Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

Contre le projet de loi constitutionnelle, l’appel de Pierre Joxe à la gauche vivante

31 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Contre le projet de loi constitutionnelle, l’appel de Pierre Joxe à la gauche vivante

Une gauche bien vivante !

 

Bonne année ! Bonne nouvelle ! La gauche est bien vivante !

On pensait bien – malgré les mots crispés d’un oracle nerveux au regard sombre –, on savait bien que non, la gauche ne pouvait pas mourir.

Mais aujourd’hui on le voit bien : elle est en pleine santé la gauche, jeune, claire et tonique, affirmant sa volonté avec confiance et s’adressant – comme il convient – à l’armature démocratique de la République, aux représentants du peuple, ceux qui sont les seuls, tous ensemble, à pouvoir faire la Loi, expression de la volonté générale : les parlementaires.

Je viens de lire sur internet l’appel adopté par le Mouvement des Jeunes Socialistes.

Jugez vous-mêmes. Allez les lire !

Je les cite ici :

« Les Jeunes Socialistes déplorent le choix fait par le gouvernement…

« Permettre la déchéance de nationalité de binationaux, même lorsqu’ils sont nés en France, crée une inégalité de droit entre les citoyens. Cette mesure place les Français binationaux sous un régime juridique différent de celui de tous les autres Français. Elle fige une différence symbolique et de droit entre les citoyens français.

« Cette mesure ouvre une brèche dans le droit du sol, qui fait partie de notre identité républicaine et qui est attaqué depuis des décennies par l’extrême droite.

« Cette mesure est surtout inefficace car elle n’a aucun caractère dissuasif. En effet, comment imaginer que des fanatiques puissent renoncer à commettre des actes sanglants par peur de perdre leur nationalité française alors qu’ils sont prêts à mourir ?

« Si cette mesure est autant contestée et avait été écartée par le gouvernement à la suite des attentats de janvier, c’est sans doute parce qu’elle heurte nos valeurs de justice, notre conception de la République, et que son inefficacité est certaine.

« Les Jeunes Socialistes espèrent que la sagesse parlementaire permettra d’écarter cette mesure et de concentrer l’action de l’Etat sur ce qui permet de lutter efficacement contre le terrorisme, et de préserver notre modèle démocratique et républicain pour l’égalité de tous les citoyens. »

Ces Jeunes Socialistes ont bien raison de se tourner vers le Parlement, car en France la Loi ne découle pas d’un discours, même proféré à Versailles.

Et la Constitution ne peut être modifiée que par un référendum ou par une majorité dite « qualifiée » de 3/5es des parlementaires – et non par la bouche cousue d’un Conseil des ministres surpris.

Ces Jeunes Socialistes ont bien raison de défendre des valeurs.

Non, ils ne « s’égarent » pas – comme le leur reproche ingénument un Premier Ministre feignant d’ignorer que, bien au contraire, c’est en oubliant leurs valeurs que de vieux socialistes « égarés » ont jadis déconsidéré la gauche, détruit pour dix ans leur Parti et abattu la IVe République.

Non seulement ces Jeunes Socialistes ne s’égarent pas, mais ils donnent le bon exemple, un exemple saisissant. Dans un texte vibrant d’indignation contenue, ils montrent qu’ils ont parfaitement assimilé les aspects juridiques les plus ardus de ce dossier complexe.

Ils ont décrypté les réserves polies et les hésitations précautionneuses des quatre-vingts honorables membres de l’Assemblée générale du Conseil d’Etat évoquant la violation de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Ils ont bien compris la portée de la jurisprudence ancienne et récente du Conseil constitutionnel, non seulement sur l’état d’urgence, mais surtout sur la déchéance de nationalité.

Ils ont bien lu le stupéfiant exposé des motifs du projet (n° 3381) de réforme constitutionnelle.

Comme ce texte officiel semble être passé inaperçu, j’en cite cet extrait éclairant, facilement consultable sur le site de l’Assemblée :

« ... pour des personnes nées françaises, les lois républicaines n’ont jamais retenu la possibilité d’une déchéance de nationalité... Il en a d’abord été ainsi de la Loi du 7 avril 1915 puis avec la Loi du 10 août 1927 ainsi qu’avec le Décret-loi du 12 novembre 1938... Ainsi toutes les caractéristiques dégagées par le Conseil constitutionnel dans sa jurisprudence sont réunies pour qu’il existe un principe fondamental reconnu par les lois de la République relatif à l’absence de possibilité de déchéance de nationalité pour une personne née française même si elle possède une autre nationalité » (Ass. Nat. : projet n° 3381, exposé des motifs).

Oui, c’est bien « notre conception de la République », invoquée à juste titre par les Jeunes Socialistes, qui est en cause. Et qu’un socialiste adulte, encore jeune, mais déjà très mûr, puisse proférer qu’« une partie de la gauche s’égare au nom de grandes valeurs », cela rappelle de vieux et mauvais souvenirs.

Heureusement peut-être, entre précipitation et velléités, la longue liste des « Projets de réformes constitutionnelles » exhibés puis enterrés depuis bientôt trois ans peut laisser penser que l’explosif effet d’annonce d’aujourd’hui va disparaître dans l’effet de souffle qu’il a provoqué...

On ne le regrettera pas.

On regrettera peut-être davantage les réformes annoncées, rédigées et mises au congélateur depuis trois ans, comme en particulier :

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la démocratie sociale, n° 813 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la composition du Conseil constitutionnel, n° 814 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle portant réforme du Conseil supérieur de la magistrature, n° 815 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la responsabilité juridictionnelle du Président de la République et des membres du Gouvernement, n° 816 : oublié.

Tous ces projets déposés en 2013, consultables sur le site internet de l’Assemblée, confiés au rapport du président de la commission des lois, Jean-Jacques Urvoas, et tombés rapidement dans l’oubli... parfois sans qu’un rapport soit rédigé !

Souhaitons cette douce euthanasie au projet n° 3381 et félicitons les Jeunes Socialistes. Quand on les lit, on n’a pas peur : la gauche est bien vivante.

*

On le sait, qu’un ou plusieurs personnages politiques parvenus au pouvoir changent d’avis, renient leurs promesses ou oublient tel ou tel engagement pris publiquement, ce n’est pas un phénomène rare.

On l’a déjà constaté en France sous la Ve République ; mais aussi sous la IVe – qui en est morte ; sous la IIIe et déjà sous la IIe République – celle de Badinguet ; sans oublier notre Première République – celle de la Terreur.

Ce qui est singulier dans les circonstances présentes, c’est le contraste entre certaines déclarations passées – mais récentes – et les décisions qui les contredisent.

Ce contraste éclate entre les propos tenus en 2010 contre les propositions de Sarkozy pour l’extension de la déchéance de nationalité. On pouvait lire à l’époque dans Le Figaro :

« “Est-ce que c’est conforme à notre histoire, nos traditions, notre Constitution, quand on sait que depuis 1889, la nationalité française s’exerce par la naissance et s’acquiert par mariage au bout de quelques années après un contrôle? (...) Pourquoi remettrait-on en cause ces principes essentiels ? (...) C’est finalement attentatoire à ce qu’est finalement la tradition républicaine et en aucune façon protecteur pour les citoyens”, a jugé le député de Corrèze. Interrogé sur les réserves exprimées par Bernard Kouchner, Hervé Morin ou Fadela Amara sur le virage sécuritaire du chef de l’Etat, François Hollande a répondu que ces ministres avaient “leurs responsabilités entre leurs mains” »

Décalage singulier aujourd’hui entre l’effet juridique espéré d’une décision controversée et l’effet politique instantané : soudain, la gauche anesthésiée se réveille.

Tous mes vœux.

Pierre Joxe

Lire la suite

Déchéance: une mesure non dissuasive mais importante "du point de vue des valeurs"

30 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Déchéance: une mesure non dissuasive mais importante "du point de vue des valeurs"

 

 

L'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement a jugé mercredi que la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme était une mesure "symbolique" non dissuasive mais importante "du point de vue des valeurs".

"Si on prend la lutte contre le terrorisme, on peut dire qu'elle n'est pas nécessaire, parce qu'effectivement, les gens qui se font sauter au milieu d'une foule innocente ne se laisseront pas dissuader par la perspective du retrait de leur passeport", a déclaré l'ancien ministre de la Défense puis de l'Intérieur, qualifiant les jihadistes de "sauvageons".

"Mais si on place dans la perspective de la réussite de l'intégration, (...) c'est important pour faire prendre au sérieux la question de la nationalité", a-t-il poursuivi.

"C'est une mesure symbolique, qui ne concernera que quelques dizaines de cas, mais les mesures symboliques ont une importance du point de vue des valeurs (...) Être Français, c'est un plébiscite de tous les jours", a-t-il dit, citant le philosophe et historien Ernest Renan, auteur du célèbre discours "Qu'est-ce qu'une nation?".

Le projet de réforme constitutionnelle adopté par le Conseil des ministres le 23 décembre, qui prévoit l'inscription de l'état d'urgence et l'élargissement de la déchéance de nationalité aux binationaux nés Français et condamnés pour terrorisme, sera examiné à l'Assemblée à partir du 3 février.

Lire la suite

STOP à l’hystérie, stop au sabordage !

30 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

STOP à l’hystérie, stop au sabordage !

Publié le 29 Décembre 2015

 

J’ai un ras-le-bol phénoménal de voir toujours monter au front cette gôche hystérique prête à tout contester, à tout condamner, à tout détruire, au nom d’un ordre moral !

Dès que l’on parle de François Hollande ou Manuel Valls, ils montrent les crocs et sont prêts à entrer dans l’arène pour mener leurs viles attaques ! Accusés de « droitiers », ils reproduisent sans vergogne les procès staliniens …

Ce sont toujours les mêmes … et allons-y dans les anathèmes, les leçons historiques, les péroraisons, les tonitruantes prises de position …

Ils sont prêts à tout, sans même réfléchir aux conséquences de leurs amalgames sur l’opinion, La déchéance de nationalité pour les terroristes devient la remise en cause de la bi-nationalité …

Ils sont tellement habitués au fonctionnement du PS et de ses congrès, où il faut se déchirer pour se compter, qu’ils reproduisent dans la vie réelle leur machin !

Leur rêve c’est toujours de faire de nouvelles proies et tous les stratagèmes sont bons pour y arriver … La grandiloquence sert d’arme fatale, conservateurs, ils s’autoproclament « la vraie gauche » et les voilà devenus les grands prêtres des lois ancestrales du socialisme.

Leurs batailles caricaturales ont vidé une grande partie du PS,

ils ont provoqué la fuite d’une grande partie des militantes et des militants. Venus pour s’engager, pour participer aux débats et aux prises de décisions, lorsque ces adhérentes et ces adhérents découvrent les débats sclérosés et les luttes internes de pouvoir … ils fuient !

C’est qu’ils sont prêts à tout pour placer leurs fidèles … et là croyez-moi il n’y a plus rien de moral … mais c’est le rapport de force qui l’emporte !

Comme me le confiait une ancienne camarade … « on ne fait pas de politique dans ce parti … on reste dans une histoire de batailles de courants dont on a rien à faire et on se bat pour des postes … j’en ai marre, je m’en vais ! »

Comment voulez-vous donner une cohérence à cet ensemble, fixer une ligne politique claire pour répondre aux enjeux actuels, si à chaque fois qu’une mesure est annoncée les socialistes se déchirent devant les françaises et les français ? Comment voulez-vous donner de la force alors qu’on passe son temps à montrer de la division ?

Le Parti Socialiste se meurt de ces batailles pour précieuses ridicules de la politique !

On peut ne pas être d’accord sur une orientation, on peut s’exprimer pour proposer d’autres propositions avec rigueur, mais lorsque cela devient systématique, que cela prend des formes démentielles, donnant les pires accusations, qu’on ne voit plus le sens de cet engagement collectif … on a envie de crier :

« Arrêtez car vous êtes en train de tout détruire ! »

Alors que plus que jamais, dans ce monde global, nous avons besoin de cette pensée socialiste pour rappeler qu’il faut donner à tout Homme les moyens de s’épanouir et de vivre dignement, que le consumérisme n’est pas un modèle de société, que la modernité est utile mais qu’il ne faut jamais oublier l’importance du vivre ensemble.

Philippe Allard

Lire la suite

La pauvreté progresse en France

30 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

La pauvreté progresse en France

23 décembre 2015 - La France compte entre 4,9 et 8,5 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2013, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million au seuil à 50 % du revenu médian, principalement sous l’effet de la progression du chômage.

La France compte 4,9 millions de pauvres au seuil à 50 % du revenu médian et 8,5 millions à celui de 60 %, selon les données 2013 de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 7,7 %, dans le second de 13,7 %.

Ce phénomène n’est pas dû à un changement de tendance. Il est dû, de façon paradoxale, à une extension de la crise aux couches moyennes. Le seuil de pauvreté, calculé en fonction du niveau de vie médian a même diminué en 2012 : La situation des catégories les moins favorisées est très loin de s’améliorer ou de se stabiliser : ainsi, entre 2012 et 2014, le nombre de titulaires du RSA a augmenté de 200 000, soit +12,9 %.

Ce mouvement constitue un tournant dans l’histoire sociale de notre pays depuis les années 1960.

 

Mais la pas de JT , pas de manifestation, le silence .............

et la honte à l'aube de 2016 ???

Lire la suite

L'état pense à vous ! 0.99 faut pas déconner !!!

29 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

L'état pense à vous ! 0.99 faut pas déconner !!!

Le prix du gazole et de l'essence vont augmenter au 1er janvier

Le ministres des Finances a annoncé une hausse des tarifs du gazole et de l'essence au 1er janvier : le gazole augmentera de 3,5 centimes par litre, l'essence sans-plomb 95 de 2 centimes par litre.

Au 1er janvier, les taxes sur le gazole augmenteront de 3,5 centimes par litre de carburant, et celles sur l'essence (sans-plomb 95) de 2 centimes par litre. Seul le Sans Plomb 95-E10, contenant du bioéthanol, échappe à cette augmentation annoncée ce 26 novembre par le ministre des Finances.

Interrogé sur la hausse globale des taxes sur les carburants prévue en 2016, malgré la baisse de la fiscalité sur l'essence promise par Bercy, Michel Sapin a défendu la politique de son gouvernement, assurant que cette hausse devait permettre de "lutter contre le réchauffement de la planète".

S'était un peu trop beau, on nous parle du réchauffement peut être, aussi, que la défense des intérêts de l'Arabie Saoudite ou du Qatar, avec des bombes achetées aux USA coute aussi beaucoup plus, que les finances françaises ne peuvent supportées. Il faut dire qu'avec l'état français post sarkozyste, était dans un état plus que lamentable.

Lire la suite

Le peuple et les élites pourquoi le divorce ?

28 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Le peuple et les élites pourquoi le divorce ?

Un éditorial de Jacques Julliard dans Marianne

 

"La grande nouveauté du scrutin régional n'est pas la montée du FN...un constat : le peuple et les élites n'ont plus les mêmes valeurs ni les mêmes priorités.

Pour le peuple, le danger principal est le terrorisme islamiste. Pour les élites, c'est le fascisme d'extrême droite...

Pour le peuple l'objectif principal est la sécurité : Sécurité sociale, sécurité de l'emploi, sécurité individuelle.

Pour les élites, l'objectif principal est le progrès, grâce à la mondialisation, le commerce, les droits de l'homme.

Le peuple se reconnaît dans la nation, comme en témoigne la floraison tricolore du mois dernier, tandis que les élites continuent d'espérer en l'Europe.

La rupture entre le peuple et l'idée de progrès dont la liaison fut constitutive de la gauche au XIXème siècle, est hélas, le grand événement en fait de culture politique au XXIème...

Conclusion : pour venir à bout du FN, il ne suffit pas de critiquer son programme ou ses intentions cachées. C'est la structure de la démocratie partisane qui est à réviser en profondeur."

Voilà une bonne et saine analyse et une conclusion valable certes mais insuffisante !

Ce dont le peuple français a besoin c'est aussi d'une autre politique européenne qui tourne le dos à l'ultralibéralisme pour avoir une autre politique économique et sociale en France.

 

Lire la suite

Pourquoi la gauche Hollande-Valls ressemble de plus en plus à la droite Sarkozy-Bertrand?

27 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

Pourquoi la gauche Hollande-Valls ressemble de plus en plus à la droite Sarkozy-Bertrand?

La réponse nous est donnée par le regretté Philippe Séguin ancien ministre gaulliste " La gauche et la droite sont des détaillants du même grossiste, l'Europe!" Hollande avait dit mon ennemi c'est la finance et promis de renégocier le traité européen de stabilisation financière, il n'a pas tenu une fois de plus sa promesse et nous sommes dans le mur!

Arrêtons de donner raison au FN avec son UMPS qui pique l'électorat populaire de la gauche, élection après élection! Que 2016 soit l'année où la gauche redevienne la gauche.

Nous le disons depuis des mois, Benoit Hamon député, ancien ministre de Hollande le déclare aujourd'hui dans le JDD!

"L'honnêteté commande de reconnaître maintenant que ce qui distingue Bertrand, Estrosi et Valls ne tient qu'à des nuances"

Voilà pourquoi on a retiré la liste conduite par les socialistes De Saintignon et Cuvillier alors que la gauche réunie était devant la liste Sarkozy-Bertrand.

 

Lire la suite

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

27 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

Publié le 26 décembre 2015 par chatdorleans

 

Et c’est « Libération » lui même qui dans son édition des 24 et 25 Décembre 2015 sacrifie à la Déchéance Présidentielle sa « Une » traditionnelle de Noël…..

Et il faut bien reconnaitre qu’il ne sert à rien de mettre un sapin en couverture dès lors que ce sont les Français qui ont les « boules », et que c’est le Président lui même que nous avons tous envie « d’ enguirlander » !

La première constatation qui s’impose, et même si elle apparaît paradoxale, c’est bien qu’il n’y a finalement rien de tel qu’un Président dit « de Gauche » pour oser faire ce qu’un Président prétendu « de Droite » n’aurait même pas songé à exprimer !

Parce qu’enfin ces destitutions de nationalité pour nos bi-nationaux constituent en premier lieu une injure à notre Histoire et pour commencer envers toutes les populations venues peupler nos provinces, qu’il s’agisse d’exploiter nos mines du Nord ou de Lorraine ou notre sidérurgie au XIX° siècle, ou bien de celles qui au XX° Siècle nous auront aidés à libérer la France durant les Guerres Mondiales , ou bien encore, celles auxquelles nous aurons pu offrir un refuge à leur Liberté individuelle , lorsque leurs nations respectives avaient sombré dans des dictatures!….Ce sont leurs successeurs, bien souvent de toute cette population intégrée parfaitement dans notre Pays, et qui se retrouvent en droit d’être éminemment surpris des options prises par le Président et qui reviennent à créer une notion de « Français de deuxième zone » avec possibilité de révocation! …..


On imagine , dans le cas où un régime autoritaire viendrait à s’instaurer en France , l’usage qui pourrait être fait d’une telle disposition rendue pour le coup « Constitutionnelle » …..

Il est permis aussi d’envisager la façon dont cette mesure pourrait être reçue par l’Europe… En dehors du fait qu’elle s’avérerait sans doute inapplicable pour toutes les nationalités situées dans l’espace Schengen, on imagine mal l ‘Europe accepter que la France installe de son fait et sur son territoire des barrières, et qui de ce fait ne pourraient concerner que les autres Continents, en particulier Africains ou Asiatiques …..C’est sans doute, et quoique l’on en pense par ailleurs, tout à fait contradictoire à l’esprit de Bruxelles, ne serait ce qu’au niveau des échanges internationaux, qu’ils soient humains ou (et surtout) commerciaux !….Quoiqu’il en soit une mise en cause du droit du Sol du fait d’une Europe protégée par des barbelés et cela sous l’inspiration de la France traditionnellement considérée comme le Pays des Droits de L’Homme…..Qui aurait pu l’imaginer ?….

« Quand on est Ministre on ferme sa gueule ou l’on démissionne » Cette célèbre phrase de mon contemporain Jean Pierre Chevènement , et qui a fini par rester le dernier Gaulliste en politique (Mais chut!…Ne lui dites pas car lui même semble l’ignorer!) ….Oui cette phrase aujourd’hui apparait stigmatiser bien des Ministres dont je ne peux pas douter que certains d’entre eux ne soient pas d’accord avec le Président en ce qui concerne la destitution de nationalité…..A commencer sans doute par Manuel Valls !….Sans doute quelques démissions auraient elles permis d’ouvrir l’abcès avant qu’il ne devienne trop douloureux !….Mais « A qui le tour? » semblent ils se dire quand ils échangent leurs regards….

 

Lire la suite

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

27 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

Publié le 26 décembre 2015 par chatdorleans

 

Et c’est « Libération » lui même qui dans son édition des 24 et 25 Décembre 2015 sacrifie à la Déchéance Présidentielle sa « Une » traditionnelle de Noël…..

Et il faut bien reconnaitre qu’il ne sert à rien de mettre un sapin en couverture dès lors que ce sont les Français qui ont les « boules », et que c’est le Président lui même que nous avons tous envie « d’ enguirlander » !

La première constatation qui s’impose, et même si elle apparaît paradoxale, c’est bien qu’il n’y a finalement rien de tel qu’un Président dit « de Gauche » pour oser faire ce qu’un Président prétendu « de Droite » n’aurait même pas songé à exprimer !

Parce qu’enfin ces destitutions de nationalité pour nos bi-nationaux constituent en premier lieu une injure à notre Histoire et pour commencer envers toutes les populations venues peupler nos provinces, qu’il s’agisse d’exploiter nos mines du Nord ou de Lorraine ou notre sidérurgie au XIX° siècle, ou bien de celles qui au XX° Siècle nous auront aidés à libérer la France durant les Guerres Mondiales , ou bien encore, celles auxquelles nous aurons pu offrir un refuge à leur Liberté individuelle , lorsque leurs nations respectives avaient sombré dans des dictatures!….Ce sont leurs successeurs, bien souvent de toute cette population intégrée parfaitement dans notre Pays, et qui se retrouvent en droit d’être éminemment surpris des options prises par le Président et qui reviennent à créer une notion de « Français de deuxième zone » avec possibilité de révocation! …..


On imagine , dans le cas où un régime autoritaire viendrait à s’instaurer en France , l’usage qui pourrait être fait d’une telle disposition rendue pour le coup « Constitutionnelle » …..

Il est permis aussi d’envisager la façon dont cette mesure pourrait être reçue par l’Europe… En dehors du fait qu’elle s’avérerait sans doute inapplicable pour toutes les nationalités situées dans l’espace Schengen, on imagine mal l ‘Europe accepter que la France installe de son fait et sur son territoire des barrières, et qui de ce fait ne pourraient concerner que les autres Continents, en particulier Africains ou Asiatiques …..C’est sans doute, et quoique l’on en pense par ailleurs, tout à fait contradictoire à l’esprit de Bruxelles, ne serait ce qu’au niveau des échanges internationaux, qu’ils soient humains ou (et surtout) commerciaux !….Quoiqu’il en soit une mise en cause du droit du Sol du fait d’une Europe protégée par des barbelés et cela sous l’inspiration de la France traditionnellement considérée comme le Pays des Droits de L’Homme…..Qui aurait pu l’imaginer ?….

« Quand on est Ministre on ferme sa gueule ou l’on démissionne » Cette célèbre phrase de Jean Pierre Chevènement , et qui a fini par rester le dernier Gaulliste en politique (Mais chut!…Ne lui dites pas car lui même semble l’ignorer!) ….Oui cette phrase aujourd’hui apparait stigmatiser bien des Ministres dont je ne peux pas douter que certains d’entre eux ne soient pas d’accord avec le Président en ce qui concerne la destitution de nationalité…..A commencer sans doute par Manuel Valls !….Sans doute quelques démissions auraient elles permis d’ouvrir l’abcès avant qu’il ne devienne trop douloureux !….Mais « A qui le tour? » semblent ils se dire quand ils échangent leurs regards….

 

Lire la suite

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

27 Décembre 2015 , Rédigé par le journaliste

LE PLUS « DECHU » DE TOUS NE SERA PAS PARMI CEUX LA A QUI L’ON PENSE !

Publié le 26 décembre 2015 par chatdorleans

 

Et c’est « Libération » lui même qui dans son édition des 24 et 25 Décembre 2015 sacrifie à la Déchéance Présidentielle sa « Une » traditionnelle de Noël…..

Et il faut bien reconnaitre qu’il ne sert à rien de mettre un sapin en couverture dès lors que ce sont les Français qui ont les « boules », et que c’est le Président lui même que nous avons tous envie « d’ enguirlander » !

La première constatation qui s’impose, et même si elle apparaît paradoxale, c’est bien qu’il n’y a finalement rien de tel qu’un Président dit « de Gauche » pour oser faire ce qu’un Président prétendu « de Droite » n’aurait même pas songé à exprimer !

Parce qu’enfin ces destitutions de nationalité pour nos bi-nationaux constituent en premier lieu une injure à notre Histoire et pour commencer envers toutes les populations venues peupler nos provinces, qu’il s’agisse d’exploiter nos mines du Nord ou de Lorraine ou notre sidérurgie au XIX° siècle, ou bien de celles qui au XX° Siècle nous auront aidés à libérer la France durant les Guerres Mondiales , ou bien encore, celles auxquelles nous aurons pu offrir un refuge à leur Liberté individuelle , lorsque leurs nations respectives avaient sombré dans des dictatures!….Ce sont leurs successeurs, bien souvent de toute cette population intégrée parfaitement dans notre Pays, et qui se retrouvent en droit d’être éminemment surpris des options prises par le Président et qui reviennent à créer une notion de « Français de deuxième zone » avec possibilité de révocation! …..


On imagine , dans le cas où un régime autoritaire viendrait à s’instaurer en France , l’usage qui pourrait être fait d’une telle disposition rendue pour le coup « Constitutionnelle » …..

Il est permis aussi d’envisager la façon dont cette mesure pourrait être reçue par l’Europe… En dehors du fait qu’elle s’avérerait sans doute inapplicable pour toutes les nationalités situées dans l’espace Schengen, on imagine mal l ‘Europe accepter que la France installe de son fait et sur son territoire des barrières, et qui de ce fait ne pourraient concerner que les autres Continents, en particulier Africains ou Asiatiques …..C’est sans doute, et quoique l’on en pense par ailleurs, tout à fait contradictoire à l’esprit de Bruxelles, ne serait ce qu’au niveau des échanges internationaux, qu’ils soient humains ou (et surtout) commerciaux !….Quoiqu’il en soit une mise en cause du droit du Sol du fait d’une Europe protégée par des barbelés et cela sous l’inspiration de la France traditionnellement considérée comme le Pays des Droits de L’Homme…..Qui aurait pu l’imaginer ?….

« Quand on est Ministre on ferme sa gueule ou l’on démissionne » Cette célèbre phrase de Jean Pierre Chevènement , et qui a fini par rester le dernier Gaulliste en politique (Mais chut!…Ne lui dites pas car lui même semble l’ignorer!) ….Oui cette phrase aujourd’hui apparait stigmatiser bien des Ministres dont je ne peux pas douter que certains d’entre eux ne soient pas d’accord avec le Président en ce qui concerne la destitution de nationalité…..A commencer sans doute par Manuel Valls !….Sans doute quelques démissions auraient elles permis d’ouvrir l’abcès avant qu’il ne devienne trop douloureux !….Mais « A qui le tour? » semblent ils se dire quand ils échangent leurs regards….

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>