Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE CH'TI BETHUNOIS

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"

30 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

photo 4

Superbe article dans l'Avenir de l'Artois, sur la réunion de quartier du centre ville, le journaliste a relaté les dires, avec une certaine précision.

Mais faisons le tri, ça veut dire quoi ??? Tout simplement que depuis 2008 rien n'avance et que dans le chapitre des promesses, elles n'engagent que ceux qui y croient !

 

Quid des friches du centre-ville ?

La question du devenir des friches dans le centre-ville intéressait particulièrement l'assemblée. Concernant l'ancienne station Esso, « le problème, c'est que c'est un privé et que pour le moment, il n'a pas répondu à nos demandes ». Le site sera à dépolluer. « On a demandé à l'établissement public foncier de se porter acquéreur au cas où », prévient l'élu. La ville souhaiterait agrandir en partie le rond-point en mordant sur ce terrain.
Quant à l'ex-polyclinique, son devenir est déjà ficelé. « Elle a été rachetée par un investisseur, qui voudrait en faire des logements de qualités », explique-t-il. Le problème viendrait du sous-sol, qui ne permettrait pas pour le moment de creuser pour faire un parking souterrain. » Le site de l'ancien internat de jeunes filles, qui est toujours entouré d'échafaudages, est en attente de travaux. « Après l'incendie, l'entreprise a stoppé les travaux, l'eau est entrée et l'amiante est tombé sur les gravats. On ne peut pas désamianter, car on ne peut pas entrer », indique l'adjoint à l'urbanisme. Quant à la question du coût de l'échafaudage : « Normalement le coût est à la charge de l'entreprise qui a arrêté les travaux. » Les travaux seront effectués par une entreprise spécialisée, qui va fermer le bâtiment et aspirer l'amiante par le haut. » Autres bâtiments, l'ancien site EDF, « dont les prix sont trop élevés pour y installer les services administratifs de la ville », attend toujours un investisseur. L'ancien café Au p'tit sapeur devrait, lui, subir des travaux « très prochainement ».

M. V.

 

Ceci nous inspire 2 citations célèbres :

« L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit »


"La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent"

Prochains épisodes, les friches de la rue de Lille, du quartier de la gare et autres...(ex-patinoire par exemple)

dans-la-rue-de-lille-des-logements-plut-208688

Lire la suite

Réactions de nos lecteurs.

30 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

changer-la-vie.jpg 

Encore un texte tout à fait d'actualité en réaction au désert, mais qui vaut un article plus qu'un commentaire, merci JP

 

Texte superbe de Jean Patrick Capdevielle...

Et un autre qui devrait donner des idées à notre interi-maire, son 1er adjoint aux dents qui rayent le parquet, un ministre du redressement (fiscal pour le moment parce que les emplois ...no comment)

C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortir
Que l'école est le droit qu'a chacun de s'instruire

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un p'tit bonhomme, rien qu'un tout p'tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes
Il pleurait sur son saxophone

Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son cœur
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie

Jean Jacques Goldman

Lire la suite

Quand t'es dans le désert

29 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

desert.jpg

 

Petit texte,  pas de moi, (je le précise pour certains grincheux), qui ressemble beaucoup à la pensée des français envers la politique nationale mais surtout municipale, depuis quelques temps maintenant, chacun en pense ce qu'il veut et le transforme à son choix.  

Moi je traîne dans le désert depuis plus de vingt-huit jours
Et déjà quelques mirages me disent de faire demi-tour
La fée des neiges me suit tapant sur son tambour
Les fantômes du syndicat des marchands de certitudes
Se sont glissés jusqu'à ma dune, reprochant mon attitude
C'est pas très populaire le goût d'la solitude

Quand t'es dans le désert
Depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut t'faire jouer
Les yeux bandés

Tous les rapaces du pouvoir menés par un gros clown sinistre
Plongent vers moi sur la musique d'un piètre accordéoniste ,
J'crois pas qu'ils viennent me parler des joies d'la vie d'artiste
D'l'autre côté ,voilà Caïn toujours aussi lunatique
Son
œil est rempli de sable et sa bouche pleine de verdicts
Il trône dans un cim'tière de vieilles pelles mécaniques

Quand t'es dans le désert
Depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut t'faire jouer
Les yeux bandés

Les gens disent que les poètes finissent tous trafiquants d'armes
On est cinquante millions d'poètes, c'est ça qui doit faire notre charme
Sur une lune de Saturne mon perroquet sonne l'alarme
C'est drôle mais tout l'monde s'en fout
Vendredi tombant d'nulle part, y a Robinson solitaire
Qui m'a dit : "J'trouve plus mon île, vous n'auriez pas vu la mer ?"
Va falloir que j'lui parle du thermonucléaire

Quand t'es dans le désert
Depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut t'faire jouer
Les yeux bandés

Hier un homme est v'nu vers moi d'une démarche un peu traînante
Il m'a dit : "T'as t'nu combien d'jours ?" J'ai répondu : "Bientôt trente."
Je m'souviens qu'il espérait tenir jusqu'à quarante
Quand j'ai d'mandé son message, il m'a dit d'un air tranquille :
"Les politiciens finiront tous un jour au fond d'un asile
J'ai compris que j'pourrais bientôt regagner la ville."

Lire la suite

Don Qui chotte du poulet

11 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Les 250 salariés de Doux-Graincourt se retrouvent au chômage et sans usine
doux-1.jpg
 
La décision du tribunal de commerce de Quimper, hier après-midi, n'a pas surpris les salariés de l'usine Doux à Graincourt-lès-Havrincourt. Ils se savaient condamnés, depuis plus d'une semaine, après l'absence d'un repreneur. Deux cent cinquante personnes se retrouvent au chômage.
 
Pendant ce temps la le ministre : "ministère du Redressement  contreproductif " joue encore une fois de plus le "Don quichotte" en brassant beaucoup de vent et note ministre local du Pas de Calais que fait -il à part se pavaner devant toutes les caméras
pour suivre 2 petits extraits d'articles vu sur les actualités
2 - Montebourg : commando suicide !
François Hollande a-t-il décidé de se débarrasser rapidement du remuant Montebourg en utilisant la méthode la plus efficace : le laisser faire et dire ce qu’il lui passe par la tête ? Dans ce cas, le résultat sera vite atteint. On sourit en effet en lisant la réponse du ministre du redressement productif à un journaliste du Monde, au sujet des emplois menacés en France.

Quand le JO désigne par erreur Montebourg ministre du redressement "progressif"

Le Journal Officiel (JO) a désigné par erreur ce mardi, dans un arrêté pourtant signé par le ministre lui-même, Arnaud Montebourg ministre du "redressement progressif".
 
Une coquille aux allures de lapsus, changeant involontairement l'intitulé du portefeuille ministériel d'Arnaud Montebourg, à l'origine ministre du "redressement productif".
 
La bourde a été corrigée mardi matin dans la version internet du JO.
 
"Très vite, le Journal officiel et les journalistes vont se familiariser avec cet intitulé qui va de soi : ministère du Redressement productif", a commenté un membre du cabinet d'Arnaud Montebourg
 
Lire la suite

Une bonne initiative, enfin...

10 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Culture : Aurélie Filippetti annule plus de 1 milliard d'euros de dépenses

filipetti.jpg

Par Martine Robert

La ministre de la Culture stoppe plusieurs chantiers lancés par son prédécesseur, Frédéric Mitterrand.

Aurélie Filippetti. - AFP

Aurélie Filippetti est fidèle aux engagements de campagne de François Hollande. Dans un entretien donné au « Journal des Arts » en avril, la future ministre de la Culture laissait déjà entendre que la poursuite des grands chantiers lancés par Frédéric Mitterrand, encore aux commandes de la rue de Valois, seraient examinés à la loupe.

 

Nous connaissons pas mal de collectivités qui feraient bien d'en prendre exemple !!!

 

Pendant ce temps la, le prix de l'essence est encore sous tension, la baguette et l'alimentation ne baissent pas, il y a beaucoup de mal logés ou pas logés du tout.

Une bonne initiative de penser aux  choses vitales, en ces temps de crises, la culture bien qu'indispensable peut attendre des jours meilleurs.  

Lire la suite

L.V.M.H.

10 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

an.jpg

 

Bernard Arnault :

21,2 milliards d’euros

21 200 000 000 euros, on n’arrive déjà plus à le lire

139 062 880 000 Francs si on abandonnait l’euro, c’est encore moins lisible

13906 288 000 000 anciens francs si on faisait encore marche arrière, franchement illisible.

21 200 000 000 d’euros soit l’équivalent du salaire annuel de 1 766 666 smicards, de quoi acheter 2 120 000 voitures à 10 000 euros ou se faire construire 84 800 maisons de 250 000€.

Plus prosaïquement c’est 1 413 fois le gros lot d’euromillions, le mec qui gagnerait seul les 15 000 000 d’euros de ce gros lot tous les mardi, tous les vendredi pendant 13 ans

 

 

Mais ça sert à quoi une fortune pareille, et ça suffit pas, il en faut encore plus !! Il ne faudrait pas payer d’impôt en France !!!

Pour rassurer ceux qui pleurent à cause de ce méchant François Hollande qui voudrait taxer les malheureux riches, rappelons quand même que les biens professionnels ne sont pas taxables à l’ISF, ni les titres de société, les actions des dirigeants. Rappelons en outre que nombre de sociétés du groupe ont leur siège à l’étranger.

Rappelons quand même aussi ce que tout le monde sait ou peut savoir (Wikipedia existe)

LV veut dire Louis Vuitton vuiton.png et ça représente la  maroquinerie de luxe

Mais en annexe il y a

la mode, Guerlain, Kenzo, Berlutti berlutti.jpg (vous savez, les godasses à Dumas..) et bien d’autres

les parfums : Givenchy Guerlain, Christian Dior, Kenzo

les montres, la joaillerie : Chaumet etc..

M comme Moët de Moët et Chandon

Mais aussi Dom Pérignon, Ruinard, Veuve Clicquot, veuve-cliqot.pngMercier

Mais aussi des vignobles comme le Château Cheval Blanc ou le Château d’Yquem

60 grands noms  dans le domaine des vins et spiritueux

H comme Hennessy le cognac exporté dans le monde entier

Le groupe est aussi dans la distribution Sephora, La Samaritaine ou Le Bon Marché et même le groupe de presse les Echos

On peut lire aussi que le groupe fait partie des 30 principaux bénéficiaires de la PAC, la politique agricole commune. Vive l’Europe.

Toutes ces marques étaient françaises et existaient bien avant Bernard Arnauld

Tout ça, c’est l’origine, le groupe s’est ensuite agrandi et possède des vignobles dans le monde entier, il  a racheté des marques étrangères comme le Whisky Glenmorangie ou la marque horlogère suisse TAG Heuer tag.png plus quelques dizaine d’autres, De Beers, j’en passe et des meilleures.

Tout ça pour rappeler à M. Arnauld, le patron qui après avoir quitté la France 3 ans après l’élection de François Mitterand veut acquérir aujourd’hui pour d’obscures raisons la double nationalité belge et française, lui rappeler que s’il paye beaucoup d’impôt en France c’est  qu’il gagne beaucoup d’argent en France, lui rappeler que s’il a de grands talents d’entrepreneur, sa fortune il la doit à la France, le champagne c’est pas à Menin, la mode c’est plutôt Paris que Bruxelles et les parfums plutôt Grasse que Tournai.

Tout ça pour rappeler à cette droite infâme  qui, réunie au Touquet continue  à vouloir protéger les petits copains et à critiquer le Président, raille le gouvernement et parle de résultats effrayants, lui rappeler qu’elle n’a fait revenir personne de l’étranger pour payer des impôts en France, à l’exception d’une actrice, compagne d’un ministre.

Tout ça pour rappeler qu’un jour peut-être pour tous ceux qui ont gagné beaucoup d’argent grâce à la France et qui sont partis pour  des raisons fiscales,  à ceux qui ont envie de partir, à ceux qui partiront demain qu’il y a des gens qui voudraient les traîner devant les Tribunaux pour Haute Trahison.

 

Yann Amar.

Lire la suite

Comme OMO, Martine lave plus blanc que blanc.

9 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

OMO.jpg 
 
Après un rapport ubuesque, après une mise sous tutelle de la fédération du Pas de Calais, après un éclaircissement de Laurent Duporge  
 
En réalité, c'est Alain Richard, ancien ministre, responsable de la commission d'enquête diligentée au début de l'année afin de vérifier les agissements de la fédération du Pas-de-Calais, mise en cause par Gérard Dallongeville, qui a souhaité se livrer avant même la sortie officielle du rapport. Sur le site, le sénateur-enquêteur confirme ce que l'on pressentait depuis plusieurs semaines : "Il n'y a pas de réseau de corruption au niveau de la fédération du PS 62." En revanche, il exige des explications sur l'existence de 120 000 euros sur le compte de la section PS de Liévin : "Nous sommes en train de vérifier comment cette réserve de 120 000 euros a pu être acquise. Soit il s'agit des versements des cotisations d'élus en espèces à la section, ce qui constituerait une infraction de forme soit la section a été aidée par de généreux donateurs extérieurs et là c'est autre chose. Nous saisirons la Justice si nécessaire."
 
Le Liévinois estime logique qu'une fois la Fédération blanchie, on cherche désormais à ronger l'os suivant. Une situation qui l'agace même s'il n'y peut rien ou presque : "On continue à vouloir notre peau et on continue aussi à prouver notre bonne foi mais à chaque fois, on insinue le doute dans l'esprit des gens."
 
  petit-precis-de-verite.jpg
 
extrait du blog de Pascal cobert , avocat au barreau de Lille (ça c'est pour certains grincheux)
 
Si j'ai bien compris, Martine Aubry va donc quitter le fauteuil de première secrétaire du PS dès octobre mais, c'est elle qui désignera (démocratiquement) son successeur. Voilà les "conditions" de son retrait ! La grande cheftaine décidera et les militants applaudiront son choix. Et certains commentateurs se disent qu'au fond Chti'Tine continuera à tirer les ficelles sans avoir à supporter le sale boulot. Elle cherche donc quelqu'un de soumis qui acceptera volontiers l'influence et les exigences de la maire de Lille. Et, il y a des candidats au poste de marionnette... Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis n'ont jamais brillé pour leur charisme particulièrement modeste. Spécialistes de la langue de bois, manoeuvriers, ce sont de grands serviteurs qui ne se sont jamais battus pour une idée personnelle. Bref, ils ont le profil recherché. Certes, ils ne galvaniseront pas les foules ni même les militants... Ils ne feront de l'ombre à quiconque. Et les deux impétrants ont en commun le fait qu'ils ne peuvent, ni l'un ni l'autre, la ramener pour dénoncer les politiques englués dans ce que l'on appelle pudiquement les "affaires". Ils n'ont pas vraiment le nez propre...
 
Le Tribunal Correctionnel de Lille, en décembre 1998, a condamné le héros de "Touche pas à mon pote" à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de bien sociaux. En effet, de novembre 1986 à octobre 1987, Harlem Désir était salarié par l'Association Régionale pour la Formation et l'Education des Migrants, (ARFEM). Embauché en tant que formateur permanent, il percevait un petit salaire de 10 500 francs par mois en contrepartie de... rien du tout. Il ne savait même pas où se trouvait son bureau de formateur ! Sa tâche se limitait à recevoir sa fiche de paye. Une misère ! Classique ? Sauf qu'en l'espèce le brave Harlem bénéficiait d'un détournement de subventions publiques destinées aux... immigrés dont il se voulait l'ardent défenseur.
 
Jean Christophe Cambadélis a lui aussi été condamné en janvier 2000 par le Tribunal Correctionnel de Paris à 5 mois de prison avec sursis et plus de 15.000 € d'amende dans une affaire d'emploi fictif puis à 6 mois de prison avec sursis et 20.000 € d'amende pour un autre emploi fictif au sein de la MNEF en juin 2006. Bien que député avec les avantages que l'on sait, notre homme émargeait aussi en qualité de "sociologue" au sein d'une filiale de la mutuelle étudiante...
 
Pour le slogan "la preuve par l'exemple" cela risque d'être un petit peu compliqué...
 
Lire la suite

Cher CHOB

8 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

voix-du-nord.png

Charles-Olivier Bourgeot, éminent journaliste de la Voix du Nord » quitte Béthune, sans doute la mort dans l’âme

Avec son humour habituel, c’est dans la rubrique « Bonjour » qu’il nous dit au revoir

L’heure est donc venue de te saluer et de te dire tout le bien que je pense de toi. Certes, je n’ai pas toujours apprécié certaines de tes saillies et un jour de colère j’avais écrit dans notre blog quelques vilenies sur le CHOB que je n’avais pas trouvé impartial. Ce temps là est passé, nous n’étions pas les seules victimes de tes assauts, parfois fougueux, et il est sain quelquefois de recevoir un « pan sur le bec ».

J’aime beaucoup ton ton un peu impertinent, ton côté un peu provoc, ton humour à  tendance décapante. Tu es, à l’évidence intelligent et ton avenir, je l’espère et le souhaite, glorieux..

J’ai adoré ton envie manifeste d’aimer notre bonne ville

Ton métier est un métier difficile, surtout quand on fait dans l’analyse politique, domaine délicat, hasardeux même parfois. Dans ce monde là, dans notre monde , il n’y a pas que des gentils.

Allez, Charles-Olivier, bon vent, réussite dans ton nouveau poste et surtout …ne changes pas.

 

Tipimi.

Lire la suite

Un bâton de pèlerin

8 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

Trois mois après sa défaite, l'ex-député garde plus d'un bâton de pèlerin

 voyage_avec_mon_ane_sur_les_chemins_de_compostelle.jpg

Article intéressant dans notre quotidien, ce que l'on vous dit depuis les élections municipales de 2008, s'il fallait vraiment qu'on le répète une fois de plus mais la ça ne vient pas, ni de Jacques Mellick, ni de son équipe, ça vient directement de l'ex député, protagoniste d'une réunion préélectorale rue Anatole France au siège de campagne d'un certain OG, réunion qui a scellé le déclin de notre ville ( article a bien gardé dans vos archives).

Publié le vendredi 07 septembre 2012

En évoquant « le volte-face de Stéphane Saint-André et les calculs très personnels d'Olivier Gacquerre », l'indifférence de la droite classique et le choix de la gauche par une partie du FN, André Flajolet laisse entrevoir son amertume. Mais si à Béthune « l'UMP a reçu la double peine, elle sera présente et autonome d'ici quelques semaines car le temps de la reconquête a commencé », claironne un élu d'opposition qui tacle « l'étrange silence » de son vainqueur « face au possible abandon de Seine-Nord comme s'il avait décidé une longue cure de silence ou de soumission aux décisions gouvernementales ». Et qui moque un PRG « n'ayant même pas le poids d'une variable d'ajustement ou de force d'appoint pour un Parti socialiste omni-puissant ».
Depuis trois mois, la pression est moins forte sur les épaules du sexagénaire mais le téléphone continue de sonner. « On m'appelle quinze fois par jour. Je leur dis : je ne peux pas. Je n'ai plus de secrétariat, plus de bureau et plus de légitimité pour intervenir », s'anime-t-il en montrant que toutes ces sollicitations lui font chaud au coeur. Comme les coups de fil de ces maires qui se disent « orphelins de présence, de compétences partagées et de soutiens financiers ».
Dans son bureau de maire de Saint-Venant, la tentation de la retraite l'a traversé. Mais fugitivement. Tout juste fait-il le projet de poursuivre le chemin de Compostelle (les précédentes étapes l'ont amené jusqu'à Aire-sur-Adour... mais au rythme de quelques jours par an. Il sera bien là pour préparer « sereinement » les municipales. Tout arrêter pour cultiver son jardin ? " Non ! J'aime trop les gens".

 

Lire la suite

Pierre Mauroy, « Ce jour-là »

8 Septembre 2012 , Rédigé par le journaliste

AUBRY-MAUROY-DAUBRESSE-JAME.jpg

Pierre Mauroy, « Ce jour-là » : au fil des pages, le choix de  Martine Aubry...

Le choix lucide d'un grand homme d'état, la chronique d'un non événement, avec une pincée  de regrets confirmée aujourd'hui, la tsarine était en sorte du 2ème choix, nous avons tous  notre part de mauvais choix mais le retour en arrière n'existe pas encore ...

Par La Voix Du Nord pour La Voix Du Nord,

1993 : le jour où il pense à Bernard Roman

« À l'heure du choix, je regarde autour de moi. Je fais le tour du premier cercle où logiquement, je devrais pouvoir dénicher mon successeur. J'y vois des amis, beaucoup, j'y vois des hommes politiques très compétents, j'y vois des Lillois qui connaissent la ville et son fonctionnement, j'y vois des personnes combatives, fiables, constantes dans leurs idées. Je peine à identifier celui ou celle qui saura rallier un nombre d'électeurs assez important pour que la ville reste à gauche.

À la mairie, l'homme qui s'impose est Bernard Roman : il a à peine 40 ans mais occupe déjà des responsabilités importantes en tant qu'adjoint au maire, parfaitement à l'aise dans ses fonctions. Il est brillant, courageux, dur à la tâche, il fait partie de ces hommes politiques de plus en plus rares qui œuvrent pour les gens et s'oublient un peu au passage. Bernard ne cache pas ses convictions et ses amitiés. La médaille a son revers : il ne fait pas l'unanimité. En 1971, pour emporter le scrutin sur la liste d'Augustin Laurent, j'avais dû moi-même séduire la bourgeoisie catholique de centre gauche, dont ceux que j'appelais affectueusement mes boy-scouts : toujours prêts à m'épauler ! Cela aurait été plus difficile si j'avais été franc-maçon, or Bernard Roman, lui, n'a jamais caché son appartenance à la maçonnerie. »

... et choisit Martine Aubry

Persuadé que son dauphin naturel, malgré ses qualités, ne pourra pas séduire l'électorat centriste, Pierre Mauroy passe en revue les autres successeurs possibles. Bernard Derosier, Michel Delebarre ? Non. « Les temps changent, il faut marquer que nous sommes capables d'accompagner ce changement en l'incarnant par une autre façon d'agir, donc par une figure nouvelle, une personnalité directe et percutante, prête à affronter la société de plus en plus brutale dans laquelle nous sommes désormais plongés. Une femme, il faut une femme pour indiquer que nous avons compris, nous les vieux socialistes lillois... » Pierre Mauroy « passe en revue » les têtes connues du PS. Cela aurait pu être Élisabeth Guigou ou même Ségolène Royal, ce sera Martine Aubry, « Elle parle avec autorité, elle avance d'autres armes que la séduction féminine, elle ne minaude pas et c'est quelque chose que j'apprécie. Et puis c'est la fille de son père. Je me suis très bien entendu avec Jacques Delors lorsque j'étais à Matignon et lui aux finances, et je sais qu'il a des contacts à Lille. (...) Je me dis que sa fille plaira ici de la même façon. » Entre le maire et sa nouvelle dauphine, la cohabitation ne sera pas toujours un chemin semé de roses.

« Martine est une femme de pouvoir qui cherche à imposer son point de vue de façon parfois un peu expéditive, mais il en faut davantage pour m'inquiéter. L'attitude de ma dauphine me surprend, m'amuse, m'agace parfois. Mais après tout, c'est bien pour ses qualités de battante que je l'ai choisie... » (...) « Mon objectif en 1993, quand je l'ai choisie, était de permettre à Lille de rester à gauche. Il n'a pas changé. Alors, oui, Martine a un côté autoritaire. Mais au fond, la voir manœuvrer est un spectacle intéressant. Le pouvoir est complexe : il faut savoir juger les gens et, quand un conflit couve, tenter de ne pas le faire éclater pour mieux le régler. C'est ma tactique, éviter les éclats. Martine, elle, ne les craint pas. C'est son style. Mais au fil du temps, nous avons trouvé des solutions. (...)

Lire la suite
1 2 > >>