Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry ne sont pas une bonne méthode. Auteur d’une contribution "théâtrale", il plaide au contraire pour une ouverture au débat, lors du prochain congrès de Toulouse.

"Aujourd'hui, la direction du PS a l'angoisse de voir le débat partir dans tous les sens"

Proposé par Ivan Valerio

Pourquoi avoir présenté votre contribution sous forme d'une pièce de théâtre ?

J'ai essayé de trouver une forme qui ne soit pas lassante, qui soit ludique. Je sais ce que c'est qu'un congrès du Parti socialiste, c'est difficile pour les lectrices et les lecteurs d'avoir à lire des textes formatés de la même manière. Ca me permet aussi de rentrer plus directement dans les sujets. On n'est pas obligé de faire dans les prudences de langage.

Vous dites qu'il faut répondre à l'urgence en donnant du sens, comment donne-t-on du sens concrètement ?

La première question que j'essaie de poser, c'est : "est ce que la gauche c'est simplement une alternance ?Est ce que c'est juste un vote contre Sarkozy ?" C'est la première des angoisses des militants. Je demande si on est une simple alternance, ou si on peut être une véritable alternative.

J'évoque les expériences passées de la gauche au pouvoir. Et c'est important car tout se joue au départ. On ne peut pas croire que 2 ou 3 ans après on va retrouver des marges des manoeuvre pour changer la société. C'est un congrès décisif.

Et concrètement, que faire ?

Une grande partie du texte est consacrée à l'Europe. L'Europe, c'est le noeud et le levier de nos problèmes. Si on reste dans la contrainte budgétaire, on n'a pas de marge de manoeuvre. En termes concrets, il faut desserrer la contrainte budgetaire européenne. Il faut un plan de relance européen dix fois supérieur à l'actuel. Et derrière il y a toute une méthodologie pour répartir les gains de productivité. Je souhaite poser des actes fondateurs, pour pouvoir discuter de l'alternative à l'échelle de la planète. Je ne veux pas être uniquement dans le débat théorique.

Vous êtes le seul signataire de votre contribution, pourquoi ?

C'est une nouvelle démarque que j'entreprends. Je ne suis pas dans le débauchage, je n'expose pas les biceps. Je ne suis pas dans une négociation interne. Là, je suis dans une démarque idéologique. Une gauche qui ne débat pas c'est une gauche qui se paralyse, je souhaite que mes questions suscitent un débat.

Mais on vous dit très isolé, grillé, comment voyez vous votre place au sein du PS aujourd'hui ?

Cela conforte ceux qui pensent que je suis seul dans leurs certitude, tant mieux pour eux. Aujourd'hui, j'ai plutôt une position de sage. L'avantage c'est l'expérience, j'essaie de la transmettre. Je sais qu'elles sont les erreurs du passé et ce qu'on peut éviter. Mon rôle est d'interpeler. Et je peux le faire parce que je n'ai aucune chapelle, aucune contrainte.

Vous pensez que la démarche de Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault va dans le bon sens ?

Si tout est joué à l'avance avant le congrès, ce n'est pas la bonne méthode. Cela assèche le parti qui a besoin d'être un acteur. On nous dit qu'on ne va pas être un parti godillot, mais dans ce cas, il ne faut pas tuer le débat au nom du rassemblement. Les débats ne doivent pas se faire dans l'obscurité des cabinets.

Vous allez présenter une motion lors du congrès ?

On verra, chaque chose en son temps. Step by step. On verra ce qu'il se passe d'ici là.

Qu'est ce qui pourrait vous amener à porter une motion ?

Si le débat n'a pas lieu, cela pourrait me pousser à présenter une motion. Ou si on présente des synthèses molles, des textes avec des formules bien écrites mais sans conséquences. Tout ça, je pense que ce n'est pas bien.

Quel est votre scénario idéal pour l'avenir de la direction du Parti socialiste ?

Pour la présidence, ils se débrouillent entre eux. Je n'ai pas envie d'entrer dans ce jeu. Si le seul argument c'est "solidarité et discipline", on peut le faire avec d'autres qu'avec moi. A l'époque où j'étais à la direction du PS, nous n'avions pas verrouillé les discussions. Mais aujourd'hui, ils ont l'angoisse de voir le débat partir dans tous les sens. Je pense que c'est une erreur.

Vous militez aujourd'hui à Saint-Michel-sur-Orge, vous comptez vous présenter aux municipales en 2014 ?

La vie réserve beaucoup de surprises, c'est ce qui fait son charme … mais ce n'est pas le moment d'évoquer cela. Je ne suis pas dans un calcul, je ne suis pas dans une démarche électorale.

 

Lire la suite

Enfin de l'oxygène et des vitamines au PS, acte 2

19 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

 

  A voir sur le blog de Jacques Mellick 

 

 

    http://jacquesmellickps.blogspot.fr/ 

Lire la suite

Un revenu inférieur à la moyenne nationale

19 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

effondrement.jpg

 

Dans l'agglomération de Béthune-Bruay, le revenu net moyen par foyer fiscal (18 350 E)

est inférieur à la moyenne régionale (20 157 E) et à la moyenne nationale (23 320 E).

C'est le revenu annuel par habitant qui a été pris en compte pour calculer les communes. D'Hersin-Coupigny à Cauchy-à-la Tour, le Bruaysis connaît les fins de mois les moins sonnantes et les moins trébuchantes de l'agglomération. « Ne laissons pas le secteur Auchel devenir le 93 de l'arrondissement de Béthune », s'était exclamé un soir Jacques Mellick au conseil municipal en plaidant pour la solidarité communautaire dans une allusion à ce que le département de Seine-Saint-Denis représente par rapport à la capitale. Avec 7 564 E par habitant, Auchel est lanterne rouge talonnée par Marles-les-Mines et par Divion.

Le revenu moyen à Béthune (10 784 E) est supérieur à ce qu'il est à Bruay (8 545 E)  avec une remontée en flèche  pour la ville de Bruay et la "porte Nord" depuis 4 ans, + 7 %, mais le caractère modeste de cet écart pourra étonner celui qui oublie qu'autour d'un hypercentre bourgeois, la population béthunoise se répartit dans des quartiers populaires, et que celui du Mont-Liébaut n'y a pas l'exclusivité des problèmes sociaux.

Hormis les communes semi-résidentielles d'Hesdigneul, d'Houchin et de Ruitz, c'est dans le Nord et dans le Sud de l'agglomération que l'on vit le plus confortablement. De Festubert à Neuve-Chapelle, le Bas Pays de Béthune est épargné par la précarité. Question aisance financière, au coeur des communes vertes, Rebreuve-Ranchicourt n'a rien à envier à Richebourg

Lire la suite

Enfin de l'oxygène et des vitamines au PS

18 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

A voir sur le blog de Jacques Mellick

 

     http://jacquesmellickps.blogspot.fr/

Lire la suite

Productif vous avez dit productif !!!

17 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

arnaud-montebourg-audrey-pulvar.jpg

 

Après les 9000 Chez PSA :

 

 

Audrey Pulvar : les "Inrocks" ne seront pas "un organe du PS"

 

 

Par Le Nouvel Observateur avec AFP

Nommée directrice en charge de l'éditorial du magazine,  

La journaliste Audrey Pulvar a répondu aux critiques dont elle fait l'objet depuis l'annonce de sa nomination comme directrice en charge de l'éditorial de l'hebdomadaire "Les Inrockuptibles", dans un entretien accordé lundi 16 juillet à l'AFP.

De qui on se fout ???

Monsieur le Marquis de Montebourg, celui pour qui le PS du Pas de Calais à gagner son procès contre les mêmes qui engage sa femme ou concubin ? Lionel Jospin a été nommé d'une certaine commission, qui s'occupe de  la morale en politique, il pourrait peut être commencé par lui.

Bon en autres ???.

Lire la suite

Enorme perte pour Béthune

14 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

mfm.jpg

Marie-France Massard passe la main au Fonds de participation des habitants

En septembre, le Fonds de participation des habitants (FPH), collectif de 21 associations, élira une nouvelle présidente. Jeudi soir à la Maison des associations du Mont-Liébaut, Marie-France Massard a annoncé à l'assemblée générale qu'elle se retirait « pour des motifs personnels ».






« Né de la démocratie participative, il a pour objectif de maintenir la cohésion sociale, de dynamiser la vie des quartiers. Celui de Béthune a été créé en 1996. À l'origine, il ne concernait que les associations impliquées dans la politique de la ville au Mont-Liébaut plus le Dynamic club de Catorive. Aujourd'hui, il s'est ouvert à toute la ville, de Droit au vélo à Béthune Solidarité Loisirs. L'Association Béthune Carnaval vient de demander son adhésion. Alors que les subventions diminuent ou se raréfient, c'est devenu un moyen de financement simple de la vie associative. » Grâce à des fonds de la Région ?
« En 2011, le conseil régional a apporté 10 600 E et la ville 4 500 E. La Région ne prend plus en charge les frais de fonctionnement. La municipalité nous a octroyé une subvention exceptionnelle de 500 E. » Comment les associations se répartissent-elles cette manne ?
« Chacune peut prétendre à un financement de 1 000 E au maximum pour des projets mis en oeuvre dans un intérêt collectif. Le conseil de gestion, où siègent les représentants des associations adhérentes depuis au moins un an, deux représentants des bailleurs sociaux et des représentants de la ville, se réunit une fois par mois pour examiner leurs demandes. » Pourquoi vous retirez-vous ?
« Pour qu'il y ait de nouvelles têtes. D'ailleurs, la Région souhaite un certain renouvellement. Il faut que les gens se prennent en charge. Je garde un engagement dans la vie associative. Je suis toujours présidente de la Gymnastique féminine béthunoise, trésorière du Point logement jeunes, membre du comité des fêtes de Catorive et contrôleur aux comptes des DDEN, délégués départementaux de l'Éducation nationale. »

Lire la suite

NOUS NE PAIERONS PAS !

12 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

NON A L'AUGMENTATION DU GAZ DE 10% DE FACON RETROACTIVE ! NOUS NE PAIERONS PAS !

gdf.jpg

1775 Signatures

Signez la pétition Voir toutes les signatures

À l'attention de Monsieur le Président de GDF SUEZ et le Ministère de l'énergie. SURTOUT A TOUS LES CITOYENS !

Messieurs,

Aujourd'hui le Conseil d'Etat vient d'annuler un arrêté qui gelait les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de GDF Suez sur une période du 1er octobre au 31 décembre 2011.

Non seulement l'augmentation serait à hauteur de 10% mais en plus rétroactivement, c'est à dire un rattrapage sur la consommation des ménages de cet hiver.

En plus l'Etat vient d'accorder en plus de 2% d'augmentation donc nous serions entre 8 et 12% d'augmentation immédiate.

Il est strictement hors de question que nous payons un centimes de plus d'augmentation surtout aussi lourde. Le budget des ménages est suffisamment visés de toutes parts pour ce voir de façon fataliste une augmentation aussi massive et soudaine.

Beaucoup trop de personnes cet hiver n'ont déjà pas réussie se chauffer correctement à cause de vos tarifs déjà élevés et de leurs budgets toujours en baisse, mais comment ceux qui sont limites pourront vous payer la facture de cet hiver 2011/2012. Où trouveront-ils l'argent Messieurs ?

Nous citoyens, notre budget n'est pas extensible surtout en vue de l'augmentation du chômage, de l'agrandissement de la pauvreté en France.

Je demande au ministère de l'énergie de bien vouloir trouver une solution pour geler cette augmentation, et j'incite à toute personne de signer cette pétition pour dire NON, NOUS REFUSONS DE PAYER LA DIFFÉRENCE !

J'invite également à tous clients de GDF SUEZ, de surveiller leurs prochaines factures et d'écrire personnellement son mécontentement à GDF SUEZ sur le montant et le rattrapage si l'augmentation est effectué, surtout si vous n'aurez pas les moyens de supporter cette hausse subite voir même de changer de mode de paiement afin de payer ce vous auriez du payer.

Je vous remercie à tous de votre compréhension, au gouvernement de trouver des solutions, et à GDF SUEZ d'arrêter de prendre ses clients pour des "Pigeons" et signez massivement cette pétition !

Cordialement,

Lire la suite

La CSG, une "TVA sociale" de gauche ?

11 Juillet 2012 , Rédigé par le journaliste

Le gouvernement supprime la TVA sociale mais réfléchit à une hausse de la CSG. Hypocrisie ou véritable alternative ?

hollande-ayrault-628483-jpg_429923.jpg

 

 

Les revenus du capital mis à contribution

Une rigueur de gauche ? La CSG, inventée en 1991 par Michel Rocard pour financer la Sécurité sociale, a l'avantage, aux yeux du gouvernement, d'avoir une assiette beaucoup plus large que l'impôt sur le revenu (IR) : patrimoine (8,2 %) ainsi que sur les produits de placement à revenu fixe soumis au prélèvement libératoire ou exonérés d'impôt sur le revenu et les revenus du jeu (9,5 %). Résultat, la CSG devait rapporter quelque 85 milliards d'euros en 2011, contre seulement 52 milliards pour l'IR. Autre avantage, aux yeux du PS, les faibles revenus et certaines aides sociales (RSA, allocation parent isolé...) sont exonérés elle pèse non seulement sur les revenus d'activité (7,5 % du salaire brut...) mais aussi sur les revenus du patrimoine (8,2 %) ainsi que sur les produits de placement à revenu fixe soumis au prélèvement libératoire

Lire la suite
1 2 3 > >>